VERIZON COMMS

VERIZON COMMUNICATIONS ORD - US92343V1044
52,09  USD 
52,09
Clôture précédente
52,09
Cours actuel
0,00
Ouverture
0,00%
Différence
0,00
Plus bas
0,00
Plus haut
Ask
0,00
Bid
0,00
Volume
0
Titres émis
0
Capitalisation boursière
0
Exchange
NYSE Consolidated
Dernière mise à jour
ISIN
US92343V1044
RIC
VZ

La semaine en bourse: le Bel20 clôture en légère baisse

(ABM FN) Malgré une séance positive vendredi, la bourse de Bruxelles a encore perdu du terrain cette semaine. L’indice Bel20 a clôturé la séance de vendredi à 3.685 points, soit une baisse hebdomadaire de 0,4 pour cent.

Parmi les éléments d’explication à cette nouvelle semaine teintée de rouge, Simon Wiersma, gestionnaire d'investissements chez ING, note que les craintes d'inflation se sont transformées en craintes de récession.

"Le paradoxe est que la crainte d'une récession réduit en fait la probabilité d'une récession. Après tout, une baisse des prix des matières premières réduit l'inflation et pousse à la baisse les taux d'intérêt. Et les banques centrales sont moins susceptibles de fermer le robinet à liquidités lorsque la pression inflationniste s'atténue. C'est ainsi que le marché résout ses propres problèmes", explique Wiersma.

Philippe Gijsels, stratégiste chez BNP Paribas, souligne pour sa part que “les perspectives, tant pour la croissance que pour l'inflation, restent très difficiles à appréhender. Les banques centrales doivent accomplir la tâche extrêmement difficile de maîtriser l'inflation, de préférence sans pousser l'économie en récession. Mais comme l'inflation provient à la fois de la demande et de l'offre, il reste difficile d'estimer dans quelle mesure un ralentissement de l'économie, entraîné par des taux d'intérêt plus élevés, entraînera effectivement une baisse de l'inflation.”

On retiendra que la semaine avait commencé dans le calme, Wall Street étant fermée lundi pour cause de Juneteenth, ce qui a pesé sur les volumes à Bruxelles comme ailleurs en Europe.

Les échanges se sont davantage animés lorsque le président de la Réserve fédérale s'est présenté en milieu de semaine devant le Congrès américain, lors de son audition semestrielle sur la politique monétaire de la banque centrale.

Lors de son audition, Powell a parlé d'un objectif "ambitieux" pour un atterrissage en douceur de l'économie américaine, ce qui signifie ramener l’inflation à deux pour cent tout en conservant un marché du travail solide. S’il a précisé qu’une récession n'est pas inévitable, le président de la Fed a affirmé l’engagement "inconditionnel" de la Fed pour lutter contre l'inflation.

Selon Krishna Guha d'Evercore ISI, "inconditionnel" implique que la Fed est prête à accepter une hausse du chômage, ainsi qu'une récession, dans le but de réduire l'inflation.

La déclaration de Powell selon laquelle l'économie américaine semble suffisamment forte pour supporter des taux d'intérêt plus élevés a apporté du soulagement, explique Simoen Wiersma d'ING. Les rendements obligataires américains ont notamment baissé dans la foulée. Vendredi, le dix ans américain pointait à 3,15 pour cent, contre 3,40 pour cent une semaine plus tôt.

"Lorsque la pression inflationniste s'atténue, les obligations d'État retrouvent à nouveau leur statut de "valeur refuge". Jusqu'à ce que les craintes d'inflation refassent surface, bien sûr", a déclaré Wiersma.

L'économie mondiale s'affaiblit rapidement

Dans un contexte de craintes récessionnistes qui vont crescendo, les indices mondiaux des directeurs d'achat de l'industrie manufacturière et des services pour le mois de juin furent également au centre de l'attention cette semaine.

Calculés sur la base de sondages d'entreprises, les indicateurs des directeurs d'achat pour l'Allemagne, la France et la zone euro sont ressortis nettement inférieurs à ceux du mois de mai. Toutefois, avec des niveaux supérieurs à 50, ils laissent encore entrevoir une croissance de l’économie.

Selon Chris Williamson de S&P Global, la croissance de la zone euro montre des signes d’essoufflement en juin, maintenant que la hausse de la demande consécutive à la crise sanitaire commence à s'estomper. Aux États-Unis, la situation n'est pas bien différente et la menace d'une contraction économique au troisième trimestre plane, a ajouté l'économiste. 

Sur le marché des changes, l’euro a clôturé la semaine à 1,055 dollar, en hausse de 0,6 pour cent en glissement hebdomadaire. Selon Bernard Keppenne, la monnaie unique a été soutenue par les signaux envoyés par les membres de la BCE, et notamment la présidente Christine Lagarde en début de semaine, laissant entendre que l'institution monétaire fera en sorte que les spreads restent sous contrôle au sein de la zone euro.

Sur le front pétrolier, le Brent pour livraison en août est à l’équilibre en glissement hebdomadaire, à 113 dollars le baril.

Les gagnants et perdants de la semaine

La semaine a été marquée par la déroute des valeurs des télécommunications, après l’annonce des résultats de la mise aux enchères du spectre 5G. De l’avis général des analystes, si le montant de 1,2 milliard d'euros se révèle beaucoup plus élevé que prévu, il reste raisonnable par rapport aux autres pays européens. 

La vente aux enchères a également confirmé l'arrivée d'un quatrième joueur. Les actions de Proximus et de Telenet ont été malmenées dans la foulée, perdant respectivement 15 et 7,50 pour cent en glissement hebdomadaire. Orange Belgium a été moins sanctionnée, la valeur affichant un repli de 1,35 pour cent.

Semaine difficile également pour Umicore, lestée de 14 pour cent. Le spécialiste belge de la transformation des métaux a présenté sa nouvelle stratégie lors de sa journée investisseurs mercredi, qui vise à doubler le chiffre d'affaires d'ici 2030. Pour cela, Umicore compte investir cinq milliards d'euros entre 2022 et 2026. Selon les analystes, ce chiffre est considérablement plus élevé que prévu.

Parmi les actions immobilières, Aedifica et Home Invest Belgium ont frappé à la porte des investisseurs pour lever de nouveaux capitaux. Aedifica a placé quelque trois millions d’actions nouvelles à 87 euros chacune, levant ainsi plus d'un quart de milliard. Home Invest a levé pour sa part 30 millions d'euros via le placement de 1,4 million d'actions à 21,16 euros chacune. La FSMA a temporairement suspendu la négociation des deux valeurs cette semaine. L'action Aedifica a clôturé la semaine à 92,6 euros et Home Invest à 116 euros.

Recticel a chuté pour sa part de 14 pour cent, sur fond d’un vent sectoriel défavorable après que son homologue irlandais Kingspan ait averti que l'afflux de commandes était sous pression.

Parmi les plus fortes hausses figurent Mithra et Biocartis, avec des gains hebdomadaires respectifs de 32 et 13 pour cent.

Le spécialiste de la contraception féminine a levé 23,5 millions d'euros cette semaine, par l'émission de nouvelles actions. Selon Degroof Petercam, cela a permis aux investisseurs d'avoir une meilleure visibilité de la situation financière de la société de biotechnologie. La banque d'investissement, comme Berenberg, a toutefois abaissé l'objectif de cours de l'action.

Biocartis a annoncé quant à lui le lancement d'un nouveau test rapide pour le cancer du poumon et a étendu sa collaboration avec Astrazeneca.

UCB a abaissé vendredi ses perspectives pour 2022, mais a laissé inchangés ses objectifs pour 2025. Pour cette année, UCB table désormais sur des ventes allant de 5,3 à 5,4 milliards d'euros. L'EBITDA ajusté représentera 21 à 22 pour cent des ventes et le bénéfice de base par action est attendu entre 3,70 et 4,00 euros. Selon Kepler Cheuvreux, le laboratoire a procédé à une réduction de ses prévisions un peu plus forte que prévu. KBC Securities et UBS ont reçu leurs objectifs de cours à la baisse. L'action a gagné 1,5 pour cent cette semaine.

Argenx a reçu un avis positif du Comité des médicaments à usage humain de l'Agence européenne des médicaments EMA pour l'utilisation de l'efgartigimod dans le traitement de la myasthénie généralisée. La Commission européenne dispose maintenant de 60 jours pour examiner la demande de commercialisation d'Argenx. L'action a progressé de 1,9 pour cent.

Le gestionnaire de réseau Elia, qui a levé 590 millions d’euros via le placement de nouvelles actions et de scrips, a clôturé la semaine proche de l’équilibre.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Le Bel20 termine la semaine en beauté

(ABM FN) Le vert était de rigueur ce vendredi à la bourse de Bruxelles, au terme d’une nouvelle semaine volatile. Le Bel20 a clôturé la séance en hausse de 1,05 pour cent à 3.685 points.

Dans un entretien accordé à ABM Financial News, Philippe Ledent de chez ING souligne que l’élément à retenir de la semaine est la publication des indicateurs PMI en Europe et aux Etats-Unis, lesquels jaugent la confiance des chefs d’entreprise.

Suivis de près par les marchés, ces indicateurs ont corrigé assez nettement en juin, ce qui fait dire à l’économiste que les entreprises commencent à souffrir de la conjoncture et de la succession des chocs que l’on connait.

"Jusqu’à présent, la succession de ces chocs avait surtout affecté la confiance des ménages et bizarrement, moins celle des entreprises, dont le moral semble désormais moins bon".

Selon l'économiste d'ING, la publication de ces indicateurs explique le reflux des taux en euro et en dollar ces derniers jours, pour la raison que les marchés commencent à se demander si les Banques centrales pourront vraiment opérer des hausses de taux aussi brutales que prévu.

Le dix ans américain pointait ce vendredi à 3,10 pour cent, contre 3,4 pour cent une semaine plutôt. La tendance était également à la détente de notre côté de l’Atlantique.

"La baisse des taux observée est un élément très important car cela veut dire que le marché acte le fait que la croissance économique commence à ralentir, et que les investisseurs intègrent la potentialité de voir les Banques centrales ne pas augmenter leurs taux directeurs aussi durement que prévu".

Selon l’économiste, cette perspective a donné de l’oxygène au marché des actions, qui s’est mieux comporté dans la seconde partie de la semaine.

Philippe Ledent tiendra naturellement à l’oeil les chiffres de l’inflation la semaine prochaine. "S’il s’avère que l’inflation a reflué en juin, cela accréditerait l’hypothèse selon laquelle les Banques centrales pourraient ne pas avoir à serrer la vis trop fort pour contenir l’inflation", conclut-il 

Sur le marché des changes, l’euro a clôturé en légère hausse à 1,055 dollar. Le pétrole était lui en nette hausse, le Brent progressant de plus de 3 pour cent au-dessus des 113 dollars le baril.

Actions en hausse et en baisse

Dans l'indice principal, Proximus a gagné 4 après avoir touché un plus bas historique jeudi. UBS a retiré l'action de la liste d'achat et revu l'objectif de cours à la baisse. Les objectifs de cours de Telenet et Orange Belgium ont également été abaissé. Ces actions, reprises dans le BelMid, ont gagné respectivement 8 et 1,6 pour cent.

Repli de 1 pour cent pour Argenx qui a reçu un avis positif du Comité des médicaments à usage humain de l'Agence européenne des médicaments EMA pour l'utilisation de l'efgartigimod dans le traitement de la myasthénie généralisée. Selon Degroof, il s’agit "d’une bonne mais pas surprenante nouvelle".

UCB a pu de son côté à limiter son repli à 0,9 pour cent après avoir perdu plus de 7 pour cent en début de séance, et ce alors que le laboratoire a lancé un avertissement sur résultats, même si les objectifs pour 2025 ont été maintenus. Dans la foulée, KBC Securities et UBS ont abaissé leurs objectifs de cours. Selon Kepler Cheuvreux, UCB a réduit ses perspectives un peu plus fortement que prévu. 

Elia, dont la cotation a été suspendue jusqu’à 16h30, a levé 590 millions d’euros via le placement de nouvelles actions et de scrips. Le gestionnaire de réseau a clôturé en hausse de 0,4 pour cent.

En repli de 1,2 pour cent, Aedifica a fermé la marche, alors que le spécialiste de l’immobilier de santé a levé plus d'un quart de milliard d'euros en émettant de nouvelles actions. Les nouvelles actions ont été émises au prix de 87,00 euros chacune, soit une décote de 5,32 pour cent. 

Dans le BelMid, Mithra a gagné plus de 5 pour cent. La plus nette baisse au sein de l’indice revient à Care Property, lesté de 0,4 pour cent.

Home Invest, qui a réussi à lever 30 millions d'euros en plaçant des actions pour 21,16 euros chacune, a perdu 0,2 pour cent.

Parmi les petites actions, Oxurion a bondi de 8 pour cent, là où Unifiedpost a perdu de 2,8 pour cent.

Quest for Growth, qui a investi 2 millions de dollars dans Finquest, a gagné 2 pour cent. 

Wall Street

A la clôture européenne, la tendance était clairement à la hausse à New York, l’indice principal S&P 500 s’envolant de 2,30 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Elia vend tous les scrips

(ABM FN) Elia a annoncé vendredi après-midi avoir placé tous les scrips, après que le gestionnaire de réseau électrique ait annoncé plus tôt dans la journée qu’il allait émettre 4,2 millions de nouvelles actions. 

Ces 4,2 millions de nouvelles actions représentaient 88,64 pour cent de l'offre. Les 11,36 pour cent restants ont également été placés.

Les nouvelles actions ont été émises à 124,50 euros chacune. 

L'objectif était d'émettre 4,7 millions de nouvelles actions pour lever 590 millions d'euros.

La cotation de l'action Elia a repris à 16h30.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Programme boursier

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au lundi 04 juillet 2022.

LUNDI 27 JUIN 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

MARDI 28 JUIN 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

MERCREDI 29 JUIN 2022

10:30 Gimv - Réunion annuelle des actionnaires

JEUDI 30 JUIN 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

VENDREDI 01 JUILLET 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

LUNDI 04 JUILLET 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Wall Street attendue en hausse

(ABM FN) Les contrats à terme américains laissent entrevoir une ouverture en hausse à Wall Street ce vendredi.

A une demi-heure de l'ouverture, les futures font ainsi état d’un gain de 0,7 pour cent pour l'indice principal S&P 500. Le Nasdaq devrait lui ouvrir en hausse de 0,8 pour cent.

Cela signifie que les bourses américaines réussissent à donner suite à la tendance haussière observée ces derniers jours.

Jeudi, devant la Chambre des représentants, le président de la Fed Jerome Powell a utilisé le mot "inconditionnel" lorsqu'il a été interrogé sur l'engagement de la Banque centrale à lutter contre l'inflation. Ce qui semble avoir redonné quelque peu confiance aux investisseurs.

Krishna Guha, d'Evercore ISI, fait remarquer que le terme "inconditionnel" implique que la Fed est donc prête à accepter une hausse du chômage, ainsi qu'une récession, afin de réduire l’inflation.

"C'est un signal clair que la Fed ne soutient plus nécessairement le marché", ajoute Anthony Saglimbene, analyste de marché chez Ameriprise Financial.

"Je pense que la Fed ne voit aucune objection à ce que le ralentissement de la croissance entraîne une récession peu profonde", ajoute-t-il.

Saglimbene prévoit donc un été difficile pour les actions, et que les investisseurs n'ont guère de raison d'être optimistes tant que l'orientation de l'inflation américaine ne sera pas plus claire.

Sur le plan macroéconomique, deux éléments sont à l'agenda aux États-Unis ce vendredi: les ventes de logements neufs en mai et la confiance des consommateurs en juin.

Sur le marché des changes, l’euro évolue à l’équilibre face au billet vert à 1,053 dollar. Sur le front pétrolier, le baril de Brent augmentait de 0,6 pour cent vers 14 heures.

Actualités des entreprises

L'action FedEx devrait ouvrir en hausse de 3,1 pour cent. La société américaine de livraison de colis a réalisé un bénéfice et un chiffre d'affaires en hausse au titre des trois derniers mois de son exercice 2021-22. Des résultats qui sont toutefois ressortis légèrement inférieurs aux attentes.

Merck poursuit l'acquisition de la société de biotechnologie Seagan, selon des sources bien informées. Il s'agirait de l'une des plus importantes acquisitions de l'année. L’action de la société pharmaceutique américaine  recule de 0,3 pour cent dans les échanges d’avant bourse.

L'action Bed Bath & Beyond est signalée en hausse de 0,4 pour cent. Selon un rapport des analystes de Bank of America, le droguiste réduirait les heures d'ouverture des ateliers et diminuerait la climatisation pour réduire ses coûts.

Clôture à Wall Street
 
L'indice phare S&P 500 a clôturé en hausse de 1,0 pour cent jeudi, à 3.795,73 points. L'indice Dow Jones a lui gagné 0,6 pour cent à 30.677,36 points. Le Nasdaq a progressé de 1,6 pour cent à 11.232,19 points.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News Redactie

Mise à jour boursière: le Bel20 accentue ses gains

(ABM FN) La bourse de Bruxelles restait bien orientée ce vendredi en début d’après-midi. Vers 14 heures, le Bel20 gagnait ainsi plus de 1 pour cent à 3,684 points.

Dans l'indice principal, Galapagos mène la danse avec un gain de 3,6 pour cent, suivi par Proximus, au rebond après avoir touché un plus bas historique jeudi. UBS a néanmoins retiré l'action de la liste d'achat et revu l'objectif de cours à la baisse. Les objectifs de cours des concurrents Telenet et Orange Belgium ont également été abaissé. Ces actions, reprises dans le BelMid, progressent de 7,1 et 0,8 pour cent.

Hausse de 2,1 pour cent pour Argenx qui a reçu un avis positif du Comité des médicaments à usage humain de l'Agence européenne des médicaments EMA pour l'utilisation de l'efgartigimod dans le traitement de la myasthénie généralisée. Selon Degroof, il s’agit "d’une bonne mais pas surprenante nouvelle".

UCB parvient de son côté à limiter son repli à 3,4 pour cent après avoir perdu plus de 7 pour cent en début de séance, et ce alors que le laboratoire a lancé un avertissement sur résultats, même si les objectifs pour 2025 ont été maintenus. Dans la foulée, KBC Securities et UBS ont abaissé leurs objectifs de cours. Selon Kepler Cheuvreux, UCB a réduit ses perspectives un peu plus fortement que prévu. 

Aedifica recule de 1 pour cent alors que le spécialiste de l’immobilier de santé a levé plus d'un quart de milliard d'euros en émettant de nouvelles actions. Les nouvelles actions ont été émises au prix de 87,00 euros chacune, soit une décote de 5,32 pour cent. 

La FSMA a suspendu le cours de l'action Elia. Le gestionnaire de réseau a émis 4,2 millions de nouvelles actions. La société voulait émettre jusqu'à 4,7 millions de nouvelles actions pour lever 590 millions d'euros. Les nouvelles actions ont été émises à 124,50 euros chacune.

Dans le BelMid, Mithra bondit de plus de 13 pour cent. La plus nette baisse au sein de l’indice revient à Agfa Gevaert, lesté de 1 pour cent.

Home Invest, qui a réussi à lever 30 millions d'euros en plaçant des actions pour 21,16 euros chacune, recule de 0,3 pour cent. 

Parmi les petites actions, Biocartis augmente de 3,4 pour cent là où Jensen baisse de 2,1 pour cent.

Quest for Growth a investi 2 millions de dollars dans Finquest. L'action cède 0,7 pour cent. 

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Obligataire: "les investisseurs semblent indécis"

(ABM FN) Vandemoortele sollicite en ce moment même les obligataires au détour d’un emprunt à sept ans. Pour lever entre 30 et 50 millions d’euros, le producteur d’huiles et de produits de boulangerie propose un rendement annuel à l’émission de 5,27 pour cent.

Selon la Société de Bourse Goldwasser Exchange, spécialiste du trading obligataire, cette émission traduit bien les nouvelles conditions du marché de la dette et le sentiment qui anime les acteurs en présence.

"Très clairement, ce niveau de rémunération est un signe de la remontée des spreads de crédit", fait remarquer Alexandre Goldwasser dans un entretien accordé à ABM Financial News.

"Il y a encore un an d’ici, ce même coupon aurait certainement été inférieur de moitié", note le spécialiste du trading obligataire.

Pour autant et malgré la coupure de 1.000 euros qui rend l’obligation accessible au plus grand nombre, "ce qui devient rare sur le marché des nouvelles émissions", Goldwasser relève une certaine indécision de la part des investisseurs.

"Il y a certes de la demande pour ce type de papier, mais on sent d’une manière générale que les investisseurs ne sont pas encore totalement confiants dans l’évolution du marché, alors qu’il y a un an, nos clients se seraient rués sur une émission du même émetteur, avec une rémunération pourtant moins élevée".

"Des conditions plus avantageuses mais une demande moins forte", voilà comment Goldwasser résume la situation actuelle.

L’expert obligataire souligne par ailleurs que le rendement attractif proposé par l’émission s’explique aussi de par son statut subordonné, lequel implique que ses détenteurs ne seront pas prioritaires en cas de faillite de l’entreprise gantoise.

Goldwasser relève aussi que Vandemoortele est la troisième entreprise belge à venir lever de la dette en une semaine.

Selon lui, cela peut traduire la volonté des entreprises à venir se financer dans l'optique où les conditions de crédit continueraient à se détériorer en marge de la remontée des taux.

"Tant pour les émetteurs que pour les investisseurs, la situation actuelle sur le marché obligataire semble être à la transition", conclut Goldwasser.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Les bourses européennes en hausse à la mi-journée

(ABM FN) Les bourses européennes tentaient le rebond vendredi après une semaine difficile.   

À la mi-journée, l'indice principal STOXX Europe 600 était en hausse de 1,5 pour cent à 408,24 points, le DAX allemand de 0,7 pour cent à 13.001,43 points et le CAC 40 français de 1,8 pour cent à 5.987,05 points. L'indice britannique FTSE progressait de 1,3 pour cent à 7.109,34 points.

"La baisse des taux d'intérêt sur les marchés obligataires soutient les marchés d'actions en Europe aujourd'hui", estime Justin Blekemolen, spécialiste des investissements chez Lynx.

Et la baisse des prix des matières premières est également positive, ajoute Blekemolen. "La baisse du pétrole et du cuivre, entre autres, signifie que les investisseurs s'attendent à une baisse de l'inflation dans la période à venir."

Exception notable, le prix du gaz continue lui à augmenter, fait remarquer l’économiste en chef Bernard Keppenne de CBC Banque. Cette hausse va avoir un effet important, selon Keppenne, sur la consommation car cela va réduire le pouvoir d'achat des ménages. 

Le pétrole est devenu plus cher vendredi. Le contrat à terme West Texas Intermediate à terme pour livraison en août augmentait de 1,6 pour cent à 105,89 dollars, tandis que le contrat à terme Brent pour livraison en août coûtait 111,59 dollars, soit une augmentation de 1,2 pour cent.

Au niveau macroéconomique, les ventes au détail au Royaume-Uni ont baissé de 0,5 pour cent au mois de mai. La confiance des entrepreneurs allemands s’est également détériorée en juin. 

Cet après-midi aux Etats-Unis, les ventes de logements neufs et la confiance des consommateurs de l'Université du Michigan sont à l'ordre du jour. 

Sur le marché des changes, l'euro/dollar s'échangeait à 1,0547. Au début de la journée boursière, la paire de devises évoluait à 1,0535 et à 1,0531 à la clôture des bourses américaines jeudi.
 
Actualités des entreprises

Zalando a émis un avertissement sur bénéfices pour le deuxième trimestre en raison d'un affaiblissement de la confiance des consommateurs en Europe. L'action est en baisse de 12,2 pour cent.

La société pharmaceutique bruxelloise UCB a également abaissé vendredi ses perspectives pour 2022, mais a laissé inchangés ses objectifs pour 2025. L'action UCB réussi à limiter ses pertes à 1,8 pour cent, après avoir chuté de plus de 7 pour cent plus tôt dans la journée.

Contrats à terme sur Wall Street 

Les bourses américaines devraient ouvrir en hausse vendredi. Les contrats à terme sur l'indice S&P 500 étaient en hausse de 0,8 pour cent.

L'indice S&P 500 a gagné 1,0 pour cent jeudi, à 3 795,73 points, l'indice Dow Jones a augmenté de 0,6 pour cent à 30.677,36 points et le Nasdaq a clôturé en hausse de 1,6 pour cent à 11.232,19 points.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News Redactie

Elia émet 4,2 millions de nouvelles actions

(ABM FN) Elia a émis 4,2 millions de nouvelles actions. C'est ce qu'a annoncé le gestionnaire du réseau vendredi. 

La société émettrait un maximum de 4,7 millions de nouvelles actions pour lever 590 millions d'euros. 

Les nouvelles actions ont été émises à 124,50 euros chacune. 

La période de souscription des droits préférentiels s'est terminée jeudi. La vente des scrips dans le cadre d'un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels débute aujourd'hui.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Quest for Growth investit dans Finquest

(ABM FN) Quest for Growth a investi deux millions de dollars dans Finquest. C'est ce qu'a annoncé la holding vendredi. 

Et aussi Capricorn Fusion China Fund a investi 2 millions de dollars.

Finquest cherche à identifier pour ses clients des opportunités pertinentes d'acquisition et d'investissement de sociétés non cotées dans le monde entier. La base de données de l'entreprise est constamment mise à jour et étendue grâce à des logiciels de collecte de données et à l'IA.

La société a son siège à Singapour et dispose de bureaux à Hong Kong, Bangalore, Londres, Paris, Francfort, Luxembourg, New York et Toronto.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News
Lire plus...
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20