EUR/USD

0,98  USD  0.0005  (0.050999592003251%)
0,98
Clôture précédente
0,98
Cours actuel
0,98
Ouverture
0,05%
Différence
0,98
Plus bas
0,98
Plus haut
Ask
0,98
Bid
0,98
Volume
0
Titres émis
0
Capitalisation boursière
0
Exchange
Dernière mise à jour
ISIN
RIC
EUR=X

Une semaine macro-économique chargée à venir

(ABM FN) Après un très mauvais mois de septembre, les investisseurs abordent octobre avec un agenda macroéconomique bien rempli. Au niveau des résultats d’entreprises, l'actualité restera calme.

Lundi, les indices des directeurs d'achats de l'industrie manufacturière en Europe et aux Etats-Unis seront scrutés de près par les investisseurs. Ils seront suivis mercredi par ceux du secteur des services.

Mardi, le marché prendra le pouls des commandes des usines américaines et des prix à la production de la zone euro. Sur le plan monétaire, on suivra la décision des taux d'intérêt de la Banque centrale d'Australie. Début septembre, l’institution avait relevé ses taux d'intérêt de 50 points de base, et ce pour la quatrième fois consécutive.

Mercredi, le rapport ADP sur l'emploi américain constituera un avant-goût du rapport officiel attendu vendredi après-midi.

Jeudi, le marché se concentrera d'abord sur les commandes des usines allemandes et ensuite sur les ventes au détail dans la zone euro.

En plus du rapport sur l'emploi aux États-Unis, la production industrielle américaine en août sera également au menu vendredi.

La Chine maintiendra également les marchés boursiers fermés la semaine prochaine.

L'agenda économique néerlandais est vide pour la semaine prochaine, tout comme à l'international. Mardi, les investisseurs de Signify seront notamment attentifs aux chiffres de son pair du secteur qu’est l'Américain Acuity Brands. Jeudi, le brasseur et distillateur américain Constellation Brands est attendu au rapport. Levi Strauss fera également le point sur l’évolution des ventes de jeans.

L'agenda des affaires belges sera lui aussi pratiquement inexistant la semaine prochaine. On notera que IEP Invest et Ageas coteront ex-dividende et qu’une assemblée générale supplémentaire de Colruyt se tiendra jeudi.

L'assemblée annuelle de Colruyt qui s’est tenue mercredi a abouti à un avertissement sur résultats qui a fait chuter l’action du leader belge de la grande distribution, entraînant ses homologues européens dont Ahold Delhaize.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Résumé d’une nouvelle semaine difficile pour le Bel20

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a connu une nouvelle semaine difficile, le sentiment des investisseurs s'étant encore dégradé. Le rebond observé vendredi a toutefois permis à l'indice vedette de limiter sa perte hebdomadaire.

Le Bel20 a clôturé la semaine à 3.370 points, impliquant un repli de 1,5 pour cent d’une semaine à l’autre. Vendredi dernier, l’indice phare de la bourse de Bruxelles avait clôturé à 3.420 points, en baisse de 5 pour cent. Le Bel20 clôture au passage le mois de septembre sur un repli mensuel de 6 pour cent.

Septembre a donc fait une nouvelle fois honneur à sa réputation de mauvais mois boursier, "avec la seconde moitié du mois qui s’est révélée historiquement mauvaise", a commenté Ralph Wessels d'ABN AMRO, les indices pliant sous les velléités monétaires des banques centrales européenne et américaine.

Andre Brouwers du "Het Beleggingsinstituut" dépeint la situation actuelle telle une "tempête parfaite" de mauvaises nouvelles sur tous les continents.

Il retient, entre autres, que la Banque centrale britannique a dû intervenir sur les marchés pour ramener de la stabilité, après que les mesures politiques annoncées par le gouvernement aient fait plonger la livre sterling. En Italie, un gouvernement très à droite est arrivé au pouvoir, tandis que des explosions ont saboté des gazoducs de gaz naturel traversant la mer du Nord en provenance de Russie.

Brouwers soupçonne le président russe Vladimir Poutine de faire tout ce qu'il peut pour empêcher l'aide européenne à l'Ukraine, et de menacer de détruire d'autres infrastructures, en coupant par exemple les lignes électriques vers l'Allemagne.

Vendredi, Poutine a appelé l'Ukraine à s'asseoir à la table des négociations, le jour même où la Russie annexait quatre régions d'Ukraine. Cette annexion s’inscrit dans la droite ligne des référendums organisés à la hâte, et qui ne sont pas reconnus par beaucoup de pays de par le monde.

"Le fait que la Russie veuille mettre fin au conflit militaire est une bonne nouvelle", a déclaré l'analyste de marché d'AvaTrade, Naeem Aslam. Bien que ce dernier ne pense pas que l'Occident répondra favorablement à l'invitation de Poutine, les marchés ont réagi positivement à l'approche du week-end".

"Pour les investisseurs européens, il serait bénéfique qu'il y ait un peu plus de calme sur les marchés et que la volatilité diminue", a commenté Simon Wiersma, gestionnaire d'investissement chez ING.

Un ajustement des plans fiscaux britanniques ou la démission du ministre des finances, aussi appelé chancelier de l’Echiquier, combinés à une hausse des taux d'intérêt par la Banque d'Angleterre et la BCE, pourraient aider, estime-t-il.

"Des nouvelles positives en provenance du Royaume-Uni seraient les bienvenues", ajoute Simon Wiersma. "Qui aurait pensé avant vendredi dernier que l'impact de la politique londonienne serait à ce point fort sur les marchés financiers mondiaux ?".

Dans l'ensemble, les ratios cours/bénéfices des actions sont désormais "beaucoup plus attrayants", ce qui laisse une marge d'appréciation des cours, remarque pour sa part Fred van Deijck de Bustelberg Effectenkantoor.

Sur le marché des changes, l’euro a clôturé la semaine en hausse face au billet vert, proche de 0,98 dollar pour un euro, et ce alors que la monnaie unique a touché un plus bas de 20 ans à 0,955 dollar en semaine.

On notera que tout au long de la semaine, l'inflation est restée au centre des préoccupations. Dans la zone euro, elle a atteint 10,0 pour cent en septembre. Les Pays-Bas et la Belgique se situent bien au-dessus, avec 17,1 et 11,3 pour cent. En Allemagne, les prix à la consommation ont également augmenté de 10,0 pour cent, tandis qu’ils ont légèrement diminué en France à 5,6 pour cent.

Aux États-Unis, l'indice des prix de base PCE publié vendredi a augmenté de 0,6 pour cent en glissement mensuel en août, après être ressorti stable en juillet. Les économistes s'attendaient à une augmentation de 0,5 pour cent.

Sur une base annuelle, l'inflation sous-jacente atteint 4,9 pour cent, contre 4,7 pour cent en juillet. Les économistes tablaient sur 4,7 pour cent.

Pour rappel, l’inflation PCE constitue l’un des principaux indicateurs pris en compte par la Fed dans le cadre de sa politique monétaire.

Naeem Aslam d'AvaTrade a souligné le fait que les revenus et les dépenses personnels aux États-Unis sont restées stables. Cependant, l'inflation PCE donne à la Fed encore davantage de raisons d'augmenter encore les taux d'intérêt.

Du côté de l’énergie, les prix du pétrole ont progressé de 2,5 pour cent, avec en arrière-plan notamment, l’ouragan Ian. Le Bureau du "Safety and Environmental Enforcement" a indiqué mardi qu'en prévision de la tempête de catégorie quatre, 11 pour cent de la production pétrolière et 8,5 pour cent de la production de gaz naturel dans le Golfe ont été arrêtés. Selon les analystes, l'impact sur les prix du pétrole devrait être de courte durée.

L'ouragan pourrait en outre peser davantage sur la demande de pétrole que sur l'offre, les inondations et les coupures de courant ayant laissé de nombreuses routes et autoroutes de Floride vides et des commerces fermés.

Actions en hausse et en baisse

Dans l'indice principal, le nombre de valeurs à avoir bouclé la semaine est limité, avec une mention spéciale à D'Ieteren qui a gagné 4,5 pour cent et Argen-X, le poids lourd du Bel20, qui a gagné 3,4 pour cent.

Au rayon des plus fortes baisses, on retrouve Elia et Colruyt, lestés de respectivement 7,9 et 22,3 pour cent.

VGP a pour sa part abandonné 7,1 pour cent. L'investisseur en immobilier logistique, comme d'autres valeurs de la brique, est sous pression en raison de la hausse des taux d'intérêt, tandis que Colruyt a émis un avertissement sur résultats. Selon le leader belge de la grande distribution, la hausse de l'inflation aura un impact de 200 millions d'euros, ce qui implique des bénéfices nettement inférieurs pour l’exercice en cours.

Dans le BelMid, Ascencio a augmenté de 10,5 pour cent et Montea de 10,4 pour cent. Atenor et Deceuninck, en revanche, ont respectivement abandonné 8,1 et 10,2 pour cent.

Parmi les plus petites actions de BelSmall, Sequana a bondi de 20 pour cent et Nextensa de 17,5 pour cent. Onward Medical a dû céder 13,8 pour cent et Biocartis 11,4 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

VGP reporte la clôture de sa co-entreprise avec Allianz

(ABM FN) VGP a reporté la clôture du portefeuille de sa co-entreprise européenne avec Allianz Real Estate en raison de la volatilité des conditions du marché. C’est ce qu’a annoncé le spécialiste belge de l’immobilier logistique vendredi en après-bourse.

La clôture de la co-entreprise européenne était prévue pour novembre.

"La faible transparence actuelle des prix rend difficile la conclusion d'un accord, c'est pourquoi nous préférons laisser la volatilité du marché se calmer avant de conclure une transaction", a déclaré Jan Van Geet, PDG de VGP, dans un commentaire.

VGP prévoit que la transaction relative à la coentreprise VGP Park Munich sera achevée avant la fin de l'année. Une décision sur le calendrier de la clôture initiale du portefeuille européen est attendue l'année prochaine.

D'ici là, des facilités de financement bancaire seront disponibles. VGP dit évaluer toutes les options de financement.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Le Bel20 clôture en nette hausse, VGP star du jour

(ABM FN) La bourse de Bruxelles a clôturé franchement dans le vert la dernière séance de la semaine. Soutenu par le rebond des valeurs immobilières, le Bel20 a repris 1,40 pour cent à 3.370 points.

L’indice vedette finit donc sur une note positive un mois de septembre catastrophique, plombé par ses composants immobiliers, lesquels n’ont cessé d’enfoncer de nouveaux planchers annuels ces derniers jours.

Ce vendredi, la tendance était donc au rebond pour ces valeurs, les quatre composants du Bel20 signant d’ailleurs les quatre plus fortes hausses.

Les valeurs de la brique ont également mené la danse dans les indices intermédiaires, on pense à Montea et Home Invest pour ne citer que ces exemples.

Le bon comportement des marchés actions vendredi s’inscrit par ailleurs en marge de la détente des rendements obligataires. Référence du marché, le Bund à dix ans allemand se voyait ainsi ramené à 2,10 pour cent, après un plus haut de 2,32 pour cent en semaine.

Une détente qui peut paraître paradoxale à la lumière des indicateurs macro-économiques publiés jeudi et vendredi, faisant état d’une nouvelle accélération de l’inflation dans la zone euro en septembre, laquelle donne toute la latitude nécessaire à la BCE pour relever sensiblement ses taux.

On apprenait aujourd’hui que l'inflation annuelle a encore accéléré en septembre au sein de la zone euro pour atteindre 10 pour cent, contre 9,1 pour cent en août, selon une estimation de l'office de statistiques européen Eurostat.

Dans un entretien accordé à ABM Financial News, l’économiste Bernard Keppenne de CBC Banque estime que l’élément déterminant expliquant la baisse des rendements souverains est l’intervention mercredi de la Banque centrale d’Angleterre sur les marchés.

Face à la flambée des rendements du trésor britannique, la BoE est intervenue en urgence en rachetant de la dette, afin de ramener de la stabilité.

En parallèle, "les opérateurs ont le sentiment que la hausse du début de semaine a été exagérée", ajoute l’économiste en chef de CBC Banque, "qui découle dès lors sur un petit ajustement à la baisse", conclut Bernard Keppenne.

De l’autre côté de l’Atlantique, la détente était également de rigueur sur les bons du trésor, avec le dix ans qui pointait à 3,7 pour cent vendredi après-midi, contre un plus haut de 4 pour cent en milieu de semaine.

On notera la chute de 12 pour cent de Nike à Wall Street. Si les ventes et le bénéfice de l’équipementier sportif ont dépassé les attentes lors du dernier trimestre, la marque à la virgule a dû revoir ses marges à la baisse.

Sur le marché des changes, la monnaie unique évoluait à l’équilibre en début de soirée, autour de 0,98 dollar pour un euro.

Du côté des prix de l’énergie, légère baisse à signaler pour le Brent qui pointait à 88 dollars le baril. Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, perdait pour sa part 9 pour cent à 185 euros le mégawattheure (MWh).

Les ministres européens de l'Énergie ont approuvé des mesures d'urgence pour lutter contre la flambée des prix de l’énergie.

Actions en hausse et en baisse

Au sein de l’indice principal, VGP a signé l’envolée du jour avec un gain de 6,1 pour cent.

Après son plongeon de la veille, Colruyt a clôturé en hausse de 1,5 pour cent, alors que la valeur cotait ex-dividende ce vendredi. Corrigé du détachement du coupon, le distributeur a gagné 7,3 pour cent.

Hausse de 2,1 pour cent à 79,6 euros pour Solvay, alors que Deutsche Bank a abaissé son objectif de cours sur l’action de 120,00 à 110,00 euros, avec une recommandation d’achat confirmée. Les analystes de la banque restent positif pour l’année en cours, mais prévoient des difficultés pour le chimiste belge en 2023.

ING a abaissé pour sa part l’objectif de cours de D’Ieteren de 216,00 à 208,00 euros, avec une recommandation d’achat inchangée. Ici aussi l’analyste prévoit une bonne année 2022 pour la holding, mais des difficultés devraient voir le jour d’ici l’année prochaine. L’action a gagné 4,8 pour cent à 145,3 euros.

On notera qu'Elia a signé la plus forte baisse, lesté de 1,1 pour cent.

Dans l’indice intermédiaire BelMid, mention spéciale à Montea qui a pris environ 11 pour cent.

Hausse de 7,3 pour cent pour Xior, le spécialiste de l’immobilier estudiantin, qui a annoncé l’acquisition de participations restantes dans deux co-entreprises, XL Fund et Mosquera.

Parmi les plus petites actions du BelSmall, Nextensa a bondi de 10 pour cent, là où UnifiedPost a cédé 1,3 pour cent.

Au rapport avec ses comptes semestriels jeudi soir, Warehouses Estates Belgium a gagné 3,8 pour cent.

Floridienne s'est également envolé de 8,3 pour cent, après avoir rapporté une croissance de 48 pour cent du chiffre d'affaires au cours des six premiers mois de l’année.

A noter que Nyrstar, dont l’action était suspendue jusqu’à 15h45, a bondi de 13,8 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

La FSMA suspecte des manipulations de marché chez Nyrstar

(ABM FN)Nyrstar s'est peut-être rendu coupable de manipulation de marché, raison pour laquelle la FSMA, l’organisme de surveillance des marchés boursiers, a décidé de s'adresser au parquet d'Anvers. C’est ce qu’a annoncé la FSMA vendredi après-midi.

Le fait que l'organisme de surveillance des marchés boursiers s’en remette au parquet est le résultat d'une longue investigation.

"Le 30 septembre 2022, le comité exécutif de la FSMA, après avoir délibéré sur les conséquences qu'il souhaite donner au rapport final de son auditeur sur les éventuelles violations de la législation financière par Nyrstar, a décidé d'engager une procédure contre Nyrstar pouvant aboutir à une amende administrative". 

Cette amende peut être infligée à la fois à la personne morale et "aux personnes physiques qui ont participé à la décision d'exercer, pour le compte de la personne morale, les activités constituant une manipulation de marché".

Le régulateur a mis en avant, entre autres, les divulgations concernant la relation de Nyrstar avec Trafigura, la solvabilité et la liquidité, et le redéveloppement de la fonderie de zinc à Port Pirie.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Redactie ABM Financial News

Programme boursier

(ABM FN) Voici les points principaux de l'agenda financier belge jusqu'au lundi 10 octobre 2022.

LUNDI 03 OCTOBRE 2022

09:00 Iep Invest - Ex-dividende

MARDI 04 OCTOBRE 2022

09:00 Ageas - Ex-dividende

MERCREDI 05 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

JEUDI 06 OCTOBRE 2022

10:00 Colruyt - Assemblée extraordinaire

VENDREDI 07 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

LUNDI 10 OCTOBRE 2022

-  Aucun point à l’ordre du jour.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News

Wall Street donnée à l'équilbre à l’ouverture

(ABM FN) Les bourses américaines devraient ouvrir proches de l’équilibre ce vendredi. A environ 30 minutes de l’ouverture, les contrats à terme sur l’indice S&P500 affichaient un gain de 0,1 pour cent.

Après la correction de la veille et une semaine à nouveau volatile, le calme devrait être davantage de rigueur pour la dernière séance de la semaine, qui est aussi la dernière du trimestre. Sur le marché obligataire aussi, la tendance semble être à la détente après une semaine turbulente.

La séance sera probablement influencée par le traditionnel rééquilibrage trimestriel des portefeuilles.

On notera que l'indice S&P 500 est en passe de terminer la période sur une baisse de près de quatre pour cent, de quoi porter sa perte depuis le début de l'année à environ 24 pour cent.

Le trimestre qui touche à sa fin a ressemblé à "des montagnes russes", a commenté l'analyste de marché Ann Miletti d'Allspring Global Investments, selon qui "une grande partie de ce que le marché ou les investisseurs avait prédit en début de trimestre ne s’est pas réalisé", ajoute-t-elle

Sur le plan macroéconomique, il a été annoncé en avant bourse que les revenus personnels des américains ont augmenté de 0,3 pour cent en août, conformément aux attentes, tandis que les dépenses personnelles ont augmenté de 0,4 pour cent, là où le marché tablait sur une hausse de 0,3 pour cent.

L'indice des prix de base PCE, cet indicateur référence suivi par la Fed dans le cadre de sa politique monétaire, a lui augmenté de 0,6 pour cent sur une base mensuelle, alors qu’il était à l’équilibre un mois plus tôt. Sur une base annualisée, l'inflation de base atteint par ailleurs à 4,9 pour cent, contre 4,7 pour cent le mois précédent.

"Cela signifie que la Fed a davantage de raisons de relever encore les taux d'intérêt", a déclaré Naeem Aslam, analyste de marché chez AvaTrade.

L'indice des directeurs d'achat de Chicago et de la confiance des consommateurs en septembre suivra plus tard dans l’après-midi.

Sur le marché des changes l'euro/dollar est à la baisse à 0,9763. En début de journée, la paire de devises pointait à 0,982 et à 0,981 à la clôture des échanges américains jeudi.

Le pétrole se traite en légère hausse, à l’image du Brent qui pointe à 88,6 dollars le baril.

Actualités des entreprises

Micron Technology devrait ouvrir en hausse de 1 pour cent. Le fabricant de composants électroniques a déclaré vouloir se remettre du cycle baissier. La société prévoit d'investir huit milliards de dollars lors de son exercice en cours, soit une baisse de 30 pour cent par rapport au précédent exercice. Tokyo a par ailleurs accordé 320 millions de dollars à la société pour accroître sa production de puces à Hiroshima.

Meta est attendu à l’équilibre, alors que le PDG Mark Zuckerberg a prévenu les employés jeudi qu'il y aurait une restructuration et un gel des embauches pour le personnel. Le Wall Street Journal avait déjà signalé la semaine dernière que Meta voulait réduire ses coûts. L’hebdomadaire économique écrivait alors que la maison mère de Facebook voulait réduire ses coûts d'au moins 10 pour cent.

Nike devrait plonger de 11 pour cent à l’ouverture. Si les ventes et le bénéfice de l’équipementier sportif ont dépassé les attentes lors du dernier trimestre, Nike a dû revoir ses marges à la baisse en raison de la hausse des frais d'expédition, des remises accordées et des effets d'un dollar plus cher.

Clôture

Le S&P500 a chuté de 2,1 pour cent hier à 3.640,47 points, l'indice Dow Jones de 1,5 pour cent à 29.225,61 points et l'indice Nasdaq de 2,8 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Mise à jour boursière: le Bel20 dopé par la brique

(ABM FN) La bourse de Bruxelles évolue dans le vert ce vendredi après-midi. Peu avant 14 heures, le Bel20 gagnait 0,5 pour cent à 3.342 points.

La séance est marquée par un rebond des valeurs immobilières, qui ont enfoncé de nouveaux plus bas annuels hier en séance.

Au sein de l’indice principal, les quatre composants du secteur référencés signent d’ailleurs les quatre plus fortes hausses, avec une mention spéciale à Cofinimmo qui prend plus de 3 pour cent.

Hausse de 0,3 pour cent à 78,3 euros pour Solvay, alors que Deutsche Bank a abaissé son objectif de cours sur l’action de 120,00 à 110,00 euros, avec une recommandation d’achat confirmée. Les analystes de la banque restent positif pour l’année en cours, mais prévoient des difficultés pour le chimiste belge en 2023.

ING a abaissé pour sa part l’objectif de cours de D’Ieteren de 216,00 à 208,00 euros, avec une recommandation d’achat inchangée. Ici aussi l’analyste prévoit une bonne année 2022 pour la holding, mais des difficultés devraient voir le jour d’ici l’année prochaine. L’action gagne 0,5 pour cent à 139,4 euros.

On notera que le nombre de valeurs évoluant dans le rouge était limité vers 14 heures. Avec un repli de 1 pour cent, Elia signe la plus forte baisse, là où Colruyt se traite à l’équilibre après son plongeon de la veille.

Dans l’indice intermédiaire BelMid, c’est aussi une valeur de la brique, en l’occurence le spécialiste de l’immobilier logistique Montea, qui signe la plus forte hausse avec un gain de 5 pour cent, suivi de près par Home Invest Belgium, un autre acteur du secteur.

Xior prend plus de 4 pour cent, alors que le spécialiste de l’immobilier estudiantin a annoncé l’acquisition de participations restantes dans deux coentreprises, XL Fund et Mosquera.

Parmi les plus petites actions du BelSmall, Balta est en hausse de 4,8 pour cent, là où UnifiedPost cède 2,2 pour cent.

Au rapport avec ses comptes semestriels jeudi soir, Warehouses Estates Belgium prend 0,5 pour cent.

Floridienne s'est également envolée de plus de 8 pour cent, après avoir rapporté une croissance de 48 pour cent du chiffre d'affaires au cours de six premiers mois de l'année.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Analyse obligataire: les rendements baissent

(ABM FN) Après avoir touché un plus haut de dix ans en milieu de semaine, la détente est de rigueur sur les rendements obligataires européens en cette fin de semaine.

Référence du marché, le Bund à dix ans allemand se voyait ainsi ramené à 2,08 pour ce vendredi, après un plus haut de 2,32 pour cent mercredi.

Même topo pour le dix ans belge, qui a perdu une vingtaine de points de base par rapport à ses plus hauts de la semaine, à 2,73 pour cent.

Une détente qui peut paraître paradoxale à la lumière des indicteurs macro-économiques publiés jeudi et vendredi, faisant état d’une nouvelle accélération de l’inflation au sein de la zone euro en septembre. De quoi donner toute la latitude nécessaire à la Banque centrale européenne pour relever ses taux sensiblement dans les semaines et mois à venir.

Dans un entretien accordé à ABM Financial News, l’économiste Bernard Keppenne de CBC Banque estime que l’élément déterminant expliquant la baisse des rendements est l’intervention mercredi de la Banque centrale d’Angleterre sur le marché.

Face à la flambée des rendements du trésor britannique, la BoE est intervenue en urgence en rachetant de la dette, cela en vue de contrer des risques majeurs pour la stabilité financière du pays, en particulier sur les fonds de pension.

Une intervention qui a fait baisser de 110 points de base le rendement du Gilt à 30 ans, et qui s’est visiblement propagée à l’ensemble du marché souverain européen.

En parallèle, "les opérateurs ont le sentiment que la hausse du début de semaine a été exagérée", ajoute l’économiste en chef de CBC Banque, "qui découle dès lors sur un petit ajustement à la baisse", conclut-il.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par Matthieu Hellin

Les bourses européennes en hausse à la mi-journée

(ABM FN) Les bourses européennes évoluent à la hausse ce vendredi, avec des investisseurs qui semblent prêts à faire une pause dans un environnement assez négatif. 

Vers 12h30, l’indice STOXX Europe 600 progressait ainsi de 1,1 pour cent à 386,95 points, le DAX allemand de 0,7 pour cent à 12.061,16 points, et le CAC 40 français de 1,0 pour cent à 5.733,10 points. Les FTSE 100 britannique gagnait 0,7 pour cent à 6.928,22 points. 

“Pour les investisseurs européens, un peu plus de calme sur les marchés et une volatilité réduite seraient bénéfiques", explique Simon Wiersma, gestionnaire en investissements chez ING. Un ajustement du plan de relance britannique ou la démission du ministre des Finances, combinés à une hausse des taux par la Banque d'Angleterre et la Banque centrale européenne pourraient aider, estime l’économiste.

"Qui aurait pensé, avant vendredi dernier, que l'impact de la politique londonienne serait aussi importante sur les marchés financiers mondiaux ?", ajoute Wiersma.

La première ministre britannique Liz Truss et le ministre britannique des finances Kwasi Kwarteng ont une réunion inhabituelle avec l'Office for Budget Responsibility's aujourd'hui.

Au niveau macroéconomique, l’attention se portait surtout sur les taux d’inflation français et pour l'ensemble de la zone euro. 

En France, les prix à la consommation ont chuté de 0,5 pour cent sur base mensuelle. Sur base annuelle, le taux d’inflation atteint 5,6 pour cent, contre 6,1 pour cent attendu. En août, l’inflation pointait encore à 5,8 pour cent. 

Dans la zone euro, les prix à la consommation ont augmenté de 10,0 pour cent, contre 9,1 pour cent en août. L’inflation sous-jacente, une mesure importante pour la BCE, est ressortie à 4,8 pour cent, contre 4,3 pour cent le mois dernier. Ces données ressortent donc bien au-dessus des attentes, de 9,7 et 4,7 pour cent. 

Au Royaume-Uni, la croissance économique était de 0,2 pour cent au deuxième trimestre, contre 0,1 pour cent lors de la mesure provisoire. 

On apprenait par ailleurs que le taux de chômage allemand est resté stable, à 5,5 pour cent, en septembre. 

Cet après-midi, les investisseurs seront attentifs à l’inflation, mais aussi aux revenus et aux dépenses des ménages au mois d’août, à l’indice des directeurs d’achat de Chicago pour septembre, et à l’indice de confiance des consommateurs tel que mesuré par l’Université du Michigan. 

Les prix du pétrole étaient en hausse vendredi. L’euro/dollar s’échangeait à 0,9773. 

Nouvelles des entreprises

Tant à Francfort qu’à Paris le vert domine. Unibail-Rodamco-Westfield est en tête du CAC40 avec un gain de 5,4 pour cent, suivi par Alstom et Saint Gobain. Les actions en baisse sont peu nombreuses. STMicroelectronics est en bas du tableau avec une perte de 0,6 pour cent.

Dans le DAX, Siemens Healthineers est en tête avec un gain de 4,0 pour cent. Fresnius progresse aussi de 3,8 pour cent. Ici aussi, les baisses sont limitées, à l’exception de Puma et Adidas qui cèdent respectivement 6,0 et 5,1 pour cent. Les deux entreprises souffrent de l’avertissement lancé jeudi soir par Nike. 

Contrat à terme Wall Street

Les bourses américaines se dirigent vendredi vers une ouverture en hausse. Les contrats à terme sur l’indice S&P500 étaient en hausse de 0,8 pour cent. 

Le S&P500 a chuté de 2,1 pour cent à 3.640,47 points jeudi. L'indice Dow Jones a chuté de 1,5 pour cent à 29.225,61 points et l'indice Nasdaq de 2,8 pour cent.

Door: ABM Financial News.
pers@abmfn.be
Redactie: +32(0)78 486 481

© Copyright ABM Financial News B.V. All rights reserved. Any redistribution, duplication or archiving prohibited. ABM Financial News B.V. and the provider of this website/application do not warrant the accuracy of any News Content provided and shall not be liable for any errors, inaccuracies or delays in the content, or for any actions taken in reliance thereon.

par ABM Financial News
Lire plus...
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20