Le krach de la Tech en 2022 : qui sont les pires et les meilleurs élèves ?

2022 a été une année d’un contexte particulièrement défavorable pour la Tech. Le Nasdaq a perdu plus de 31%. Mais pour certains, la chute était pire que pour d’autres.

Les faits : 2022 restera une année terrible pour la tech.

  • Inflation, hausse des taux d’intérêt, problèmes des chaines d’approvisionnement, baisse de la vente des d’ordinateurs, de smartphones, de publicités dans un contexte de craintes de récession, et tout cela après une année de relance post-pandémique flamboyante. Voilà le contexte que traversent les acteurs de la tech.
  • Les géants du secteur ne sont cependant pas tous touchés de la même manière. Yahoo Finance a fait classement : les trois meilleures (voir les moins pires) et les trois pires performances.

Apple

  • Avec une chute de « seulement » 26% à la bourse, depuis le premier janvier, Apple se débrouille mieux que les autres et finit premier de la liste. En novembre, la firme à la pomme valait même plus que Meta, Alphabet et Amazon réunis.
  • Au premier trimestre, le chiffre d’affaires d’Apple avait encore atteint un montant record (pour tel trimestre) à savoir 123,9 milliards de dollars. Record aussi au troisième trimestre, avec 90,1 milliards de dollars, soit une hausse de 8% d’une année à l’autre.
  • Autre chiffre qui contribue à limiter la casse à la bourse : la firme a racheté pour 90 milliards de dollars de ses propres actions, soit plus que les autres Big Tech.
  • Elle porte, en plus, le gage de qualité « Warren Buffett » : le vétéran est un grand fan d’Apple.
  • Bémols cette année : production limitée, à plusieurs reprises, chez Foxconn, sous-traitant situé en Chine qui produit environ 70% des iPhones du monde. Un impact sur les livraisons des nouveaux iPhone 14, qui ont vu le temps de livraison prolongé. Autre souci concernant ce modèle : une demande moins forte que ce qui était attendu, de sorte qu’Apple a dû réduire la production (où cependant le 14 Pro a vu la demande augmenter).

Microsoft

  • L’action de Microsoft a perdu 29% depuis le début de l’année. Il y a des bonnes nouvelles du côté des services de cloud, ou le chiffre d’affaires continue de croître (même si plus lentement qu’en 2021), tant du côté d’Azure que du côté d’Intelligence Cloud.
  • Mais les ventes de PC sont en baisse (après une explosion lors de la pandémie), tout comme la demande pour le service des publicités.

Qualcomm

  • Avec une baisse de l’action de 39%, Qualcomm se débrouille mieux que ses concurrents, Nvidia (-49%) et Intel (-49%).
  • C’est que le fabricant de puces électroniques produit avant tout des puces pour smartphones. Ses concurrents en produisent pour des ordinateurs, où la demande a davantage chuté, laissant les producteurs avec des stocks remplis, au moment même où les chaines d’approvisionnement commençaient à se délier, compare Yahoo.
  • La société a aussi annoncé cette année qu’elle commençait à produire d’autres puces, notamment pour des serveurs et pour des véhicules. Une diversification qui pourrait s’avérer gagnante, à l’avenir.

AMD

  • AMD ouvre le bal des pires performances. Son action a perdu près de 55%. Le fabricant de puces électroniques, comme ses concurrents, a vu les ventes d’ordinateurs chuter. Mais son cours à la bourse est encore plus impacté.

Tesla

  • -68% à la bourse, un coup dur pour Tesla, une des sociétés les plus plébiscitées sur le marché et dont le cours a explosé entre 2020 et fin 2021. Les déboires sont multiples pour Tesla.
    • Cette semaine, l’action a perdu 20% de sa valeur. Décembre, avec une chute de plus de 35% jusque-là, devrait être le pire mois de l’histoire de la marque.
  • Autant en externe, avec la hausse des prix des matières premières et les retards sur leurs chaines d’approvisionnement et confinements en Chine, où Tesla a une usine.
  • Qu’en interne aussi, avec le rachat de Twitter par Musk. Il ne passerait plus autant de temps à la tête de Tesla, qui fait que le navire est à la dérive sans son capitaine, qui a les mains dans le cambouis chez Twitter.
  • De quoi déléguer (une partie de ) Tesla à quelqu’un d’autre ? Des hypothèses circulent, mais c’est vrai que cela pourrait être un bon signe pour l’action de Tesla. Ou si quelqu’un d’autre prend en charge Twitter.

Meta

  • Meta se voit discerner le titre de pire performance de l’année, avec une chute de 65% (la chute de Tesla est plus élevée, mais que depuis ce jeudi). Une différence qui a été rythmée par des annonces de résultats trimestriels qui ont déçu le marché et provoqué des chutes vertigineuses : en février, la valeur de Meta avait baissé de 200 milliards en une journée. Un record pour Wall Street. L’action avait perdu plus de 20%. Episode II en octobre, avec une chute de 19% en une journée.
    • Dans ses résultats, il est apparu que le nombre d’utilisateurs était en baisse, tout comme les revenus de la publicité, où Meta pointe du doigt un changement dans la police de confidentialité du système d’exploitation d’Apple.
  • Mais c’est également la course au métavers qui est critiquée. Meta y injecte des milliards de dollars, sans qu’il n’y ait aujourd’hui de revenu. Ce monde virtuel pourrait même ne jamais être adopté ni devenir rentable.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20