Résultats trimestriels à nouveau en baisse et des perspectives en berne : l’action de Meta s’effondre en bourse

Après Microsoft et Google, au tour de Meta de partager ses résultats pour le troisième trimestre 2022. Et comme on pouvait s’y attendre, ils ne sont pas au beau fixe. L’entreprise de Mark Zuckerberg a en effet enregistré la deuxième baisse trimestrielle consécutive de ses revenus et les perspectives pour le dernier trimestre ne sont pas très réjouissantes.

Pourquoi est-ce important ?

De plus en plus de signaux d’alarme s’allument pour Meta qui prévoit désormais d’apporter des "changements significatifs" en vue de réduire ses coûts avant 2023. Des perspectives maussades pour les derniers mois de l’année qui n’ont fait que nourrir la chute de la valeur de l’entreprise en bourse (-19%).

Dans l’actu :

  • Au cours du troisième trimestre, Meta a enregistré un chiffre d’affaires de 27,7 milliards de dollars, soit une baisse de 4% d’une année à l’autre, marquant ainsi sa deuxième baisse trimestrielle consécutive.
  • Des résultats peu réjouissants pour l’entreprise qui restent malgré tout légèrement supérieurs aux attentes de Wall Street. Une maigre consolation.
  • Quant à son bénéfice net, Meta a déclaré 4,4 milliards de dollars, soit moins de la moitié de ce qu’il avait réalisé à la même période l’année dernière. Un montant ici inférieur aux projections des analystes.
  • En parallèle, les coûts et les dépenses de Meta ont augmenté de 19% d’une à l’autre pour atteindre 22,1 milliards de dollars.
  • Si les mauvais résultats de l’entreprise de Mark Zuckerberg ne sont pas une surprise – Meta traverse en effet une année difficile; le géant des réseaux sociaux a déjà perdu les deux tiers de sa valeur depuis le début 2022 –, les perspectives négatives de son PDG n’arrangent rien à sa situation. De quoi faire plonger encore un peu plus la valeur de son entreprise (-19 %).

Les détails :

  • Mark Zuckerberg a en effet indiqué que les prochains mois pourraient être encore difficiles pour l’entreprise. C’est pourquoi des mesures seront prises pour limiter la casse.

« Nous approchons de 2023 en mettant l’accent sur la hiérarchisation et l’efficacité qui nous aideront à naviguer dans l’environnement actuel et à faire émerger une entreprise encore plus forte », a déclaré Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Meta, dans un communiqué.

a déclaré Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Meta, dans un communiqué.
  • Le ralentissement économique qui frappe le géant américain est le résultat de plusieurs facteurs :
    • Son activité principale, la publicité en ligne, est en baisse en raison d’une demande moindre. Conséquence de l’inflation généralisée et dans l’expectative d’une récession imminente. Et cela ne concerne d’ailleurs pas que Meta.
    • La croissance des utilisateurs de Meta ralentit, alors que la concurrence – notamment de TikTok – ne cesse de croitre. Facebook a tout de même enregistré une hausse de 2% de son nombre d’utilisateurs actifs mensuels (2,96 milliards), mais cela reste inférieur à son taux de croissance de 6% enregistré au même trimestre l’année dernière.
  • Les pertes d’exploitations liées aux efforts de l’entreprise pour concrétiser ses ambitions dans le domaine s’élèvent à 3,7 milliards de dollars pour le trimestre de septembre. Depuis le début de l’année, sa branche métavers Reality Labs a coûté 9,4 milliards de dollars à l’entreprise. Et ses revenus ont chuté de près de 50% d’une année sur l’autre.

Et après ?

  • Mark Zuckerberg a averti les investisseurs que le dernier trimestre 2022 ne serait pas des plus réjouissants. Il s’attend à des revenus trimestriels compris entre 30 et 32,5 milliards de dollars, marquant une nouvelle baisse de 3,5% d’une année sur l’autre par rapport à la même période. Des attentes décevantes pour les analystes qui planchaient sur 32,2 milliards de dollars.
  • Malgré les réticences de certains et le manque de résultats, Meta devrait continuer à injecter des milliards de dollars dans Reality Labs.

« Nous prévoyons que les pertes d’exploitation de Reality Labs en 2023 augmenteront considérablement d’une année sur l’autre. Au-delà de 2023, nous prévoyons d’accélérer les investissements de Reality Labs de manière à pouvoir atteindre notre objectif de croissance du résultat d’exploitation global de l’entreprise à long terme »,

a déclaré David Wehner, le directeur financier de Meta.  
  • L’entreprise devrait cependant prendre des mesures pour limiter les frais et « apporter des changements importants à tous les niveaux pour fonctionner plus efficacement », a-t-il ajouté.  
  • Au cours de l’année à venir, Meta continuera d’investir dans trois domaines principaux, à savoir :
    • Le moteur de découverte chapeauté par l’IA qui alimente Reels et autres recommandations sur les applications
    • Les publicités et la messagerie commerciale
    • Et bien sûr, le métavers.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20