Pourquoi les États-Unis envisagent de ne pas utiliser le vaccin AstraZeneca

Pour le Dr Fauci, les USA pourraient peut-être se passer du vaccin AstraZeneca. (Susan Walsh / Pool via CNP)

Avec plus de 153 millions de doses administrées à ce jour, les États-Unis sont, quantitativement, les numéros 1 de la vaccination mondiale. Pour atteindre ces chiffres faramineux, ils n’ont même pas eu besoin du vaccin AstraZeneca. D’ailleurs, ils songent à s’en passer.

Actuellement, les États-Unis utilisent trois vaccins: Pfizer/BioNTech et Moderna depuis décembre, et Johnson & Johnson depuis mars. Ils viennent d’atteindre les 30% d’habitants ayant reçu au moins une dose d’un vaccin contre le Covid-19. Ce qui les place dans les pays les plus rapides au monde.

Alors que le Royaume-Uni, l’Union européenne, le Canada ou encore le Brésil ont approuvé le vaccin AstraZeneca il y a déjà plusieurs mois, les États-Unis ne lui ont pas encore donné leur feu vert. A en croire le Dr Anthony Fauci, principal conseiller de la Maison Blanche dans la lutte contre le coronavirus, les Américains ne sont pas pressés d’octroyer leur autorisation au vaccin suédo-britannique. Et même si ça devient le cas, rien ne dit qu’ils en auront vraiment besoin.

Le Dr Fauci est confiant

AstraZeneca est la firme la plus souvent critiquée depuis le déploiement des vaccins. Importants retards de livraison, réelle efficacité mise en doute, suspicions de rares cas de thrombose: de nombreuses polémiques lui collent aux basques.

Mais ce ne sont pas ces différents problèmes qui ont été avancés par le Dr Fauci pour expliquer ses propos. Si les États-Unis n’auront peut-être pas besoin d’AstraZeneca, c’est parce qu’ils sont (et seront encore) bien fournis par les autres sociétés.

‘Utilisera-t-on des doses du vaccin AstraZeneca? Ce n’est pas encore sûr. Mon sentiment général est que, compte tenu des relations contractuelles que nous avons avec un certain nombre de sociétés, nous avons suffisamment de vaccins pour répondre à tous nos besoins sans faire appel à AstraZeneca’, a déclaré celui qui est aussi directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuse (NIAID) à l’agence Reuters.

‘Si vous regardez le nombre (de doses) que nous allons recevoir, la quantité que vous pouvez obtenir de J&J, de Novavax (dont le vaccin n’a encore été approuvé nulle part, ndlr) et de Moderna si nous passons des contrats plus importants, il est probable que nous puissions obtenir toutes les doses de rappel dont nous avons besoin, mais je ne peux pas l’affirmer avec certitude’, a ajouté le Dr Fauci.

Sur le même sujet: