Le vaccin AstraZeneca est finalement moins efficace que prévu: les données obsolètes de l’étude ont été mises à jour

Le vaccin d’AstraZeneca est maintenant annoncé avec une efficacité de 76% pour les cas symptomatiques. (Fabio Ferrari/LaPresse via AP)

En début de semaine, AstraZeneca avait annoncé que son vaccin contre le Covid-19 était d’une efficacité de 79% contre les cas symptomatiques. Soupçonnée par un régulateur américain d’avoir basé ses conclusions sur des données en partie obsolètes, la firme suédo-britannique a mis ses chiffres à jour. Son produit affiche désormais une efficacité plus faible que ce qui avait été annoncé initialement.

La sonnette d’alarme avait été tirée mardi soir par le Data and Safety Monitoring Board (DSMB), un groupe d’experts indépendant chargé de surveiller les données des essais cliniques concernant la sécurité des patients et l’efficacité du traitement. Se disant ‘préoccupés’, ces experts avaient averti les plus hautes autorités sanitaires américaines du fait qu’AstraZeneca ‘avait pu’ inclure des données obsolètes dans son essai clinique de phase III publié lundi. Le DSMB craignait dès lors que l’efficacité annoncée de 79% soit inexacte.

AstraZeneca avait rapidement réagi, confirmant avoir utilisé des données recueilles avant le 17 février et promettant de mettre ses chiffres à jour. La firme a corrigé le tir ce jeudi soir, dans un communiqué. Sur base des chiffres actualisés, elle avance désormais que son vaccin est efficace à 76% (au lieu de 79%) face aux cas symptomatiques, pour tous les âges. En revanche, l’efficacité pour les 65 ans et plus est à présent plus élevée: de 80%, elle passe à 85%. Les 100% d’efficacité pour les cas graves sont toujours d’actualité.

‘L’analyse principale est cohérente avec notre analyse intermédiaire publiée précédemment, et confirme que notre vaccin COVID-19 est hautement efficace chez les adultes, y compris ceux âgés de 65 ans et plus. Nous sommes impatients de déposer notre demande d’autorisation d’utilisation d’urgence aux États-Unis et de préparer le déploiement de millions de doses à travers l’Amérique’, a déclaré Mene Pangalos, directeur de la R & D d’AstraZeneca.

Le groupe soumettra cette analyse primaire à un comité de lecture pour une publication dans les semaines à venir.

Ces conclusions sont appuyées sur un essai clinique de phase III réalisé auprès de 32.449 patients, issus principalement des États-Unis.

Sur le même sujet: