Bill Gates, Jeff Bezos et maintenant Jack Dorsey: les fondateurs des premières Big Tech commencent à se retirer

Cette semaine, le cofondateur et PDG de Twitter, Jack Dorsey, a donné sa démission. Il n’est désormais plus à la tête de sa plus grosse société et il n’est pas le seul. Plusieurs autres grands noms des premières Big Tech ont fait un pas de côté de leur entreprise et cela pourrait bien se généraliser.

Aujourd’hui, les Big Tech font partie de notre quotidien que ça soit Google, Amazon ou Microsoft, mais il y a encore quelques dizaines d’années, ces dernières et le concept même de Big Tech n’existaient tout simplement pas. Elles font partie, comme d’autres, de ces premières grandes entreprises de technologique qui, au fil des années, ont acquis un poids immense, devenant toujours plus incontournables dans leur domaine, de même que leurs fondateurs ou PDG qui ont fini par incarner leur entreprise.

Une génération de grands noms qui ont petit à petit passé le relai – par choix ou non – pour se tourner vers de nouveaux projets ou continuer ceux lancés en parallèle des mastodontes d’entreprises qu’ils ont créées et qui les ont rendus à la fois riches et célèbres.  

Les grands fondateurs font un pas de côté

La démission de Jack Dorsey cette semaine ne fait que confirmer cette tendance de renouveau parmi les dirigeants des Big Tech. Le cofondateur de Twitter a en effet cédé sa place de PDG de Twitter à Parag Agrawal.

Petit tour d’horizon des hommes forts qui ont quitté – par choix ou non – les entreprises qu’ils ont fondées ou contribué à faire ce qu’elles sont aujourd’hui :  

  • Amazon: C’est en 1994 que Jeff Bezos a lancé son site de vente en ligne Amazon. À la base, il ne devait s’agir que d’une simple librairie en ligne, mais la plateforme s’est peu à peu ouverte à de nouvelles marchandises, ainsi qu’à de nouveaux marchés, devenant au fur et à mesure le mastodonte que l’on connait aujourd’hui et faisant de son fondateur l’une des personnes les plus riches du monde. Après avoir largement contribué au succès de son entreprise, Jeff Bezos a cédé son poste de PDG d’Amazon à Andy Jassy en juillet 2021.
  • Google: les cofondateurs du plus grand moteur de recherche au monde, Larry Page et Sergey Brin, ont cédé la main à Sundar Pichai en août 2015 lors de la réorganisation de l’entreprise et de la création d’Alphabet, désormais maison-mère de Google. Quatre ans plus tard, les deux fondateurs de Google ont à nouveau fait un pas de côté, laissant les rênes à Sunday Pichai, désormais à la tête de l’empire Alphabet.
  • Microsoft: longtemps considéré comme l’homme le plus riche du monde, Bill Gates n’a pas pris ses distances avec la géantissime entreprise d’informatique Microsoft en une seule fois. Il a procédé par étapes en démissionnant tout d’abord de son poste de PDG en 2000, puis en quittant toute fonction opérationnelle au sein de l’entreprise en 2008, avant d’abandonner la présidence du conseil d’administration de Microsoft en 2014. Poste vacant occupé depuis lors par Satya Nadella. En 2020, Bill Gates a pris à nouveau ses distances avec l’entreprise qu’il a fondée en quittant le Conseil d’administration de Microsoft.
  • Apple: le fabricant d’iPhone est un cas particulier puisque son changement de direction a été quelque peu influencé par l’état de santé de son cofondateur et homme fort Steve Jobs. Souffrant d’un cancer du pancréas, l’homme a cédé les rênes d’Apple à Tim Cook en 2011.
  • Alibaba: là encore, il s’agit d’un cas particulier. Si le fondateur du géant chinois des sites de vente, Jack Ma, en ligne a cédé son poste de PDG à une équipe de dirigeant en 2013, il occupait jusqu’à récemment encore le poste de président exécutif en charge de la stratégie. Poste qu’il a quitté en 2019 suite à des différends avec le gouvernement chinois.

Malgré le retrait de leur fondateur ou personnalité forte, ces entreprises prospèrent encore aujourd’hui.

Quelques exceptions tout de même

Évidemment, certains irréductibles patrons sont toujours à la tête des entreprises technologiques florissantes qu’ils ont créées. C’est notamment le cas de Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, à la tête de l’empire Meta qui comprend notamment le plus grand réseau social, Messenger, Instagram et WhatsApp. Mais aussi Evan Spiegel, fondateur et PDG de Snapchat, Jensen Huang, cofondateur et PDG de Nvidia, ou encore Ma Huateng, cofondateur du géant chinois Tencent, comme le souligne The Verge.

Bien que ces derniers n’aient pas l’air de vouloir quitter leur poste – Mark Zuckerberg a balayé cette idée -, ils pourraient bientôt être forcés de le faire en raison de leur âge. Mais pour certains, plus en forme que d’autres, ils ont le temps de le voir venir.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20