Xi Jinping a rencontré Medvedev pour « lui parler de l’Ukraine » : un concours de langue de bois

La guerre en Ukraine a commencé en février 2022 et, jusque-là, la Chine n’a jamais vraiment choisi son camp.

Pourquoi est-ce important ?

Le conflit armé entre la Russie et l’Ukraine fait encore rage malgré l’aide des États-Unis et de l’Europe. Avec l’intervention d’un acteur aussi gros que la Chine, la situation pourrait s’arrêter plus vite que prévu. Mais de quel côté se rangera l’Empire du Milieu ?

L’actualité : Le président chinois Xi Jinping a rencontré l’ancien président russe et actuel vice-président du conseil de sécurité russe, Dmitri Medvedev ce jeudi à Pékin.

  • Les deux hommes se sont entretenus au sujet d’un partenariat stratégique « sans limites » selon Medvedev, rapporte Reuters.
  • « Nous avons discuté de la coopération entre les deux partis au pouvoir en Chine et en Russie… de la coopération bilatérale dans le cadre de notre partenariat stratégique, notamment en matière d’économie et de production industrielle. Nous avons également discuté de questions internationales – y compris, bien sûr, du conflit en Ukraine », a-t-il ajouté.
  • Bloomberg rapporte de son côté que Xi Jinping a déclaré à Medvedev que son administration avait « activement promu la paix et les pourparlers », selon le radiodiffuseur d’État China Central Television. « La Chine espère que les parties concernées sauront faire preuve de rationalité et de retenue, mener des discussions approfondies et résoudre les préoccupations mutuelles en matière de sécurité par des méthodes politiques », a déclaré Xi Jinping. Pékin souhaite toujours travailler avec la Russie pour développer les liens, a-t-il ajouté.

Le contexte : La Russie cherche à resserrer ses liens économiques, politiques et sécuritaires avec la Chine pour compenser la perte de ses débouchés en Occident, et voit en Xi Jinping un allié potentiel dans une coalition anti-occidentale.

  • Depuis le début du conflit, les liens, déjà fragiles, entre l’occident et la Russie se sont rompus. L’Europe et les États-Unis se sont engagés du côté de l’Ukraine en la soutenant financièrement, surtout l’Europe, et militairement, surtout les États-Unis.
  • À cause des différentes sanctions qui lui sont imposées, la Russie a vu le rouble dégringoler. Devant donc se tourner vers d’autres marchés et d’autres monnaies, les Russes se sont majoritairement tournés vers le yuan.
  • Cette rencontre tombe juste après l’assouplissement des règles zéro Covid en Chine ainsi qu’après le marathon diplomatique de Xi Jinping, qui a rencontré plus de 25 dirigeants le mois dernier.  
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20