L’embargo et le plafonnement des prix du pétrole russe s’appliqueront à partir de lundi : ce que ça signifie concrètement

L’Union européenne a convenu d’un plafonnement des prix du pétrole russe. Cette mesure prendra effet lundi, de même que l’interdiction des importations de brut russe par voie maritime.

Pourquoi est-ce important ?

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, l'Europe tente de faire tout ce qu'elle peut pour priver la Russie des moyens de faire la guerre. Jusqu'à présent, cependant, les nombreuses sanctions déjà en place ont eu un effet limité. Un plafonnement des prix du pétrole russe devrait changer la donne, sans compromettre complètement l'approvisionnement en énergie au niveau mondiale.

L’actualité : L’Union européenne avait déjà décidé en mai d’introduire une interdiction des importations de pétrole russe par voie maritime. Cela faisait partie du sixième paquet de sanctions. Maintenant, il y a aussi un accord sur un plafonnement des prix. Cette mesure entrera en vigueur lundi, de même que l’interdiction d’importation.

  • L’accord interdit aux entreprises occidentales (du G7 + UE) d’assurer, de financer ou d’expédier du pétrole russe dans les pays qui ne se sont pas engagés à boycotter le pétrole russe, à moins que celui-ci ne soit vendu à moins de 60 dollars le baril. Le prix plafond sera revu régulièrement pour évaluer son impact sur le marché. Dans tous les cas, le plafond doit être inférieur d’au moins 5 % au prix du marché.
  • Le plafonnement et l’embargo devraient empêcher environ 90 % du pétrole russe d’entrer dans l’Union européenne.

Remarque : la question est de savoir si la Russie n’essaiera pas de vendre du pétrole aux États membres européens par d’autres moyens.

  • Elle essaie déjà de le faire pour le gaz, par exemple. La Russie veut doubler la quantité de gaz qu’elle exporte vers la Turquie. Le dictateur russe Vladimir Poutine espère que cela lui permettra de continuer à vendre du gaz aux pays européens. Rappelons qu’il n’y a pas d’embargo formel sur le gaz, et que les pays européens continuent d’importer de grandes quantités de GNL russe.
  • Les analystes préviennent qu’un embargo sur le pétrole ne peut fonctionner que si les principaux importateurs de pétrole le respectent. Kadri Simson, commissaire européen à l’énergie, au média économique américain CNBC, en septembre dernier, que la Chine et l’Inde devraient soutenir cette mesure, sans quoi elle perdra en efficacité.
  • Les Russes ont critiqué à plusieurs reprises l’embargo « car il fausse la dynamique du marché et pourrait entraîner une forte augmentation des prix mondiaux. »

BL

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20