« La résistance de l’économie russe touche à sa fin »

Le think tank Bruegel publie un tout nouveau rapport sur l’effet des sanctions occidentales contre l’économie russe. Si le rapport reconnait qu’elle a bien résisté, cet « endiguement touche à sa fin ».

Pourquoi est-ce important ?

Si la révolte ne vient pas de l'intérieur du pays, le meilleur moyen d'arrêter la guerre en Ukraine est de toucher aux finances de la Russie. Tel est le point de départ des multiples sanctions décidées par l'Union européenne, les États-Unis et leurs alliés. Mais cette tactique fonctionne-t-elle ?

L'économie russe a résisté

  • Les sanctions ont porté sur l'industrie financière de la Russie, sa banque centrale et les exportateurs de matières premières, telles que le charbon et le pétrole. Dans le même temps, les entreprises étrangères ont largement quitté la Russie.
  • Une série de rapports largement relayés sur notre site ont fait état d'une économie russe plus résiliente que prévu. Que ce soit en termes de croissance, d'activité industrielle, ou par le soutien efficace
Cet article premium est réservé aux abonnés
Devenez un abonné et obtenez un accès immédiat et illimité à tous les articles. Maintenant à partir de 1,99€/mois.

Oui, je veux avoir accès à tous les articles premium
Peut être annulé à tout moment
Déjà abonné ? Connectez-vous .
Meer premium artikelen
Plus
Array
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20