Les 4 scénarios de l’OMS sur l’origine du Covid-19: voici celui qui est le plus probable selon l’organisation

Alors que la théorie d’un virus créé en laboratoire est ressortie dans la presse ce week-end, l’OMS termine son rapport d’enquête sur la trace du Covid-19 en Chine. Un document préliminaire et 4 scénarios sont proposés, selon leur probabilité. La thèse de l’animal continue de dominer.

Au début de la pandémie de Covid-19, l’origine de la maladie était très contestée. La présence d’un laboratoire de niveau P3 à Wuhan, où le virus a été découvert, peut laisser penser que le coronavirus a été créé par l’homme. Ce weekend encore, Robert Redfield, un virologue américain réputé, a déclaré que, selon lui, le virus est né en laboratoire et s’est diffusé dans le pays par mégarde.

Mais ce n’est pas du tout l’avis des 17 scientifiques internationaux partis en Chine pour découvrir les origines du virus début 2021. Le rapport final n’est pas encore sorti, mais des documents préliminaires ont déjà été dévoilés par la presse, notamment par CNN.

4 scénarios

Selon ces documents, les scientifiques ont établi 4 scénarios plausibles qui expliqueraient la pandémie de Covid-19. Ce sont des théories qui ont déjà beaucoup circulé, mais le groupe d’experts leur a attribué un niveau de probabilité.

  1. Le scénario le plus plausible est une contamination via un animal proche de l’homme. Une espèce porteuse naturelle d’un coronavirus proche du Sars-Cov-2 aurait contaminé d’autres animaux, vivant près des humains ou étant couramment utilisé dans vie humaine. Mais à l’heure actuelle, les chercheurs ne savent absolument pas quel est cet hôte intermédiaire. Les virus les plus proches de la chauve-souris sont ‘à plusieurs décennies’ de modification par rapport au Sars-Cov-2. Un chainon manquant, comme le lapin ou le vison, est souvent évoqué. Le dernier suspect en date de l’OMS: le blaireau-furet. De nouvelles études doivent être menées pour le trouver.
  2. Un scénario probable est la transmission sans passer par un animal hôte. Le pangolin, la chauve-souris ou tout autre animal porteur ‘asymptomatique’ de coronavirus aurait directement contaminé les humains.
  3. Un scénario possible, mais non probable, est la contamination par des aliments surgelés qui aurait été en contact avec une source d’eau contaminée.
  4. Le scénario le moins probable est une libération accidentelle d’un laboratoire. ‘Il n’y a aucun enregistrement de virus étroitement liés au SRAS-CoV-2 dans aucun laboratoire avant décembre 2019, ou de génomes qui, en combinaison, pourraient fournir un génome du SRAS-CoV-2’, affirme le rapport. Le patron de l’OMS a toutefois appelé à une nouvelle enquête, jugeant la collaboration avec les autorités chinoises insuffisante.

Mais l’origine animale de la maladie reste donc, pour les scientifiques, le scénario le plus probable pour le moment.

Début de l’épidémie

L’épidémie de Covid-19 n’a été rapportée aux oreilles de l’OMS qu’en fin décembre 2019. Il est aujourd’hui clairement établi que la Chine a tenté de dissimuler les chiffres de la maladie au reste du monde. Le nombre de cas détectés était bien plus élevé que ce que les autorités chinoises ont annoncé, par négligence, méconnaissance ou de manière intentionnelle.

Toutefois, le virus ne serait pas beaucoup plus antérieur à la fin de 2019. Selon le rapport, l’épidémie n’aurait commencé qu’un ou deux mois avant décembre 2019. Les chercheurs sur place ont vérifié la morbidité due à des maladies respiratoires à Wuhan et aux alentours pendant cette année-là. Ils ont aussi eu accès aux alertes enregistrées dans les laboratoires, aux rapports de ventes sur les médicaments contre le rhume et la toux, mais aussi à plus de 4.500 échantillons conservés par les hôpitaux de la région. Rien n’indique que le virus soit présent depuis de nombreux mois, voire de nombreuses années dans la région.

En outre, il est fortement probable que le marché aux fruits de mer de Wuhan ne soit pas l’épicentre de la maladie. Le virus voyageait déjà bien dans la région avant l’épidémie issue du marché. D’autres marchés avaient déjà été infectés. Le grand nombre de malades liés à ce marché en particulier est certainement dû à une densité de population assez importante dans cette zone, en plus de la présence d’égouts à ciel ouvert.

Pour en savoir plus sur l’origine du virus, les enquêteurs de l’OMS demandent de nouveaux tests dans les fermes pour animaux en Asie du Sud-Est et une étude plus poussée des rassemblements de population à l’époque.

Pour en savoir plus sur le sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20