Voici les meilleurs plans pour éviter une collision fatale… avec un astéroïde

PxHere

Le prestigieux MIT (Massachusetts Institute of Technology) a élaboré un système pour déterminer la meilleure parade si notre planète devait entrer en collision avec un astéroïde.

Rassurez-vous, notre Terre ne devrait pas rencontrer d’objet de la sorte avant un bon moment. En tout cas, ce n’est pas prévu au programme. Le prochain astéroïde à frôler (ou plus) notre planète ne devrait pas arriver avant 2029. Mais on n’est jamais à l’abri d’un imprévu.

Le MIT s’est donc penché sur la manière de se protéger au mieux d’un astéroïde en approche. Les chercheurs ont mis au point un système particulier pour déterminer quelle méthode serait la plus efficace, avant une catastrophe imminente.

Dirigée par un ancien étudiant de l’Institut, Sung Wook Paek, l’équipe a élaboré une ‘carte de décision’ qui prendrait en compte la masse et l’élan relatif d’un astéroïde en approche, ainsi que le temps prévu dont nous disposons avant qu’il n’entre dans un ‘trou de serrure’. Il s’agit d’un halo gravitationnel autour de la Terre qui nous promet presqu’automatiquement une collision si l’astéroïde y est ‘aspiré’. Un moment décisif donc.

Trois options

La ‘carte’ du MIT indique trois choix principaux pour dévier un dangereux astéroïde, comme le détaille Tech Crunch:

  • Lancer un projectile sur l’astéroïde pour en modifier la trajectoire.
  • Envoyer d’abord un appareil ‘éclaireur’ pour obtenir des mesures précises afin de connaître le mieux possible l’évolution de l’astéroïde.
  • Envoyer deux éclaireurs pour obtenir des mesures et éventuellement pousser l’objet en utilisant la propulsion, afin de le positionner pour une destruction plus aisée par projectile.

Selon les recherches des scientifiques basées sur l’observation des astéroïdes Apophis et Bennu, ces trois options se précisent en fonction du temps de réaction qu’il nous reste avant ce fameux ‘trou de serrure’. Si l’on dispose de cinq ans ou plus, la meilleure solution serait d’envoyer les deux éclaireurs suivis du projectile. Entre deux et cinq ans, les chances de réussir avec un seul éclaireur et un projectile tiré depuis la Terre prennent le relais.

Avec une marge de manœuvre inférieure à un an… Faites vos prières, car rien ne semble vraiment fonctionner.

Pour l’instant, le plan officiel pour éviter un impact implique de tirer des armes nucléaires depuis la Terre. Une méthode très peu populaire que le MIT espère contourner grâce à sa ‘carte de décision’. Enfin, sauf si un astéroïde-surprise décide de venir frapper à notre porte…

Lire aussi: