Quelles sont les entreprises les plus précieuses au monde en 2022 ?

Globalement, 2022 a été une mauvaise année pour les plus grandes entreprises du monde. Parmi les dix entreprises les plus précieuses de 2021, huit (!) ont vu leur capitalisation boursière se réduire cette année. Bien sûr, il y a quelques exceptions pour confirmer la règle.

La chute des Big Tech ?

Nous en avons beaucoup parlé, 2022 a vu nombre de géants technologiques tomber de leur piédestal. L’exemple le plus marquant a été celui de Meta (ex-Facebook), qui a perdu plus de 600 milliards de dollars de capitalisation boursière (-65%). Septième entreprise la plus précieuse au monde fin 2021, elle est sortie du top 20 cette année (24e à l’heure d’écrire ces lignes).

En plus de Meta, trois autres entreprises sont sorties du top 10 mondial cette année : Tesla, Nvidia et TSMC. Si les deux dernières sont assurément elles aussi des Big Tech, certains diront que l’entreprise automobile d’Elon Musk en est une aussi, tant ses voitures sont bourrées de technologies.

Quoi qu’il en soit, Tesla, désormais 15e, paie sa chute vertigineuse (-63%) entamée en octobre suite au rachat de Twitter – une autre entreprise de la tech – par Elon Musk. Nvidia (-50%) est 17e. La chute de TSMC (-31%) est moins importante : l’entreprise taïwanaise de semi-conducteurs se place à une honorable 13e place pour terminer 2022.

Pas tout à fait

Lorsque l’on regarde le classement global, l’on s’aperçoit rapidement que le règne des Big Tech est toutefois loin d’être terminé. En effet, 20 des membres du top 100 sont actives dans le secteur des technologies, note Visual Capitalist. Additionnées, leur valeur boursière dépasse les 9 billions de dollars. Aucun autre secteur ne fait mieux.

Parmi les Big Tech qui ont limité la casse, il y a Apple. La firme de Cupertino a tout de même vu s’évaporer plus d’un quart (28%) de sa valeur, soit plus de 800 milliards de dollars. Mais elle reste le numéro 1, avec une capitalisation boursière d’un peu plus de 2 billions de dollars. Comme nous vous l’expliquions dans une analyse en début de semaine, Apple pourrait vivre une année 2023 encore plus compliquée.

Derrière Apple, à moins d’un retournement de situation d’ici la clôture de vendredi, Saudi Aramco finira devant Microsoft. À l’heure actuelle, le géant pétrolier saoudien devance la Big Tech américaine d’une courte tête (un peu moins de 100 milliards de dollars supplémentaires). Saudi Aramco a connu un momentum dans les mois qui ont suivi le début de la guerre en Ukraine, les prix du pétrole ayant augmenté. En automne, sa valeur a commencé à méchamment baisser, jusqu’à descendre juste en dessous de son niveau de fin 2021 (-1,4%). Par ailleurs, on notera que Saudi Aramco est la seule entreprise non-américaine du top 10. De son côté, Microsoft a vécu une sale année, avec une valeur qui a baissé presque non-stop (-28%), jusqu’à quasiment atteindre son niveau pré-Covid.

Malgré leurs mauvaises performances, Alphabet (-40%) et Amazon (-49%) vont rester dans le top 5.

De la 5e à la 10e place, tout change

À la sixième place, on retrouve Berkshire Hathaway. La société d’investissement de Warren Buffett a connu des hauts et des bas, mais sa valeur finira 2022 à son niveau de fin 2021 (+1;8%). Profitant des mauvaises performances des autres cadors, elle gagne trois places en un an.

La « surprise » nous vient de UnitedHealth. Depuis le Covid, cette société américaine d’assurance et de soins de santé ne cesse de grandir. Et la fin de la pandémie aux USA n’y a rien changé. Grignotant quelque 4% de valeur boursière, elle intègre le top 10 mondial et s’installe à la septième place, profitant, comme Berkshire Hathaway, de la chute de certains grands noms. Juste derrière, à la huitième place, on reste dans le domaine de la santé avec Johnson & Johnson. La Big Pharma américaine a vu sa capitalisation boursière légèrement augmenter en 2022 (+3%). Là aussi, c’est un nouveau membre qui entre dans le top 10 par rapport au classement de fin 2021.

Aux neuvième et dixième place, ce sont encore de nouveaux venus par rapport à l’an dernier : ExxonMobil et Visa. Le géant énergétique américain a vu sa valeur exploser (+73%), là où Visa a perdu un peu plus de 6%.

Les entreprises américaines seules sur leur île

Comme le montre l’infographie de Visual Capitalist ci-dessous, les entreprises américaines archi-dominent le top 100 mondial. Elles sont… 62. Le deuxième pays le plus représenté est la Chine, Tencent menant la marche des 11 entreprises nationales. La France se classe troisième, grâce à LVMH, L’Oréal, Hermès, TotalEnergies et Dior.

Bien sûr, ces chiffres bougeront encore dans les prochaines heures. Mais il n’y aura de toute façon plus de grand bouleversement d’ici la fin de 2022.

Les 100 entreprises les plus précieuses au monde en 2022. (Visual Capitalist, chiffres arrêtés au 12/12/2022)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20