Alors qu’Apple se dirige vers sa pire année depuis 2008, son action plonge à son niveau le plus bas en 18 mois

Ce mardi, l’action Apple a atteint son niveau le plus bas depuis juin 2021. Un temps pénalisée par la politique zéro-Covid de la Chine, la Big Tech américaine risque maintenant de subir les conséquences de son abandon.

Pourquoi est-ce important ?

Les produits d'Apple étant principalement fabriqués en Chine, l'entreprise américaine est particulièrement sensible à ce qu'il se passe dans le pays le plus peuplé au monde. Quand une importante usine chinoise tourne au ralenti, c'est la machine mondiale à iPhone qui se grippe.

Dans l’actu : l’action Apple à son plus bas depuis juin 2021.

  • Ce mardi, lors l’action Apple a clôturé à 130,03 dollars.
  • Son cours n’avait plus été aussi bas depuis la mi-juin 2021.
  • Depuis le début de l’année, l’action de la firme de Cuppertino a perdu plus de 28%.

Les détails : l’action Apple particulièrement mal en point.

  • C’est la troisième séance négative consécutive pour Apple, constate Bloomberg.
  • Apple a connu une chute moins lourde (-28,56%) que le Nasdaq 100 (-34,42%) depuis le début de l’année.
    • 2022 sera tout de même la pire année boursière pour Apple depuis 2008 (-56,9%).
  • En outre, Apple a subi une perte plus importante que le Nasdaq 100 depuis 30 jours : -9,84%, contre -6,60%.
  • En ce mois de décembre, Apple enregistre sa pire performance mensuelle depuis mai 2019 12,3% contre 12,8%.

Après les conséquences du zéro Covid, ceux de la réouverture

Les explications : ça sent mauvais en Chine.

  • Comme souvent pour les difficultés d’Apple, c’est du côté de la Chine q’il faut trouver une explication.
  • Depuis quelques semaines, les autorités ont assoupli les mesures anti Covid en vue d’enfin relancer l’économie du pays.
    • Conséquence (qui était prévisible) : les chiffres des contaminations flambent.
  • Si tout le monde espère qu’il s’agira de la vague qui mettra un terme à l’épidémie en Chine, celle-ci suscite tout de même bien des inquiétudes à plus court terme, et engorge les hôpitaux.
  • Apple pourrait être particulièrement embêtée.
    • Partout dans le pays, de nombreux travailleurs arrêtent le travail à cause de leur maladie.
    • Les employés chinois de la firme de Cupertino et de ses assembleurs ne sont bien sûr pas épargnés.
  • Cette forte propagation du Covid-19 risque d’à nouveau ralentir le rythme de production des iPhone, et donc d’allonger les délais de livraison.
    • Au milieu de l’automne, de fortes restrictions imposées à l’usine Foxconn de Zhengzhou, la plus grande fabrique à iPhone du monde, avaient déjà provoqué de gros retards dans la livraison des téléphones d’Apple.

Et maintenant : rebondir ou poursuivre la chute ?

  • Mardi, JPMorgan a indiqué l’offre d’iPhone « s’améliorait et se rapprochait lentement de la parité avec la demande », tout en notant que chiffres étaient en deçà de ceux généralement affichés par Apple en fin d’année.
  • Certains analystes conseillent d’acheter des actions Apple pour l’instant, car ils estiment que le cours finira par se redresser.
  • Il faut toutefois faire attention : l’action Apple pourrait continuer de chuter l’an prochain.
    • Comme nous vous l’expliquions lundi, 2023 pourrait faire très mal à la firme de Cupertino, principalement en raison des ravages que risque de faire le Covid cet hiver en Chine.
  • On notera enfin qu’Apple est conscient que son ultra-dépendance à la Chine doit être diminuée.
    • Dans cette optique, le géant américain a notamment tout juste choisi de déplacer en partie la fabrication de ses Macbook au Vietnam.
    • À l’automne, Apple avait également annoncé que ses iPhone 14 commençaient à être assemblés en Inde. Et un nouveau smartphone produit si rapidement hors de Chine, c’était une première pour la firme.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20