Rébellion en cours dans la plus grande usine d’iPhone au monde, en Chine : les employés excédés par les mesures Covid

Ce sont des images que l’on n’a pas l’habitude voir en Chine. Ce mercredi, des travailleurs de la plus grande usine d’iPhone au monde sont en train de se rebeller face aux mesures de confinement qui leurs sont imposées depuis un mois.

Pourquoi est-ce important ?

Près de trois ans après le début de la pandémie, la Chine continue d'appliquer sa politique "zéro Covid" ultra-stricte. Si certains s'attendaient à des assouplissements, de nouveaux confinements ont été ordonnés en ce début de semaine à Pékin et Guangzhou. À Zhengzhou, dans le centre du pays, ce sont les travailleurs de la plus grande usine d'iPhone au monde qui sont isolés depuis des semaines.

Dans l’actu : une rébellion a éclaté dans la plus grande usine d’iPhone au monde, qui compte 200.000 employés.

  • Ce mercredi, des images et vidéos de manifestations ont été publiées sur les réseaux sociaux chinois, avant d’être relayées sur des plateformes occidentales telles que Twitter.

Le détail : une ampleur difficile à mesurer.

  • Sur ces images, on voit des employés de la plus grande usine d’iPhone du monde, qui appartient au groupe taïwanais Foxconn, aller à la confrontation avec ce qui semble être des policiers munis de combinaisons de protection blanche et de masques « anti-Covid ».
  • On y voit notamment des manifestants arracher des barrières de sécurité et briser des fenêtres et des camérés de surveillance.
  • Dans une vidéo en particulier, on entend une personne crier « ils chargent ! » et « bombes lacrymogènes ! », précise BFM TV
  • Le mot-clé #EmeutesFoxconn semble avoir été censuré mercredi sur les réseaux sociaux chinois, bien que cela n’empêche pas de faire disparaître toutes les images.
  • À l’heure actuelle, il reste difficile d’authentifier ces images et de connaître l’ampleur de cette rébellion. Certaines laissent toutefois entrevoir une tension extrêmement vive ainsi qu’une répression parfois très violente.

Le contexte : les employés n’en peuvent plus.

  • A la mi-octobre, suite à la détection d’un foyer de Covid, les autorités chinoises ont proposé deux solutions à l’usine en question : suspendre ses activités ou les poursuivre à condition que plus personne ne rentre ou ne sorte du site.
  • C’est la seconde option qui a été choisie par Foxconn, sous-traitant d’Apple.
  • Depuis, des vidéos de centaines – voire de milliers – d’employés fuyant l’usine ont fuité sur les réseaux sociaux. Ils étaient excédés et épuisés par les mesures mises en place.
  • L’ONG China Labor Watch a notamment accusé Foxconn de cacher le nombre réel de cas parmi ses salariés et d’avoir obligé des malades à continuer de travailler. L’ONG pense que l’entreprise taïwanaise a été mise sous pression par Apple afin de maintenir sa production d’iPhone 14, à l’approche des fêtes de fin d’année, une période décisive.
    • Certains travailleurs ayant fui se sont également plaints d’un manque de nourriture.
    • En outre, la hausse des salaires et les primes qui avaient été promises aux travailleurs restant sur le site n’auraient pas été fournies.
  • Forcément, ces conditions ont affecté la production au sein de l’usine. D’autant plus que, quelques semaines après le confinement du site, celui-ci a été élargi à la zone économique autour de l’aéroport de Zhengzhou, où se trouve l’usine de Foxconn.
    • Apple a déjà prévenu que cela allait déboucher sur des délais de livraison considérablement allongés dans les prochains mois. La firme a également indiqué que sa croissance allait temporairement ralentir.
    • On imagine que les manifestations en cours auront, elles aussi, leurs conséquences.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20