Ouïghours, syndicalisme et télétravail : les actionnaires d’Apple montent au créneau et demandent du changement

En perspective de l’assemblée annuelle d’Apple, qui se tiendra début 2023, plusieurs investisseurs ont demandé à ce que des votes soient organisés sur une série de questions sensibles.

Pourquoi est-ce important ?

Dans un contexte qui voit, outre-Atlantique, un certain nombre d'investisseurs de grandes entreprises technologiques entrer dans une forme d'activisme, certains actionnaires d'Apple estiment que certaines questions sensibles devraient être mises sur la table lors de la prochaine assemblée annuelle.

L’actualité : des actionnaires d’Apple veulent du changement

  • Des investisseurs d’Apple ont récemment publié sur le site de la SEC une série de revendications, rapporte le Financial Times. Des sujets a priori sensibles qu’ils souhaitent voir abordés lors de la prochaine assemblée annuelle.
  • Trillium Asset Management, demande au conseil d’administration d’Apple de renforcer sa surveillance de la manière dont la direction a géré les campagnes de syndicalisation cette année.
    • En juin dernier, une première représentation syndicale a été mise en place dans une boutique de Towson (Maryland). En octobre, un deuxième syndicat a été créé dans un Apple Store d’Oklahoma City (Oklahoma).
    • D’après Trillium, les employés d’Apple ont été victimes de « tactiques d’intimidation pour décourager l’organisation » de tels syndicats. Il s’agirait donc de veiller à ce que cela ne se reproduise plus.
  • Une autre proposition invite Apple à créer « un plan de transition vers un retrait progressif pour mettre fin aux activités de la chaîne d’approvisionnement impliquant une main-d’œuvre originaire de la région des Ouïghours ».
    • Jusqu’à présent, Apple a toujours nié qu’un de ses fournisseurs était situé dans le Xinjiang (Chine, la région où vivent les Ouïghours et qui a de nombreuses fois été épinglée pour abriter du travail forcé.
  • Enfin, deux autres propositions ont trait au télétravail. Les actionnaires à l’origine de ces demandes souhaitent qu’Apple offre davantage de liberté à ses employés pour choisir l’endroit depuis lequel ils travaillent.
    • Depuis septembre, les employés d’Apple doivent se rendre aux bureaux de l’entreprise au moins trois jours par semaine. Certains ne comprennent pas. Ils estiment que la pandémie a suffisamment démontré qu’ils pouvaient être tout aussi efficaces depuis leur domicile.

Et maintenant, quelles propositions vont être retenues ?

  • C’est la SEC qui va maintenant examiner ces propositions et décider celles qui seront soumises au vote lors de la prochaine assemblée générale, explique le Financial Times.
  • Il est toutefois courant qu’une entreprise demande elle-même à la SEC de refuser certaines propositions.
  • De son côté, la société de conseil Institutional Shareholder Services a déjà déclaré qu’elle envisagerait de recommander la mise à l’écart de certains membres du conseil d’administration des entreprises qui ne donnent pas suite aux propositions d’actionnaires ayant obtenu un soutien majoritaire.
Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20