‘S’il semble être en tête, Trump revendiquera la victoire dès mardi soir’

(Michael Nigro/Sipa USA)

Le président Donald Trump aurait déclaré à son entourage qu’il avait l’intention de revendiquer la victoire électorale s’il semblait être ‘en tête’ mardi soir. Le fait que le décompte final au sein du Collège électoral dépende encore à ce moment-là des résultats dans des États clés comme la Pennsylvanie n’empêchera pas Trump de se déclarer vainqueur, écrit le journaliste d’Axios, Jonathan Swan, sur base de trois sources proches du président.

Ces dernières années, Axios s’est forgé une excellente réputation pour tout ce qui touche à la Maison Blanche et ses alentours. Jonathan Swan a interviewé Donald Trump plus tôt cette année et a reçu de nombreux éloges pour la façon dont il a réfuté les déclarations souvent douteuses du président des États-Unis.

Toujours le vote par correspondance

Selon Jonathan Swan, l’équipe de campagne de Trump se préparerait à revendiquer, de manière illégitime, que tous les bulletins de vote envoyés par la poste et comptés après le 3 novembre constituent des preuves d’une fraude électorale.

Les observateurs s’attendent à ce qu’une grande partie des votes par correspondance soit en faveur de Joe Biden, les démocrates ayant massivement voté de cette manière cette année, en raison de la pandémie.

Seulement si Trump gagne ou est en tête dans ces 7 états

Mais… L’entourage de Donald Trump s’attend à ce que ce scénario ne se produise que si le républicain a pris une grosse avance mardi soir dans les États de l’Ohio, de Floride, de Caroline du Nord, du Texas, de l’Iowa, de l’Arizona et de la Géorgie, ou si certains de ces États ont d’ores et déjà été gagnés.

Donald Trump et son équipe prépareraient ce scénario depuis des semaines, mais c’est la première fois que nous avons un véritable aperçu des intentions du président en fonction.

Tim Murtaugh, le directeur de la communication de Trump, et Jason Miller, son conseiller, affirment tous deux dans une déclaration que ‘Trump gagnera facilement et aucun « vol démocratique » ne pourra changer cela’.

Des retards dans le comptage des votes sont attendus dans plusieurs États, où un nombre record de votes par courrier a été enregistré cette année. Des retards dans le dépouillement sont particulièrement attendus en Pennsylvanie, où les votes avec la date postale du 3 novembre peuvent légalement être reçus jusqu’au 6 novembre.

Toujours selon Jonathan Swan, l’entourage de Donald Trump se montre aujourd’hui beaucoup plus optimiste quant à une éventuelle victoire – sur base de sondages internes – qu’il y a trois semaines.

Plus tard dans la soirée, le président Trump a nié avoir pareils plans, mais il a toutefois confirmé qu’il déploierait ses avocats dans tous les États où il n’y a pas de résultats définitifs dès mardi soir. ‘Je pense qu’il est terrible que nous ne puissions pas connaître les résultats d’une élection le soir même de celle-ci.’

Et il a explicitement fait référence à l’État de Pennsylvanie. ‘Nous ne voulons pas avoir la Pennsylvanie, où vous avez un gouverneur très partisan (…) Nous ne voulons pas être dans une position où il est autorisé, tous les jours, à regarder les bulletins de vote. Voir si on ne pourrait pas trouver 10.000 bulletins de plus.’

Qu’est-ce que cela signifie concrètement?

  • Il n’existe aucun précédent dans lequel un candidat aurait prétendu pendant des mois que les élections avaient été truquées, encourageant l’intervention de la Cour suprême, et voulant se déclarer vainqueur prématurément. Trump est également le premier président de l’histoire à affirmer que son adversaire est ‘un criminel’.

La Cour suprême pourrait-elle vraiment décider du sort de l’élection américaine?

  • Tout cela reste un scénario au conditionnel. En d’autres termes, s’il s’avère que Trump n’est pas ‘en tête’ mardi soir, ce scénario tombe à l’eau.
  • 55% des Américains ont d’ores et déjà indiqué que le 3 novembre prochain serait sans aucun doute ‘le jour le plus stressant de leur vie’.

Lire aussi: