Les boulangers français veulent promouvoir la baguette au titre de patrimoine de l’UNESCO

Baguette Erfgoed
Isopix (Foto: Jacques Witt/SIPA/2102221251)

Vous allez peut-être vous balader bientôt avec un bout de patrimoine de l’UNESCO sous le bras, le dimanche matin, en revenant de la boulangerie. Les boulangers français voudraient en effet inscrire la baguette à la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Ce mélange unique de farine de blé, d’eau, de levure et de sel – et une pincée de savoir-faire – a presque autant de valeur symbolique pour les Français que la tour Eiffel. Un symbole sur lequel les boulangers français veulent désormais aussi capitaliser. La Confédération des boulangers français a déposé une demande d’inscription de la baguette à la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

On ne sait pas encore si la baguette pourra être inscrite. Ce bout de pain croquant doit rivaliser avec deux concurrents: la fête du Biou d’Arbois dans le Jura et les toits galvanisés de Paris. La ministre de la Culture fera sa recommandation au président français en mars.

Concurrence des supermarchés

Pour les boulangers, cette reconnaissance à l’UNESCO garantirait que la baguette emblématique, son savoir-faire et son artisanat transmis de génération en génération soient protégés des ‘imposteurs’ du monde entier.

Environ 6 millions de baguettes sont vendues chaque jour en France. Mais cela n’empêche pas Dominique Anract, président de la fédération des boulangers, de voir cette culture menacée. Environ 30.000 boulangers ont mis la clef sous la porte depuis les années 50 à cause de concurrence des années 50. ‘La première chose que nous demandons à un enfant est d’acheter une baguette à la boulangerie. Nous nous devons de protéger cette habitude’, a-t-il déclaré.

Patrimoine culturel contre patrimoine mondial

La liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO a été établie en 2003. Elle met en lumière les traditions culturelles, les coutumes et les rituels des pays. On y retrouve par exemple la pizza napolitaine, la culture de la bière ou encore le carnaval de Binche. Le carnaval d’Alost est resté également quelques années sur cette liste avant de s’en retirer en 2019. Le patrimoine culturel immatériel fonctionne indépendamment de la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette dernière recense depuis 1972 des lieux concrets du monde entier.