Le vaccin en spray contre le Covid-19, plus pratiques que les injections?

La vaccination par spray existe déjà pour la grippe. (Isopix)

Pour lutter contre le Covid-19, de nombreuses entreprises pharmaceutiques se sont lancées dans la course au vaccin. La plupart ont opté pour la technique la plus habituelle pour vacciner la population : l’injection médicale du produit. Mais d’autres entreprises se sont basé une technique beaucoup moins répandue, et pourtant qu’on connait tous : le spray nasal.

Que ce soit à Hong Kong, aux États-Unis ou encore en Grande-Bretagne, de petites startups se lancent dans la création de vaccin en spray. La Chine a d’ailleurs donné son accord pour des tests cliniques sur des humains en septembre. 100 adultes vont donc recevoir un double spray, théoriquement efficace contre le Covid-19 et la grippe.

Si de nombreux prototypes de spray sont en développement, c’est parce que cette solution a de nombreux avantages sur les vaccins habituels.

Tout d’abord, concentrons-nous sur son fonctionnement. Le Covid-19 est un virus qui contamine la population par les voies respiratoires. Un spray nasal va donc se focaliser sur ces zones pour les rendre ‘imperméables’ au virus. Le produit booste l’immunité des muqueuses dans le nez, la gorge et les poumons. Le virus peut donc moins facilement s’y implanter et se reproduire.

Immunité locale

Le spray procure donc une immunité locale. Tout votre corps n’est pas protégé contre le virus, mais seulement les zones qui sont habituellement les premières touchées par le virus. Cette technique est aussi utilisée pour certains vaccins contre la grippe, qui se propage de la même manière.

Les vaccins par injection, au contraire, boostent le système immunitaire du corps en entier. Le Covid-19 peut plus facilement entrer dans le corps. Vous pouvez donc tomber malade, mais votre corps va directement combattre le virus avant même que vous ne développiez une forme grave de la maladie.

Ces deux fonctionnements sont totalement différents. Certains spécialistes envisagent même donc une double vaccination, par injection et par spray, pour renforcer la protection des individus. ‘La première génération de vaccins va probablement protéger beaucoup de gens’, explique Michael Diamond, spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de Washington à St. Louis, au média Bloomberg. Mais selon lui, les vaccins de 2e et 3e génération, dont feront peut-être partie les vaccins intranasaux, seront également nécessaires. ‘Sinon, nous continuerons d’avoir une transmission communautaire.’

Avantages pratiques

Injecter le virus par spray a aussi des avantages pratiques incontestables par rapport aux injections. Les aiguilles et les seringues ne sont plus nécessaires, ils sont donc très simples à administrer. Il faut donc moins de personnel de soins de santé.

Il n’est pas non plus utile de les conserver à une certaine température, ce qui facilite grandement le transport. Enfin, ce type de vaccin serait beaucoup plus facile à produire en masse. Pour une vaccination à grande échelle, ces points sont bien plus importants qu’il n’y parait, surtout pour des points reculés du monde.

En outre, nombreuses sont les personnes qui n’aiment pas les vaccins par injection. Un spray serait donc beaucoup plus facile à accepter.

Durabilité

Toutefois, la durée de la protection fournie par un vaccin en spray n’est pas encore connue vu que les tests n’en sont qu’aux phases préliminaires. Le problème qu’il pourrait se poser est qu’ils durent beaucoup moins longtemps. Les campagnes de vaccinations devraient être renouvelées régulièrement. La population pourrait finir par se lasser et le nombre de personnes vaccinées diminuerait avec les années.