Le Royaume-Uni accélère (encore) sa cadence de vaccination: place au 24h/24, 7j/7

Boris Johnson a annoncé que le Royaume-Uni allait ouvrir des centres de vaccination ouverts 24h/24, 7j/7 – Isopix

Figurant déjà parmi les pays les plus rapides du monde en termes de vaccination contre le coronavirus, le Royaume-Uni va encore presser le pas. Boris Johnson a annoncé ce mercredi que des centres seraient bientôt ouverts non-stop.

Depuis plusieurs jours, l’opposition (travailliste) du Parlement britannique demande au gouvernement (conservateur) d’ouvrir certains centres de vaccination la nuit. Après avoir d’abord refusé, Boris Johnson et son équipe ont finalement considéré qu’il s’agissait d’une bonne idée. Répondant ce mercredi à une question du leader travailliste Sir Keir Starmer lors d’une séance de la Chambre des Communes, le Premier ministre a indiqué que le pays passera à une vaccination 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ‘dès que possible’.

La proposition de Starmer est survenue après qu’il a visité un centre de vaccination de Newham, dans l’est de Londres. D’après lui, les membres du personnel ont adressé un ‘message très simple’: ‘s’ils avaient davantage de vaccins, ils en feraient plus’. Leur souhait va donc bientôt être exaucé.

Cette annonce de Johnson arrive deux jours après que son gouvernement a annoncé le déploiement d’un nouveau plan massif de vaccination. Celui-ci prévoit la possibilité de vacciner 2 millions de personnes par semaine auprès de 2.700 centres situés dans tout le pays. Cette cadence devrait déjà être atteinte dès fin janvier.

Rappelons que les Britanniques font face à une terrible troisième vague, propulsée par le variant local du virus. Les autorités sanitaires ont annoncé lundi que les ‘pires semaines’ étaient à venir.

Le Royaume-Uni avait commencé sa campagne de vaccination le 8 décembre dernier avec le vaccin Pfizer. Le pays avait ensuite accéléré la cadence en approuvant celui d’AstraZeneca le 30 décembre et en commençant à l’inoculer dès le 4 janvier.

A ce jour, plus de 2,8 millions de doses des vaccin contre le coronavirus ont déjà été administrées aux Britanniques, ce qui donne un ratio de 4,3 doses distribuées pour 100 habitants.

La Belgique traîne la patte, mais elle se dépêche

En Belgique, nous sommes encore loin du compte. Les chiffres officiels ne sont pas encore disponibles en open data (cela devrait être le cas dans les prochains jours). Mais Le Soir indiquait ce mercredi matin que 24.977 personnes avaient été vaccinées jusqu’ici, soit 0,22% de la population.

Si ces chiffres paraissent très peu élevés, les autorités se veulent rassurantes. Côté wallon, la campagne de vaccination serait même en train d’avancer plus vite que ce qu’on espérait. Après avoir commencé à vacciner les résidents et le personnel des maisons de repos, le tour des professionnels de la santé viendra dès la semaine prochaine.

‘On va démarrer le programme de vaccination avec un mois d’avance sur le calendrier prévu, a indiqué la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale (PS) à la RTBF. La vaccination va démarrer lundi 18 janvier dans les 19 hubs hospitaliers wallons avec le vaccin Pfizer, et parallèlement nous pourrons embrayer avec le vaccin Moderna dans 3 autres hôpitaux. Nous allons également anticiper la vaccination dans les centres d’accueil pour personnes handicapées, et au début du mois de février pour le personnel de première ligne, les médecins, les infirmiers, les aides familiales, les kinésithérapeutes et les dentistes. Ils recevront une convocation, pour organiser cela avec méthode et éviter les files d’attente’.

La Flandre a démarré plus lentement que la Wallonie. Mais Jan Jambon, ministre-président du gouvernement flamand, s’est fixé pour objectif d’avoir vacciné tous les Flamands pour la fin de l’été.

En fin de semaine dernière, Dirk Ramaekers, à la tête de la taskforce « Vaccination », a déclaré que 70% des Belges devraient avoir été vaccinés pour fin septembre. Un chiffre qui devrait être synonyme d’immunité collective et de retour à la vie normale.

La situation ailleurs dans l’UE

Notons que nos plus proches voisins n’ont pas démarré beaucoup plus vite que nous. La France annonce 190.000 doses inoculées (0,29% de la population), les Pays-Bas, 38.000 (0,22% de la population).

D’après les chiffres de Bloomberg, les pays de l’Union européenne les plus rapides au démarrage sont (en termes de doses distribuées pour 100 habitants), le Danemark (2%), l’Italie (1,2%), la Slovénie (1,1%) et l’Espagne (1,1%). Les Italiens sont d’ailleurs ceux qui ont inoculé le plus grand nombre de doses de toute l’UE, suivis par les Allemands (689.000 doses, 0,83% de la population).

Le Royaume-Uni et ses 2,8 millions de doses distribuées est donc déjà bien loin devant les meilleurs élèves de l’Union.