En une semaine, le coronavirus a infecté 1 Londonien sur 30: ‘Du jamais vu’

La troisième vague de coronavirus se déchaîne violemment sur Londres et sur le Royaume-Uni en général – Isopix

48 heures après que Boris Johnson a annoncé l’instauration d’un nouveau confinement sur le Royaume-Uni, les chiffres de la semaine dernière ont été solidifiés. Et des estimations globales ont pu être réalisées. Elles parlent d’elles-mêmes: la situation est grave, très grave.

D’après les estimations de l’Office des Statistiques Nationales (ONS) du Royaume-Uni, lors de la semaine du 27 décembre au 2 janvier, 1 Londoniens sur 30 a été contaminé par le coronavirus. La capitale britannique compte un peu plus de 9 millions d’habitants. Soulignons que ces statistiques ne tiennent pas compte des personnes âgées résidant dans des maisons de repos ou d’autres institutions du même type.

‘Les taux d’infection par Covid-19 à Londres sont les plus élevés: du jamais vus dans le pays, à aucun moment de la pandémie’, a constaté mardi le professeur Kevin Fenton.

La variante britannique du virus, bien plus contagieuse que les autres, y est pour beaucoup, expliquent les experts du pays.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a reconnu que la prolifération du coronavirus était devenue ‘incontrôlable’ et que le confinement national mis en place lundi par le gouvernement était ‘inévitable’.

‘Je continue d’appeler le gouvernement à rendre le port du masque obligatoire à l’extérieur lorsqu’on se trouve dans les files d’attente, les rues et autres espaces bondés’, a ajouté Sadiq Khan.

Ailleurs, ce n’est pas mieux

La situation est tout aussi alarmante dans les autres régions du Royaume-Uni. Toujours d’après les calculs de l’ONS et toujours sur la période du 27 décembre au 1er janvier, le taux a été de 1 habitant sur 45 contaminé dans le sud-est et l’est du pays et de 1 sur 50 au niveau national. Cela signifie que plus d’1,1 million de Britanniques ont probablement été contaminés par le Covid-19 la semaine dernière.

Les données du testing sont évidemment un peu moins élevés, avec un peu moins de 350.000 tests positifs recensés sur ces sept jours.

Mardi, le Royaume-Uni a franchi le cap des 60.000 contaminations quotidiennes. Ces chiffres devraient encore être à la hausse lors des prochaines semaines, le temps que les nouvelles mesures fassent leur effet.

L’Irlande voisine voit elle aussi sa courbe des contaminations dangereusement augmenter.

Les hôpitaux voient leur nombre de malades du Covid-19 s’envoler. Rien qu’à Londres, mardi, 828 personnes ont été hospitalisées.

A l’échelle nationale, ce sont 881 Britanniques qui sont décédés des suites d’une contamination au coronavirus sur la seule journée de mardi. Cela porte à 76.305 le nombre de personnes qui ont été emportées par la maladie depuis le début de la crise sanitaire.