Le Pentagone met en place une équipe dédiée exclusivement à l’observation des OVNI

Depuis que le Département américain de la Défense a admis qu’il ne pouvait expliquer de nombreux phénomènes étranges observés par ses pilotes de chasse, les suppositions vont bon train, et le rapport officiel sur les OVNI n’a pas apporté de conclusion définitive. Mais le Pentagone compte bien faire la lumière sur cet enjeu en nommant une équipe spéciale de « chasseurs d’OVNI ».

En juin dernier, le Pentagone avait publié un rapport très attendu sur les cas d’OVNI, les fameux objets volants non identifiés, et une version abrégée de neuf pages de ce dossier avait été rendue publique. Le Département américain de la Défense ne considérait pas qu’il y avait là des preuves concluantes de l’existence de visiteurs venus d’ailleurs, mais admettait que toute la lumière n’était pas faite sur certaines observations bien mystérieuses. Une conclusion en demi-teinte qui ne pouvait vraiment satisfaire personne, ni ceux qui veulent croire à une vie extraterrestre assez avancée pour nous rendre visite, ni ceux qui attendaient une explication terre à terre – dans tous les sens du terme – sur ce sujet.

Task Force UFO

Mais le dossier OVNI n’est pas définitivement clos pour autant : le Pentagone a annoncé la création d’un nouveau groupe entièrement dédié à l’étude des OVNI observés sur le territoire américain. Cette task force spéciale portera le nom très complexe de Airborne Object Identification and Management Synchronization Group (AOIMSG) et aura pour mission de « détecter, identifier et attribuer des objets d’intérêt dans l’espace aérien à usage spécial (SUA), et pour évaluer et atténuer toute menace associée à la sécurité des vols et à la sécurité nationale. »

Pas exactement une équipe spéciale à la X-Files donc, mais plutôt un travail d’analyse en profondeur, et surtout d’identification des risques potentiels, selon une déclaration du Département de la Défense: « Les incursions de tout objet aérien dans notre SUA posent des problèmes de sécurité des vols et des opérations, et peuvent poser des problèmes de sécurité nationale. » Compte tenu de ces préoccupations, la secrétaire adjointe à la Défense, Kathleen Hicks, a ordonné la création de l’AOIMSG pour succéder à l’US Navy’s Unidentified Aerial Phenomena Task Force, créée l’année dernière.

Nouvel engouement pour les visiteurs venus d’ailleurs

Les controverses autour des OVNI sont fort revenues sur le devant de la scène, aux États-Unis en particulier, mais une équipe scientifique française avait aussi mené ses propres études visant à répertorier et classifier les observations inexpliquées afin de les étudier d’une manière rationnelle. En avril 2020, le Pentagone avait déclassifié plusieurs vidéos prises en vol par des pilotes de l’US Navy dans lesquels avaient été filmés des phénomènes inexpliqués.

Il avait ensuite admis, en juin dernier, que la majorité des observations effectuées depuis 2004 restaient inexpliquées à ce jour, ce qui avait motivé la demande d’une enquête de la part du Congrès américain. Et relancer l’intérêt mondial pour les OVNI, avec des répercussions jusqu’au Japon, où un observatoire dédié a ouvert ses portes sous l’impulsion d’un passionné. Mais celui-ci s’insère sans doute plus dans une démarche de convaincu que dans la rigoureuse enquête scientifique.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20