L’année 2021 a déjà enregistré un triste record du nombre de décès dus au Covid-19

(AP Photo/Ishant Chauhan – Isopix)

Tout le monde espérait que 2021 ne fasse pas plus de victimes du coronavirus que 2020. Malheureusement, cela ne s’est pas vraiment passé comme cela. Nous ne sommes qu’à la moitié de l’année et le nombre de morts recensés cette année est déjà plus important qu’en 2020.

Avec la campagne de vaccination et le relâchement progressif des mesures sanitaires, il serait facile de penser que la pandémie est pratiquement dernière nous. Et pourtant, les chiffres de l’Université Johns Hopkins nous ramènent à la dure réalité.

En 2020, 1.880.000 morts du Covid-19 ont été rapportées. La plupart des décès ont eu lieu au début de la pandémie et à la fin de l’année. Au 10 juin 2021, l’Université Johns Hopkins a recensé 1.884.000. Et l’année est loin d’être finie.

Comment l’expliquer ?

Si en Europe, nous avons eu l’impression que la première vague de l’épidémie a fait le plus de morts en peu de temps, ce n’est pas le cas partout dans le monde. Aux États-Unis, il y avait encore 4.000 décès par jour au début de l’année. En Amérique du Sud, l’épidémie semble s’être déclarée un peu plus tard qu’en Europe. Et depuis le début de l’année, les pays comme le Brésil, l’Argentine ou le Pérou vivent une épidémie encore plus meurtrière. En Asie, la maladie fait de centaines de milliers de morts depuis le début de l’année, surtout en Inde. Dans ce pays, le nombre total de décès est passé de 140.000 en décembre à plus de 360.000 le 10 juin.

Cette augmentation du nombre de morts pourrait s’expliquer de différentes manières : les nouveaux variants, une lassitude des règles Covid-19 au sein de la population, les difficultés économiques des pays et de ses habitants, qui ne peuvent plus maintenir le confinement, le manque de moyens médicaux dans les pays pauvres, etc. Ou simplement la combinaison de tous ces faits.

La vaccination avance bien dans les pays riches, mais dans les pays pauvres, il n’y a tout simplement pas assez de doses. Les vaccins protègent des formes les plus graves du virus et doivent faire baisser drastiquement la mortalité du Covid-19. Cela se voit déjà dans les pays de l’Occident les plus avancés dans leur vaccination. Mais il faudra encore de longs mois, voire plusieurs années, avant que les pays les plus pauvres puissent en dire autant.

Pour aller plus loin:

Lire plus
Marchés