L’Afrique du Sud renvoie un million de doses du vaccin d’AstraZeneca

Photo by Itumeleng English/African News Agency/RealTime/Images/ABACAPRESS.COM/Isopix

Après des résultats décevants, l’Afrique du Sud a décidé de renvoyer un million de doses du vaccin d’AstraZeneca. Le vaccin semble être inefficace chez les personnes infectées par la variante sud-africaine du Covid-19.

La décision du gouvernement sud-africain de restituer les doses n’est pas une surprise. La semaine dernière, les autorités avaient annoncé que le vaccin n’était pas efficace contre la variante sud-africaine du Covid-19.

Protection limitée

Une étude portant sur 2000 patients a montré que le vaccin n’offrait qu’une protection limitée contre les formes modérées de la variante sud-africaine du Covid-19. Le vaccin ne s’est avéré efficace que dans 22% des cas.

Après avoir temporairement suspendu la campagne de vaccination, le pays a décidé de renvoyer les vaccins, indique l’Economic Times of India.

Il est prévu que le Serum Institute of India, qui produit une partie des vaccins d’AstraZeneca, récupère la cargaison. Les vaccins seront ensuite redistribués dans les pays où la variante sud-africaine n’est pas dominante, afin que la progression du virus puisse être mieux maîtrisée.

D’autres vaccins arrivent

La bonne nouvelle pour les Sud-Africains est que d’autres vaccins sont en route. Pfizer et Johnson & Johnson prévoient tous deux d’envoyer des millions de vaccins en Afrique du Sud. Les premières livraisons doivent arriver bientôt. Comme l’a confirmé le président sud-africain lors du State of Nation Address, ces entreprises livreront au total 21 millions de doses.

Le vaccin d’AstraZeneca est également distribué dans notre pays. Les premières doses sont arrivées sur notre territoire la semaine passée. Elles commenceront à être injectées aux patients à partir de ce jeudi.

La Belgique a commandé pas moins de 7 millions de doses du vaccin d’AstraZeneca. Elles sont destinées aux 18-55 ans. Pour l’instant, l’efficacité du vaccin chez les personnes de plus de 55 ans est encore à l’étude. L’OMS n’a quant à elle pas émis d’objections à ce que le produit soit donné aux plus âgés.