La rentabilité avant tout: pour le 3e vol touristique de Blue Origin, la capsule sera bondée

Après un premier vol en juillet (avec Jeff Bezos) et un deuxième en octobre, Blue Origin se prépare à organiser son troisième vol touristique dans l’espace. Pour la première fois, la capsule New Shepard sera remplie à capacité maximale.

Le troisième vol commercial de Blue Origin aura lieu le 9 décembre prochain. La firme spatiale de Jeff Bezos a récemment révélé qui seront ses prochains clients. Et, pour la première fois, ils ne seront pas quatre mais bien six à prendre place à bord de New Shepard.

Six passagers, c’est la capacité maximale de la capsule. Lors des deux vols précédents, il n’y avait que quatre personnes à bord. Jeff Bezos, son frère Mark, l’ancienne aviatrice Wally Funk et le jeune étudiant néerlandais Oliver Daemen le 20 juillet, l’entrepreneur australien Chris Boshuizen, la cadre de Blue Origin Audrey Powers, l’acteur canadien William Shatner et l’homme d’affaires Glen De Vries (tragiquement décédé depuis) le 13 octobre.

6 passagers, 6 Américains

Le 9 décembre prochain, ce sont donc six nouveaux touristes qui s’offriront une virée dans l’espace.

  • Les deux premiers ont été invités par Blue Origin:
    • Laura Shepard Churchley. Elle est la fille aînée d’Alan Shepard, le premier Américain à être allé dans l’espace, en 1961. Pour le clin d’œil, on notera qu’elle porte également le même nom que la navette.
    • Michael Strahan, ancien joueur professionnel de football américain et actuel animateur de télévision. Blue Origin compte sur sa popularité pour qu’il lui fasse une belle publicité à travers les Etats-Unis.
  • Les quatre autres ont payé leur billet (le prix n’a pas été révélé) et sont, de fait, moins connus:
    • Dylan Taylor, homme d’affaires possédant plusieurs entreprises spatiales.
    • Evan Dick, investisseur et ingénieur.
    • Lane Bess, fondateur d’un fonds soutenant des entreprises technologiques et co-créateur de deux entreprises de cybersécurité.
    • Cameron Bess, fils de Lane.

C’est la première fois que 100% des passagers seront Américains.

Michael Strahan avait couvert le premier vol habité de New Shepard en juillet et avait interviewé Jeff Bezos quelques minutes après ce vol. Il a expliqué qu’il avait ensuite été contacté par Blue Origin pour faire partie des prochains touristes spatiaux. « Sans hésiter, j’ai dit oui », a-t-il déclaré sur ABC, chaîne auprès de laquelle il officie. « Je voulais simplement y participer. J’ai vraiment été séduit par le premier vol que j’ai vu ».

En remplissant New Shepard au maximum, Blue Origin montre qu’elle compte déjà se lancer vers une rentabilisation de ses vols spatiaux. Les passagers auront moins de place pour se mouvoir et profiter de la période d’apesanteur offerte par le vol, mais ils disposeront tous d’un hublot pour voir la Terre d’en haut. Une vision qui avait décuplé la motivation de Jeff Bezos à sauver la planète bleue lors de sa virée spatiale. C’est en tout cas ce qu’il avait affirmé de retour sur le plancher des vaches.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20