Ces 5 secteurs économiques qui peuvent remercier 2020

Cette année 2020, tout le monde s’en souviendra. L’arrivée de la pandémie de Covid-19 a bouleversé nos habitudes et cela s’est nécessairement fait ressentir dans le monde économique. Toutefois, si certains ont de mauvais souvenirs de cette année, d’autres la conserveront en mémoire comme une année très fructueuse. Alors quels sont les secteurs gagnants de cette année 2020 ?

Les confinements imposés à cause de la pandémie de Covid-19 dans le monde n’ont pas impacté négativement tous les secteurs économiques. Certains d’entre eux en ont même bien profité, au point de faire de 2020 l’une de leurs meilleures années. Voici 5 secteurs qui garderont de bons souvenirs de ces 12 derniers mois.

Le commerce en ligne

Les confinements ayant fermé tous les magasins considérés comme non essentiels, certains achats devaient obligatoirement se faire en ligne. De nombreux petits commerces se sont d’ailleurs lancés en ligne pour pouvoir survivre à cette année difficile. Mais ce sont les entreprises déjà bien implantées dans le secteur qui en ont le plus profité. Car, quel que soit notre avis sur ces plateformes, quand on pense ‘commerce en ligne’, on pense forcément à Amazon ou à Alibaba. Ces deux géants du ecommerce ont battu de nombreux records cette année.

En outre, les achats en ligne sont certainement devenus une habitude qui va perdurer dans le temps, car de nouvelles personnes ont découvert ce système et sa facilité d’utilisation. Pas besoin de se déplacer en magasins, qui, s’ils sont ouverts, présentent des risques de contaminations. Il semble alors plus sûr de rester chez soi. En outre, en Belgique, il devient de plus en plus facile de commander en ligne. Avant, il fallait posséder une carte de crédit pour le moindre paiement par internet. Aujourd’hui, un bon nombre de sites accepte le système Bancontact.

Les nouvelles technologies

Les confinements ont obligé la population à trouver de nouvelles solutions pour travailler depuis chez soi. Le télétravail, devenu obligatoire pour de nombreux employés belges, nous a poussés vers de technologies comme les logiciels de téléconférence, les clouds ou du matériel informatique plus performants. Apple, Microsoft, Zoom, Google et bien d’autres ont été énormément sollicités pendant la crise. Un exemple : Zoom, qui propose pourtant une formule gratuite (max. 40 min et 100 invités), a vu ses ventes augmentées de plus de 300% cette année.

Au-delà des logiciels les big tech ont vu leur cote grimpé en flèche cette année. Sans y oublier Tesla qui a fait de son fondateur, Elon Musk, le 2e homme le plus riche au monde.

Les jeux vidéo

Le confinement ne rimait pas qu’avec télétravail, mais aussi avec la fin des loisirs extérieurs. Impossible d’aller au restaurant, dans un bar, dans un cinéma avec des amis ou encore d’aller faire du sport ou de visiter un musée. Tout le monde devait rester chez soi (sauf les travailleurs essentiels), il a donc fallu se trouver de nouveaux loisirs. Nombreux sont donc ceux qui ont découvert ou redécouvert les jeux vidéo. La fin de l’année 2020 a été d’ailleurs marquée par la sortie de deux consoles next-génération : la PS5 et la Xbox Series X (et sa version moins chère, la Series S).

Mais Nintendo, a également bien tiré son épingle du jeu en sortant en plein confinement Animal Crossing pour sa console Switch. Ce fut un véritable succès. La firme avait sorti la Switch Lite, beaucoup moins chère que sa grande sœur de salon. Nombreux sont donc ceux qui ont tenté d’oublier l’année 2020 en s’évadant sur leur île privée.

Le jeu Pokémon Go a également connu sa meilleure année, alors que les joueurs ne pouvaient pas sortir chasser les Pokémon dans les rues. Niantic, la firme derrière le jeu, a en effet réagi très rapidement aux mesures sanitaires. Plus besoin d’aller vers les Pokemon, ceux-ci venaient directement aux joueurs qui pouvaient rester assis confortablement dans leur canapé.

Le streaming

Ceux qui ne se tournaient pas vers les jeux vidéo pendant leur temps libre, se sont peut-être dirigés vers le streaming. Pour se changer les idées et faire passer le temps, regarder un film ou une série reste une très bonne solution. Et les plateformes de streaming en ont bien profité. Netflix reste le site le plus populaire dans le monde.

Mais de nouvelles venues ont bien l’intention de grappiller des parts de marché. C’est le cas de Disney+, qui s’est lancé aux États-Unis fin 2019 et dans le monde en 2020, en plein confinement. En un an, la plateforme avait déjà atteint les 86 millions d’abonnés. Par contre, l’entreprise Quibi, qui se lançait dans un concept de streaming uniquement sur mobile, a fait un énorme flop.

Le Bitcoin

Au début de cette année, on peut dire que le Bitcoin n’allait pas très bien. En mars, alors que la pandémie atteignait les 4 coins du monde, la cryptomonnaie ne valait plus que 3.864 dollars. Toutefois, alors que la crise ne montrait aucun signe de relance, le Bitcoin est devenu une sorte de valeur refuge. Son prix est en pleine croissance.

En cette fin décembre, son cours est monté jusqu’aux 28.000 dollars, un niveau jamais atteint depuis sa création en 2009. Cette montée s’explique par de nombreux facteurs. La crise dans un premier temps, mais également la confiance des investisseurs. En effet, de gros portefeuilles n’hésitent maintenant plus à acheter des Bitcoins. De plus, de grandes entreprises de paiement, comme PayPal, ont annoncé qu’il serait prochainement possible de payer en Bitcoin.