Dopé par la pandémie, Zoom veut maintenant s’attaquer à Google et Microsoft

Isopix

Grâce à la pandémie et à l’explosion du télétravail, la plateforme de visioconférence Zoom s’est installée comme une des stars de la tech de 2020. La firme de San José ne compte pas s’arrêter en si bon chemin: elle veut désormais concurrencer Google et Microsoft. Dans le domaine du travail, du moins.

Si les visioconférences étaient encore marginales au début de l’année, elles sont désormais la norme pour un grand nombre de réunions d’entreprise. En raison du confinement, ces rencontres virtuelles ont également connu un boom dans la sphère privée, se dressant comme une des uniques possibilités de conserver du lien avec ses proches.

Parmi les différentes application de visioconférence, Zoom est parvenue à tirer son épingle du jeu. Lors du lockdown printanier, la société californienne annonçait qu’elle comptait 300 millions de participants quotidiens. Les retombées financières ont suivi: en un an, le cours de l’action de Zoom a grimpé de 500%

Toutefois, Zoom ne veut pas se reposer sur ses lauriers. L’application envisage de se diversifier, pour ne plus compter uniquement sur les visioconférences.

E-mail et agenda

D’après The Information, Zoom travaille sur deux grandes nouveautés: un service de messagerie électronique et une application de calendrier. Pour la première, une phase de test devrait débuter dès l’année prochaine. Pour la seconde, il faudra encore un peu patienter.

Bien décidée à devenir incontournable dans le monde du travail, Zoom plancherait également sur la création d’une application de chat. Un service ô combien apprécié par les entreprises.

Si cela se confirme, Zoom aurait en fait l’ambition de proposer une suite complète d’applications à destination des entreprises. Des services utiles au bureau qui permettraient à la firme de San José de continuer son expansion une fois que la pandémie sera derrière nous et que les visioconférences auront pris du plomb dans l’aile.

En se positionnant sur ce marché, Zoom se frottera à deux mastodontes de la tech, à savoir Microsoft et Google. Avec Microsoft 365 et Workspace, chacune dispose déjà de l’attirail capable de séduire les entreprises: messagerie électronique, chat, calendrier et plateforme de visioconférence. Gourmand, Zoom cherchera donc à les concurrencer.