La Chine met un terme au règne des géants de l’e-commerce Alibaba et Tencent

La Chine a annoncé mardi travailler sur une nouvelle législation dont le but est de limiter le monopole des grands acteurs du commerce électronique tels qu’Alibaba et Tencent.

L’Observatoire de la concurrence de la République populaire de Chine a soumis une liste de propositions et attend les réactions des parties concernées d’ici le 30 novembre, avant de statuer sur des décisions finales.

La vie privée

La Chine tente déjà de mettre la main sur la croissance effrénée des grands acteurs internationaux. Les nouvelles règles portent principalement sur la législation relative à la protection de la vie privée et aux subventions.

Le fait que les principaux acteurs du commerce électronique collectent beaucoup de données auprès de leurs clients et les partagent avec d’autres n’est pas au goût du gouvernement chinois.

Le droit de la concurrence entre également en jeu. Les grands acteurs ont une mainmise sur le coût des petits magasins, ce qui les prive de leur marché.

C’est pourquoi la Chine s’est d’abord penchée sur la mise en place des Entités à Intérêt Variable. Elles permettent aux entreprises chinoises d’attirer les investisseurs étrangers. Ces entreprises peuvent également utiliser l’EIV pour être cotée en bourse à l’étranger. Les conditions d’utilisation de l’EIV deviendraient alors beaucoup plus strictes, en tenant compte de ces préoccupations en matière de vie privée et de concurrence.

La publicité personnalisée

Autre point sensible : la Chine ne souhaite plus que les entreprises approchent leurs clients en s’appuyant sur des bases des données constituées de leurs données personnelles. En d’autres termes : la publicité personnalisée, le nec le plus ultra dans l’industrie, ne devrait pas être autorisée. Pourtant, de nombreux acteurs majeurs déploient ce type de logiciel en ce moment même pour affiner leur stratégie marketing.

Ces positions du gouvernement chinois ne sont pas sans rappeler celles des régulateurs à la concurrence américain ou européen. Face à la Silicon Valley, ces règles formulées par la Chine détermineront si mastodontes chinois pourront oui ou non maintenir leur monopole sur un marché si important. Les actions d’Alibaba et de Tencent ont chuté de 3% à Hong Kong, mais les valeurs technologiques ont quand même pris le dessus lundi.

Ant Group

Il n’est pas surprenant que les Chinois veuillent garder le monopole des grandes entreprises technologiques. Dans le passé, la Chine s’était déjà penchée sur un contrat établi entre Tencent et des producteurs de musique. La Chine a également suspendu l’introduction en Bourse d’Ant Group (Alibaba) début novembre, alors que cela devait être la plus grande introduction en Bourse jamais réalisée. Mais le gouvernement a mis son veto, en demandant de plus grandes garanties sur la gestion des risques. 

Mais cette nouvelle législation aurait un impact particulièrement important sur Tencent et Alibaba. Les deux rois de la technologie chinoise ne jouent pas seulement pour leur propre équipe, mais ont également investi dans d’innombrables autres startup’s technologiques chinoises.

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20