Afghanistan: « Ils veulent nos smartphones, mais ils ne se soucient pas du mode de vie occidental »

Beaucoup d’Occidentaux semblent penser que les Afghans veulent une « démocratie éprise de liberté avec des toilettes non-genrées ». Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. Lors de l’élection présidentielle de 2019, sur une population de plus de 30 millions d’habitants, seuls 1,6 million de personnes ont voté. 99% des Afghans sont favorables à la charia, 85% à la lapidation en cas d’adultère et 79% à l’exécution de ceux qui renient leur foi.

Pourquoi est-ce important ?

L'Occident ne tient guère compte du tribalisme afghan. Pourtant, les Afghans vivent bel et bien dans un monde tribal, où les perspectives d'avenir de chacun sont liées à l'honneur de ses proches.

Une société de ce type a dominé notre planète pendant la majeure partie des 12.000 dernières années, écrit Matthew Syed dans le Sunday Times. Chez nous, le tribalisme n’a disparu qu’avec l’interdiction catholique des mariages entre cousins. C’est précisément pour cette raison que nous avons du mal à le comprendre dans un pays qui a toujours l’un des taux de mariage entre cousins les plus élevés au monde et où plus de 14 tribus sont mentionnées dans l’hymne national.

Nation Building n’est pas pour l’Afghanistan

Un avis partagé par Robert O’Neill, l’ancien Navy Seal qui a tué Oussama Ben Laden au Pakistan en 2011. Il estime lui aussi que la mission américaine a dépassé son projet initial au fil du temps. « Vaincre Al-Qaïda était notre feuille de route. Et encore une fois, ça aurait dû rester comme ça. La construction d’une nation n’est rien pour les Afghans et encore moins pour les talibans. Ces gens ne se soucient pas de la démocratie. Nos smartphones, oui, ils en veulent, mais notre mode de vie en termes de moralité, certainement pas. »

Il est temps que nous apprenions la distinction entre « interventions insensées et interventions sages »

Pendant que nos dirigeants formulent une politique étrangère à l’occidentale, « en Afghanistan, les institutions démocratiques sont détournées à des fins sectaires ». Les juges nommés pour faire respecter l’état de droit favorisent leurs propres familles.

La politique occidentale n’a pas été un échec total : nous avons empêché des attaques terroristes et développé l’éducation des filles.

« Néanmoins, nous ne devrions pas tomber dans l’isolationnisme maintenant que la Chine est prête à étendre sa puissance à l’étranger. Mais il est temps que nous apprenions à faire la différence entre une intervention insensée et une intervention sage », conclut M. Syed.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20