Walmart fait machine arrière et remplace ses robots… par des humains

Les clients de Walmart ne verront bientôt plus de « robots-scanneurs » dans les rayons – Isopix

A l’heure où de nombreuses entreprises misent sur l’automatisation, Walmart a décidé de prendre une décision diamétralement opposée. Le géant américain de la grande distribution a cassé son contrat avec l’entreprise qui lui fournissait ses robots.

En 2017, Walmart avait passé un accord avec la société Bossa Nova Robotics pour acheter ses robots. 50 magasins en avaient d’abord été équipés, avant que le processus ne soit étendu à des centaines d’autres enseignes. Il y a quelques mois, l’entreprise spécialisée dans la robotique avait même annoncé que ses robots seraient bientôt actifs dans près d’un millier de magasins Walmart.

Ces robots étaient utilisés dans les magasins pour scanner les rayons et identifier les produits manquants. Plus rapides que les humains, ils auraient fait gagner de l’argent à Walmart. Oui, ‘auraient fait’, car l’entreprise américaine vient de changer son fusil d’épaule.

Walmart a annoncé l’arrêt de sa collaboration avec Bossa Nova Robotics. Le géant de la grande distribution va replacer des humains à la place des robots.

Plusieurs explications

Walmart estime que des humains sont mieux habilités que des robots à contrôler les besoins de réapprovisionnement de ses rayons. Mais cette décision ne signifie toutefois pas que le géant de la grande distribution a totalement abandonné l’idée d’utiliser des automates dans ses magasins.

‘Nous avons beaucoup appris sur la façon dont la technologie peut aider nos employés, faciliter le travail et offrir une meilleure expérience aux clients. Nous allons continuer à tester de nouvelles technologies et à investir dans nos propres processus et applications afin de mieux comprendre et suivre nos stocks et pour faciliter l’acheminement des produits vers nos rayons aussi rapidement que possible’, a déclaré un porte-parole du groupe au Wall Street Journal.

Le journal a identifié deux principales causes à ce revirement de situation:

  • Suite à la crise du coronavirus, les ventes en ligne ont fortement augmenté. Conséquence: de plus en plus d’employés ont fini par déambuler dans les allées des magasins afin de composer les commandes. En s’occupant de cette tâche, ils ont aussi eu l’occasion de vérifier l’état des rayons. Et ils se seraient montrés plus efficaces que les robots.
  • Une question d’image. D’après le Wall Street Journal, John Furner, le PDG de Walmart, se serait inquiété de ce que pensaient les clients lorsqu’ils voyaient des robots à l’œuvre dans les allées des magasins. Craignant que les automates n’endommagent l’image de son entreprise, il a décidé de les faire disparaître.

Coup dur pour Bossa Nova Robotics

Le Wall Street Journal indique que la rupture du contrat passé avec Walmart va avoir un lourd impact sur les finances de Bossa Nova Robotics. La société aurait été contrainte de licencier 50% de son personnel.

Un chiffre qui n’a pas été confirmé par Sarjoun Skaff, le co-fondateur de l’entreprise de robotique. Celui-ci a toutefois reconnu que Bossa Nova avait dû ‘rationnaliser ses opérations et se reconcentrer sur ses technologie de base’. Il a également déclaré que ses robots donnaient satisfaction à d’autres marques de la grande distribution, avec lesquelles leur collaboration allait se poursuivre.