‘L’automatisation créera 12 millions d’emplois supplémentaires d’ici 2025’

Robots profiteren van rust

Selon le Forum économique mondial (FEM), les progrès de la robotique et de l’intelligence artificielle créeront plus d’emplois qu’ils n’en détruiront au cours des cinq prochaines années. La croissance nette prévue par le FEM est toutefois bien inférieure à celle imaginée l’année dernière.

Le rapport publié mercredi par le FEM démontre que 85 millions d’emplois vont disparaître au cours des cinq prochaines années à cause de l’automatisation. En revanche, celle-ci créera 97 millions de nouveaux emplois. Cela représente un bénéfice net de 12 millions.

Force est de constater que ce chiffre est bien inférieur à celui émis par le FEM l’an dernier. À l’époque, les chercheurs avaient estimé qu’il y aurait une augmentation nette de 58 millions d’emplois.

Une répartition égale entre les machines et les humains

Le FEM prévoit que le travail sera réparti à parts égales entre les machines et les humains dès 2025. Les ordinateurs se concentreront principalement sur le traitement des données, les tâches administratives et les travaux de routine.

Les chercheurs soulignent que de nombreux travailleurs devront modifier et/ou améliorer leurs compétences au cours des cinq prochaines années pour suivre les progrès technologiques. Selon le rapport, environ 50% des employés sont concernés par ce besoin de ‘requalification’.

Dans son rapport, le FEM évoque également l’impact du coronavirus sur la croissance économique mondiale. L’économie mondiale aurait subi une contraction de 4,4% suite aux mesures sanitaires mises en place dans le monde. La crise a mis en péril des millions d’emplois, des secteurs tels que le tourisme, l’hôtellerie et la culture étant plus gravement touchés que d’autres.

Dans le rapport, les chercheurs parlent donc d’une ‘double perturbation’. ‘En plus des perturbations actuelles causées par les mesures sanitaires (telles que les confinements) et de la contraction économique, l’automatisation transformera les tâches, les emplois et les compétences d’ici 2025’, indique le FEM.