Un méga concert avec 50.000 personnes sans masque: la Nouvelle-Zélande refait la fête comme avant

La Nouvelle-Zélande, l’un des pays qui a le mieux contenu le coronavirus, a accueilli samedi le plus grand concert du monde depuis le début de la pandémie.

Depuis le début de la crise du coronavirus, la Nouvelle-Zélande n’a compté que 2.600 infections et 26 décès, sur une population de 5 millions d’habitants. La formule du succès instaurée par les experts locaux ? Étouffer l’épidémie dans l’œuf. L’archipel a fermé ses frontières à la mi-mars 2020 et depuis lors, sa politique du coronavirus est basée sur le scénario du pire, avec des règles de quarantaine draconiennes et un assouplissement très progressif.

Une poignée d’infections a suffi pour que le gouvernement Ardern mette en place un lockdown national. Chaque nouveau type de contamination par un variant a immédiatement donné lieu à une enquête approfondie et à la recherche des contacts.

Des concerts toujours plus grands

Depuis quelques mois, la population récolte les fruits de sa politique stricte de l’année écoulée, avec des concerts de grande envergure qui semblent encore totalement inenvisageables en Belgique. Samedi, un nouveau record a été battu. Le groupe Six60 s’est produit devant 50.000 fans (non masqués) à l’Eden Park d’Auckland. L’événement restera dans l’Histoire comme le plus grand concert au monde depuis l’apparition de la pandémie. En février de cette année, le même groupe de rock avait déjà donné un concert devant 30.000 fans à Wellington.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20