Un 2e splitting en deux ans : l’action Tesla bientôt moins chère

Tesla s’apprête à splitter ses actions, c’est-à-dire que le nombre total d’actions en circulation sera augmenté, et les actions deviendront alors de facto moins chères. Mais le ratio de la division n’est pas encore connu.

Les affaires tournent pour Tesla. Sa nouvelle gigafactory en Allemagne – la première en Europe – vient d’ouvrir ses portes, lui facilitant l’accès au marché du continent. A la bourse, son action vient de connaître un coup de pouce également (même si de l’autre côté du Globe, l’usine de Shanghai est par contre entrée en confinement). Les bonnes nouvelles s’accumulent et Tesla demandera, à sa prochaine assemblée générale, de diviser, ou splitter, les actions, rapporte Reuters.

Pourquoi splitter une action ?

Dans les négociations avant l’ouverture du marché, le cours de l’action Tesla était déjà en hausse de 4%. C’est que les investisseurs accueillent la décision comme une nouvelle rassurante. Diviser les actions permet de diminuer le prix de l’unité, et d’attirer plus d’investisseurs et plus de fonds. L’action vaut actuellement plus de 1.000 dollars et n’est pas à la portée de tous les investisseurs.

Avec un plus grand nombre d’investisseurs, la société espère améliorer la liquidité de ses actions, c’est-à-dire le volume d’achats et de ventes journalières.

En fait, les plateformes américaines proposent déjà le “fractional share ownership” qui permet de détenir une part d’une action. Mais cette fraction ne vous donne pas le statut officiel d’actionnaire, qui vous permet par exemple d’assister à l’Assemblée générale et de pouvoir peser sur les décisions de l’entreprise.

La valeur de la société n’est pas affectée par un split, car la valeur totale ne change pas, c’est seulement la valeur par action qui diminue. Un split intervient généralement après une forte poussée de l’action et peut être perçu par les marchés comme un signal que la société entrevoit une croissance à long terme. Un split est souvent suivi d’une forte demande d’achat d’actions.

Inversement, cette manoeuvre peut-être vue comme un moyen de se donner un coup de boost après un coup de moins bien. À long terme, seuls les résultats de l’entreprise et l’innovation au sein du secteur sont une garantie pour sa croissance. Le split n’est qu’un outil, pas un résultat.

Le 2e en deux ans

Plutôt rares, les splits se sont multipliés récemment au sein du marché des valeurs technologiques en pleine bourre. En août 2020, Tesla avait déjà opéré un stock split, à raison de 5 pour 1. Depuis, le prix de l’action a plus que doublé. La hauteur de la prochaine division n’est pas encore connue, mais le Conseil d’administration a approuvé la décision. Elle devra ensuite être validée par les actionnaires, lors de la prochaine Assemblée générale.

Au début du mois, Amazon a également décidé de diviser le nombre de ses actions, et cela par vingt. L’annonce avait fait grand bruit, car le prix de l’action passait ainsi de plus de 2.000 à 140 dollars. D’autres entreprises sont connues pour s’enhardir derrière leurs actions « originelles », jamais divisées, comme Berkshire Hathaway notamment, dont l’action est la plus chère du marché.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20