Amazon va splitter ses actions pour la première fois depuis la bulle internet, après un gain de 4.500% : pourquoi ?

Amazon, c’est aussi l’histoire d’une formidable réussite à Wall Street. Selon Dow Jones Market Data, les actions ont gagné 4 579,2 % depuis la dernière division des actions Amazon en 1999, en pleine crise des dot.com. Pour la première fois en 20 ans, Amazon a annoncé un nouveau splitting pour rendre ses actions plus accessibles.

Un dessin vaut mieux qu’un long discours. Malgré une période de moins bien, à l’instar des valeurs technologies du Nasdaq, l’action Amazon s’échange aujourd’hui à près de 2.800 dollars. Une ascension fulgurante sur les marchés qui a fait de Jeff Bezos l’homme le plus riche du monde pendant plus d’une décennie.

Google.

Pour les plus petits actionnaires, posséder des actions Amazon devient par contre de moins en moins accessible. C’est pourquoi la société prévoit une nouvelle division (split) de ses actions le 3 juin prochain, si les actionnaires valident cette décision lors de l’Assemblée annuelle le 25 mai. Un split à raison de 20 pour 1.

« Cette division donnerait à nos employés plus de flexibilité dans la gestion de leur participation dans Amazon et rendrait le prix de l’action plus accessible pour les personnes qui cherchent à investir dans la société », a déclaré un porte-parole d’Amazon dans un communiqué mercredi.

Rachat d’actions

Le Conseil d’administration a également acté le plus grand plan de rachats d’actions des 25 ans d’histoire du géant en ligne, à hauteur de 10 milliards de dollars.

Conséquence directe de cette double annonce: l’action Amazon a gagné 7% à la clôture des marchés ce mercredi.

Pourquoi splitter une action ?

Plutôt rares, les splits se sont multipliés récemment au sein du marché des valeurs technologiques en pleine bourre. C’était par exemple le cas en 2020 pour Apple et Tesla.

Splitter des actions sert à attirer les investisseurs. Après le fractionnement, l’action Amazon passera de 2.785 dollars à 139 dollars, la rendant beaucoup plus accessible pour les petits investisseurs.

Avec un plus grand nombre d’investisseurs, la société espère améliorer la liquidité de ses actions, c’est-à-dire le volume d’achats et de ventes journalières.

En fait, les plateformes américaines proposent déjà le “fractional share ownership” qui permet de détenir une part d’une action. Mais cette fraction ne vous donne pas le statut officiel d’actionnaire, qui vous permet par exemple d’assister à l’Assemblée générale et de pouvoir peser sur les décisions de l’entreprise.

Ce que ça dit d’Amazon

La valeur de la société n’est pas affectée par un split, car la valeur totale ne change pas, c’est seulement la valeur par action qui diminue. Un split intervient généralement après une forte poussée de l’action et peut être perçu par les marchés comme un signal que la société entrevoit une croissance à long terme. Un split est souvent suivi d’une forte demande d’achat d’actions.

Inversement, face au coup de moins bien actuel d’Amazon, cette manoeuvre peut-être vue comme un moyen de se donner un coup de boost. À long terme, seuls les résultats de l’entreprise et l’innovation au sein du secteur sont une garantie pour sa croissance. Le split n’est qu’un outil, pas un résultat.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20