Première discussion entre von der Leyen et Michel depuis le #sofagate: voici ce qu’ils se sont dit

L’incident fera l’objet de discussions ce mardi avec les députés.

Ce lundi, Ursula von der Leyen et Charles Michel se sont entretenus pour la première fois depuis l’épisode du #sofagate, survenu mardi de la semaine passée. L’occasion pour le président du Conseil européen de se confondre (une nouvelle fois) en excuses.

Pour ceux qui ne seraient toujours pas au courant, petit rappel. Le #sofagate est un incident diplomatique survenu la semaine dernière lors d’une rencontre entre t Recep Tayyip Erdogan, Charles Michel et Ursula von der Leyen. Seuls deux sièges avaient été placés par les Turcs dans la pièce: le président local et le président du Conseil européen y ont pris place, laissant la présidente de la Commission européenne dans l’embarras. Après un petit moment de gêne, elle a finalement pris place sur un sofa, assez loin de ses deux homologues.

Depuis, les critiques à l’égard d’Erdogen et, surtout, de Michel ont fusé. Un certain nombre d’eurodéputés, scandalisés, auraient même l’intention de demander la démission du président du Conseil européen. Depuis le #sofagate, celui-ci n’a cessé de s’excuser dans les médias, justifiant son inaction par la volonté de ne pas créer un incident diplomatique qui aurait pu endommager le contenu de la discussion avec le président turc.

De ‘profonds regrets’

Ce lundi, Ursula von der Leyen et Charles Michel se sont parlé pour la première fois depuis l’incident. D’après son porte-parole, le président du Conseil européen a présenté ses ‘profonds regrets’ à la présidente de la Commission. Michel a également tenu à souligner la nécessité de ‘ne permettre à personne de diviser l’UE’.

D’après une source issue de la Commission, von der Leyen a ‘clairement indiqué lundi qu’elle ne permettrait jamais qu’une telle situation se reproduise’.

Le duo Michel/von der Leyen va devoir s’expliquer ce mardi devant le Parlement européen au sujet de l’incident. Les députés attendent surtout des explications de la part de l’ancien Premier ministre belge. Ils vont également demander d’évoquer la question de la réputation et de la représentation internationale de l’UE. Fortement endommagée par le #sofagate, elle avait déjà été touchée en février lors d’une visite en Russie du Haut représentant de l’UE pour la politique et la sécurité étrangère commune. Pour certains eurodéputés, Josep Borell avait été publiquement humilié par ses hôtes. Là aussi, il lui avait été demandé de démissionner.

Sur le même sujet: