Perseverance a trouvé des éléments constitutifs de la vie sur Mars

La NASA a annoncé que son rover Perseverance avait trouvé des substances organiques sur Mars. Cela ne signifie pas pour autant qu’il s’agit de preuves de vie, mais il sera très intéressant de les analyser.

Arrivé sur Mars en février dernier, Perseverance a deux missions principales: chercher des traces de vie et collecter des échantillons qui seront un jour ramenés sur Terre pour analyse. Parti avec 43 tubes, le rover en a déjà rempli et scellé six. Quatre contiennent des échantillons de roche carottée, un échantillon d’atmosphère martienne et un autre des matériaux « témoins » qui aideront les responsables de la mission à repérer tout composé contaminant que Perseverance aurait pu rapporter de la Terre.

Mercredi, la NASA a annoncé avoir identifié des substances chimiques organiques contenant du carbone à l’intérieur de certaines roches que le rover a abrasées avec sa foreuse, ainsi que dans la poussière au-dessus de certaines roches non abrasées. Des observations permises par l’instrument SHERLOC (« Scanning Habitable Environments with Raman and Luminescence for Organics and Chemicals »), dédié à cet effet.

Pas forcément une preuve de vie, mais…

Vous vous en doutez: la découverte de ces matières organiques n’implique pas que la NASA est certaine d’avoir prouvé que la vie a un jour existé sur Mars. Si cela avait été le cas, la nouvelle aurait déjà fait le tour de la Terre. Les substances organiques peuvent être produites par des moyens biologiques et non biologiques (géologiques).

Pour déterminer leur origine, il faudra attendre le retour des échantillons sur Terre, où ils seront examinés sous toutes les coutures par les équipes des agences spatiales américaine et européenne. Normalement, ce n’est pas prévu avant le début de la prochaine décennie.

« C’est une question qui ne sera peut-être pas résolue avant le retour des échantillons sur Terre, mais la préservation des matières organiques est très excitante », a commenté Luther Beegle, du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA. « Lorsque ces échantillons seront retournés sur Terre, ils seront une source de recherche et de découverte scientifiques pendant de nombreuses années »,a-t-il ajouté.

Curiosity aussi

Le rover Curiosity, qui est sur la planète rouge depuis bientôt dix ans, a lui aussi découvert des molécules organiques, à plusieurs reprises. Là aussi, la NASA a toujours précisé qu’il ne s’agissait pas formellement d’une preuve de vie (ancienne), mais que « même si la vie n’a jamais existé [sur Mars], elles [les molécules] nous indiquent qu’il y avait au moins quelque chose à manger pour les organismes ».

La découverte de Perseverance est toutefois rendue encore un peu plus intéressante grâce à SHERLOC, un spectromètre qui détermine la composition organique du sol martien.

« Ce que SHERLOC ajoute à l’histoire est sa capacité à cartographier la distribution spatiale des matières organiques à l’intérieur des roches et à relier ces matières organiques aux minéraux qui s’y trouvent », a expliqué le scientifique. « Cela nous aide à comprendre l’environnement dans lequel les matières organiques se sont formées. »

Perseverance a fait ses observations dans le cratère Jezero, d’un diamètre de 49 km², qui a autrefois abrité un grand lac. Pour Curiosity, cela s’était passé dans le cratère Gale, trois fois plus grand, dont les formations rocheuses permettent d’observer toutes les strates de l’histoire de Mars, jusqu’au Noachien, un âge auquel les scientifiques estiment que l’astre accueillait des conditions propices à l’apparition de formes de vie, il y a 3,7 milliards d’années.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20