Oubliez Armageddon, si un astéroïde fonçait sur la Terre aujourd’hui, rien ni personne ne pourrait l’arrêter

Armageddon. – (Touchstone)

La NASA a organisé une simulation du crash d’un astéroïde sur la Terre. Les experts américains et européens ont, pendant 6 mois, tenté d’éviter l’impact… sans succès. À l’heure actuelle, aucune technologie sur Terre n’est assez puissante pour arrêter un astéroïde.

Les experts étaient plongés dans une situation totalement crédible. Un astéroïde, à 35 millions de kilomètres de nous, fonçant tout droit vers la Terre, est détecté. Il reste 6 mois avant l’impact. Telles étaient les premières informations données aux experts pour commencer cette simulation basée sur une situation totalement crédible. Chaque jour, les experts en apprenaient un peu plus sur l’astéroïde. Sa taille était, par exemple, estimée entre 34 et 800 mètres.

En 6 mois de simulation, les experts n’ont trouvé aucune solution qui pouvait être mise sur pied en un temps aussi court. La principale idée, souvent reprise par les films apocalyptiques américains, était d’envoyer une fusée ou un autre engin spatial sur l’astéroïde pour le détruire ou le détourner. Mais en moins d’un an, il est impossible de construire un tel équipement. Leur seconde idée était d’envoyer un missile nucléaire, mais comme la taille de l’objet était trop incertaine, il était trop difficile de savoir si la roche serait détruite. L’astéroïde s’est finalement crashé en Europe de l’Est. Et la seule chose possible était d’évacuer les régions touchées.

Scénario plausible

Ce scénario catastrophique est tout à fait plausible. Les agences spatiales surveillent de nombreux objets géocroiseurs, c’est-à-dire des astéroïdes en orbite autour du soleil à moins de 125 millions de kilomètres de notre étoile.

Toutefois, selon Lindley Johnson, responsable de la défense planétaire de la NASA, l’agence américaine aurait seulement repéré ‘un tiers de la population d’astéroïdes qui pourraient représenter un risque d’impact sur la Terre’. Et à plusieurs reprises, les experts ont repéré bien trop tard des objets dangereux qui ont frôlé notre planète. En 2019, un astéroïde de 130 mètres de large a été repéré alors qu’il n’était qu’à 72.000 km de la Terre, explique Business Insider.

Il est donc tout à fait possible qu’un astéroïde soit repéré moins 6 mois avant son impact. Et nous ne saurions rien faire. Cette possibilité montre que des efforts doivent encore être réalisés par les agences spatiales pour éviter un désastre comme celui qui a tué les dinosaures.

Les programmes en construction

Conscientes des failles de son observation, la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) ont annoncé la construction de plusieurs télescopes spatiaux. Ils auront pour unique but d’observer la galaxie à la recherche d’objets géocroiseurs et de les surveiller afin d’avertir au plus vite la Terre si elle était en danger.

L’agence spatiale américaine travaille également sur un projet de redirection des roches spatiales. À l’automne 2022, la NASA devrait envoyer une fusée sur l’astéroïde Dimorphos afin de vérifier s’il est possible de modifier sa trajectoire. D’autres options comme des lasers chauffants capables de détruire ces objets ou des fusées nucléaires. Mais ces technologies sont encore loin d’être prêtes à protéger la Terre.

En savoir plus: