Les millers de nouveaux satellites gênent la détection d’astéroïdes dangereux

Des astronomes sonnent l’alarme : ils s’inquiètent des projets de lancement de milliers de satellites en orbite basse, estimant que ces engins pourraient gêner la recherche d’astéroïdes susceptibles de poser une menace pour la Terre. 

 SpaceX et Amazon figurent parmi les firmes qui projettent de lancer des constellations de satellites. La première a obtenu l’accord des autorités américaines pour lancer 12.000 satellites, et a réclamé un agrément pour la mise sur orbite de 30.000 autres. En mars de cette année, la seconde a annoncé le coup d’envoi du projet Kuiper, impliquant la mise en orbite basse de 3.236 satellites. 

Des milliers d’astéroïdes dangereux

Les d’astrophysiciens ont déjà dressé une carte des astéroïdes dangereux pour notre planète, mais indiquent qu’il en existe des milliers d’autres, non encore répertoriés.

Pour les rechercher, ils prennent des clichés du ciel avec des télescopes, souvent juste après le coucher du soleil, ou juste avant son lever. Mais ces heures sont aussi celles où les satellites en orbite sont les plus visibles. En conséquence, ils polluent ces images, et en compliquent l’examen. 

Le lancement de ces nouvelles constellations risque d’aggraver ce problème. Pour y remédier, les astronomes devront commander la création de nouveaux logiciels, ce qui risque d’être très coûteux, disent-ils. 

« 10 ans de retard »

Certains membres estiment que la communauté d’astrophysiciens a 10 ans de retard, et ils ont renoncé à tenter de changer les choses. Pourtant, les firmes qui exploitent ces satellites affirment qu’elles prennent des mesures pour préserver leur panorama céleste nocturne afin de ne pas entraver leur travail. 

Selon les experts, en cas de réelles perturbations, il sera sans doute nécessaire de placer un télescope dans l’espace pour détecter les astéroïdes. Mais il ne pourra jamais se substituer à la précision d’un télescope terrestre pour déterminer quels sont ceux qui posent un danger pour notre planète.

Plus
Lire plus...
Marchés