Nouvel exploit pour Perseverance sur Mars: le rover produit de l’oxygène grâce à du CO2

Mardi, le rover Perseverance a transformé de CO2 dont l’atmosphère martienne est saturée en oxygène. Cet exploit, jamais réalisé auparavant, est un grand pas vers la découverte de Mars par des hommes.  

La NASA a annoncé ce 21 avril que le rover Perseverance avait réussi à produire 5 grammes d’oxygène. C’est suffisant pour qu’un astronaute respire pendant 10 minutes pour une activité physique normale.

Le but de ce test est de vérifier qu’il sera possible de créer facilement de l’oxygène sur Mars. Les scientifiques pensaient utiliser de la glace présente sur la planète pour produire l’oxygène par électrolyse. Mais la technique développée par le MIT (Massachusetts Institute of Technology) est bien plus pratique.

MOXIE

Le centre de recherche américain a créé une boite, pas plus grande qu’un grille-pain, mais pesant 17 kg. Le ‘Mars Oxygen In-Situ Resource Utilization Experiment’, surnommé MOXIE, sépare les molécules d’oxygène et de carbone présent dans le CO2 à une température de plus de 800°C. Pour parvenir à créer ces 5,4 grammes, MOXIE a chauffé pendant deux heures. Ensuite, il a produit l’oxygène. Utilisé aux maximums de ses performances, le module devrait être capable de produire 10 grammes par heure.

‘MOXIE a encore du travail à faire, mais les résultats de cette démonstration technologique sont pleins de promesses alors que nous nous dirigeons vers notre objectif de voir un jour des humains sur Mars’, a déclaré ce mercredi la NASA.

9 autres essais, divisés en 3 phases, seront encore organisés dans les prochains mois. Les deux premières phases serviront à calibrer et à évaluer les performances de MOXIE. Ensuite, lors des derniers tests, il sera poussé dans ses limites.

Exploration de Mars

MOXIE, à lui tout seul, ne permettra évidemment pas de faire respirer les astronautes ou de faire décoller une fusée. Toutefois, constitue un premier test encourageant pour réutiliser ce processus à plus grande échelle. Selon Michael Hecht, ingénieur au MIT, il faudrait un transformateur d’au moins une tonne pour parvenir à produire les 25.000 kg d’oxygène nécessaire pour faire décoller une fusée.

Si cette possibilité est difficilement envisageable, il serait toutefois possible de créer d’autres machines, un peu plus imposantes, capable de produire l’oxygène nécessaire aux astronautes. Ces derniers ne seraient plus dépendants de l’approvisionnement terrestre.

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20