Malgré la COP26, des poids lourds du charbon vont augmenter leur production: voici les pays qui feront des efforts et ceux qui n’en feront pas d’ici 2024

En novembre dernier, nous vous avons expliqué à plusieurs reprises en quoi la COP26 avait été, globalement, une déception. Notamment au sujet du charbon, où plusieurs grands producteurs mondiaux ont évité de prendre des engagements trop contraignants. D’ici 2024, certains vont même augmenter leur production.

En 2024, la Chine restera, de très loin, le pays à produire le plus de charbon. Selon les calculs de l’Agence Internationale de l’Energie, elle rassemblera la moitié de la production mondiale, en augmentant sa production nationale de 57 mégatonnes pour atteindre les 3,982 Mt.

La Chine s’est engagée à commencer à réduire sa consommation de charbon en 2026. Entre-temps, elle a également annoncé la construction de 43 nouvelles centrales électriques au charbon pour répondre à la demande énergétique. Une décision qui s’explique en partie par la nécessité de réduire sa dépendance à l’égard des importations, qui devraient diminuer de 51 Mt, soit 16%, entre 2021 et 2024.

Parmi la quarantaine de pays qui se sont engagés lors de la COP26 et à ne plus délivrer de permis et à ne plus soutenir directement les nouvelles centrales électriques au charbon, on retrouve l’Inde, la Russie et l’Australie. Trois pays qui verront ainsi leur production augmenter d’ici trois ans.

La plus grosse augmentation sera à mettre à l’actif de l’Inde, note l’AIE. Celle-ci devrait produire 162 Mt de charbon supplémentaires, pour arriver à 955 Mt et ainsi représenter 12% de la production du globe. Côté australien, il devrait y avoir une augmentation de 7 Mt. Plus du double côté russe (16 Mt), ces deux pays regroupant respectivement 6 et 5% de la production mondiale en 2024.

Quid du côté des diminutions ?

Côté diminution, c’est l’Union européenne qui devrait tirer son épingle du jeu, 15 de ses membres – dont l’Allemagne et la Pologne, les plus importants producteurs du bloc – ont signé l’accord lors de la COP26. Résultat: l’UE devrait voir sa production de charbon diminuer de 82 Mt d’ici 2024, pour atteindre 247 Mt, soit 3% de la production mondiale.

On notera aussi que l’Indonésie fait partie des signataires. Deuxième plus grande productrice mondiale en 2021, elle devrait glisser au troisième rang – au profit de l’Inde – en 2024, via une diminution de – c’est très peu – 6 Mt.

Enfin, les Etats-Unis n’ont pas signé l’accord, mais cela ne devrait pas les empêcher de voir leur production baisser. Une diminution de 44 Mt est prévue pour 2024, rapporte l’AIE, ce qui maintiendra tout de même le pays au rang de quatrième producteur mondial.

Production de charbon attendue pour 2024, avec les évolutions par rapport à 2021. (The Visual Capitalist)
Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20