L’UE compte 4 grandes économies: une seule d’entre elles a un gouvernement efficace

Angela Merkel (Foto: Daniel Karmann/dpa)

La banque d’investissement française Natixis a étudié l’efficacité du gouvernement des 4 plus grandes économiques de l’Union européenne. Lorsque 4 critères spécifiques sont pris en compte, il apparait que seule l’Allemagne bénéficie d’une organisation politique efficace.

La banque a utilisé les 4 critères suivants pour déterminer l’efficacité d’un État:

1. Efficacité des dépenses publiques

Le gouvernement s’assure de l’efficacité des dépenses pour chaque fonction assumée par l’État, ce qui signifie que l’argent dépensé sert à financer un service public de qualité.

À titre d’exemple, la banque observe les dépenses dans l’éducation et la santé.

Ce graphique montre que les dépenses pour la scolarité des jeunes citoyens sont élevées en Espagne, en France et en Allemagne.

Mais en Espagne et en France, les dépenses ne semblent pas efficaces puisque dans les deux pays le nombre de chômeurs est assez élevé.

La même situation se reproduit en France pour le système de santé. Il s’agit du pays qui dépense le plus d’argent…

… Mais qui affiche le plus faible nombre de médecins pour 1.000 habitants.

La banque conclut que la France obtient un très mauvais résultat en termes d’efficacité dans ces deux domaines. L’Espagne est également en mauvaise position.

2. Un bon équilibre dans l’utilisation de l’argent public

Ici, la banque prend en compte les domaines de l’éducation et de la recherche et le développement. Les résultats montrent que les dépenses encourageant la croissance sont élevées en Allemagne et en France, mais faibles en Espagne et en Italie.

3. Une productivité élevée dans la fonction publique

La banque examine les dépenses non salariales dans le secteur public, c’est-à-dire le montant géré par chaque fonctionnaire.

Le graphique ci-dessous montre que la productivité est assez faible en France, en Espagne et en Italie. En Allemagne par contre, un fonctionnaire gère deux fois plus d’argent que son collègue espagnol.

4. Des incitations positives dans le climat et l’emploi

Cela se traduit, entre autres, par une taxe élevée sur les émissions de CO2 et un faible impôt sur le travail avec un montant réduit sur les cotisations de sécurité sociale et des incitations pour remettre les chômeurs au travail.

Le graphique suivant examine les cotisations sociales payées par les entreprises pour leurs travailleurs. La France est en tête.

Conclusion: seule l’Allemagne dispose d’un appareil gouvernemental efficace, car contrairement aux autres grandes économies de l’Union européenne, elle obtient un score élevé pour les 4 critères.