L’interdiction de la plupart des cryptos sur la table en Inde: une monnaie digitale officielle pour les remplacer

Le gouvernement indien a la volonté de réguler le marché des cryptomonnaies, et d’interdire les cryptos privées. La Banque centrale émettra ensuite sa propre monnaie digitale officielle.

L’Inde fait du remue-ménage dans le monde numérique. Après avoir voulu imposer des taxes aux géants américains de la tech, elle veut la fin des cryptomonnaies privées. Cet hiver, le Parlement devra en débattre. Seules quelques-unes pourront encore exister, pour « promouvoir la technologie sous-jacente et ses fins d’utilisation », note le projet de loi, repris par CNBC.

Il n’y a pas de données officielles, mais selon les estimations du secteur, il y a entre 15 et 20 millions d’investisseurs dans la crypto dans le deuxième pays le plus peuplé du monde. La valeur des cryptos détenues serait de 400 milliards de roupies, soit un peu moins de cinq milliards d’euros.

Plus tôt cette année, le gouvernement avait déjà l’intention de criminaliser la possession de cryptomonnaies, ainsi que l’exploitation et l’échange. Il considère que le domaine, en son état actuel, non-régulé, est un boulevard pour le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Après avoir imaginé une taxation décourageante des gains, le but sera donc désormais d’interdire les cryptos.

Pour faire place à sa propre « cryptomonnaie »

Le projet de loi prévoit aussi de créer une monnaie numérique de banque centrale (Central Bank Digital Currency, CBDC), émise donc par l’institution monétaire indienne. Elle devrait voir le jour au mois de décembre.

D’autres pays se sont également lancés dans les monnaies digitales officielles, notamment la Chine et la Russie.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20