La crypto remet-elle en cause le dollar et l’efficacité des sanctions économiques américaines ?

La place des crypto-monnaies grandit constamment. Même si le dollar reste pour l’heure le maître du monde, il n’est pas impossible qu’à terme, les nouveaux systèmes financiers dépassent le billet vert sur l’échiquier économique mondial. L’importance du dollar donne aux Etats-Unis le pouvoir d’émettre des sanctions. Face à la montée des crypto, le ministère des Finances américain s’inquiète de l’efficacité des sanctions.

De nombreuses opportunités, mais également des défis. Voilà comment Wally Adememo, Deputy Treasury Secretary des Etats-Unis (représentant du ministre des Finances) voit les monnaies digitales. Interrogé par CNBC, il estime que les défis sont avant tout le fait que des personnes utilisent les cryptomonnaies pour contourner le système du dollar, sans laisser de traces, pour blanchir de l’argent gagné de manière criminelle. Il aimerait alors une meilleure coopération entre les pays, et inciter les créateurs de monnaies digitales à respecter les lois sur l’anti-blanchiment.

Autre fait qu’il souligne: pour lui, le dollar restera la devise qui domine le monde, même si l’intérêt pour les crypto-monnaies augmente. « Notre choix d’investir dans les États-Unis garde le dollar à la tête de l’économie mondiale. Et les personnes restent impliquées dans l’économie basée sur le dollar car elles veulent investir dans les États-Unis », explique-t-il.

Avec des plans comme celui de Biden à plus de 1.000 milliards de dollars, les autres pays vont vouloir investir dans les États-Unis. L’économie américaine va croître, et avec elle les économies des autres pays, ce qui renforcera encore davantage la position dominante du dollar, estime-t-il.

Avec la position dominante du dollar, et leur place comme première économie mondiale, les Etats-Unis émettent des sanctions contre d’autres pays, suite à des « conflits » comme des cyber-attaques, des élections jugées frauduleuses ou l’assassinat d’opposants politiques. Actuellement, 9.000 sanctions sont en cours. Mais avec la place grandissante des crypto-monnaies, comment ces sanctions vont-elles évoluer?

Les crypto vs. les sanctions économiques

De plus en plus de pays se lancent dans des versions digitales de leur monnaie souveraine. Après la Chine et ses yuans, la Russie souhaite aussi créer des roubles digitaux. Des tests commenceront en début d’année. Les banques centrales à travers le monde lancent ces projets, car elles estiment que les monnaies digitales joueront un rôle crucial dans les systèmes financiers du futur, même si face caméra elles préfèrent encore les négliger.

Wally Adememo estime que malgré la création de monnaies souveraines digitales, les sanctions émises par les Etats-Unis garderont toujours leur portée, car l’économie mondiale est fortement interconnectée. Il donne l’exemple de la Russie, contre laquelle les Etats-Unis ont émis des sanctions économiques (pour les raisons citées plus haut). Cependant, les entreprises russes font des affaires dans le monde entier, et la majorité est faite en dollars, et une partie même avec les institutions financières américaines.

Là encore, il pointe l’importance de l’économie américaine: « Tant que cela reste le cas, nous pouvons émettre des sanctions contre les finances illicites et les personnes qui entreprennent des actions qui ne sont pas appréciées par notre sécurité nationale ».

L’économie du dollar vs. les nouveaux systèmes financiers

En octobre cependant, un rapport du ministère des Finances indiquait que les crypto-monnaies pourraient rendre les sanctions moins efficaces. Les adversaires construisent de nouveaux systèmes de paiements et de finances, décentralisés, qui peuvent réduire le rôle mondial du dollar. Et ainsi, le raisonnement d’Adememo sur l’importance de l’économie américaine et son poids pour les sanctions pourrait être sapé.

Le rapport indiquait également qu’il fallait améliorer la communication avec les organisations qui touchent aux crypto. Les Etats-Unis veulent alors aussi émettre des sanctions contre les organisations de crypto-monnaies qui facilitent les paiements de ransomware. Avec ces logiciels, les serveurs d’une entreprise sont piratés, et rendus contre une rançon, la plupart du temps payés en crypto, plus difficiles à tracer.

Plus
My following

ABO-Group a un nouveau directeur financier

26/11/2021 17:00

(ABM FN) La société d'ingénierie ABO-Group a trouvé un nouveau directeur financier en la personne de Floris Pelgrims. C'est ce qu'a annoncé ABO-Group dans un communiqué de presse publié vendredi soir.

Floris Pelgrims prendra ses fonctions le premier janvier 2022 en tant que nouveau directeur financier et responsable de la conformité pour ABO-Group Environment. Il était dernièrement directeur financier chez BESIX Stay.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20