Les Jeux d’hiver de Pékin, nouveau tremplin pour le yuan numérique

Alors que les banques centrales d’Europe et des États-Unis hésitent encore à déployer leur propre monnaie numérique – CBDC dans le jargon – la People’s Bank of China, la banque centrale de Chine, ne baisse pas les bras. Les prochains Jeux olympiques d’hiver (février 2022) devraient entraîner une accélération supplémentaire.

Les CBDC, ou monnaies numériques des banques centrales, sont les monnaies numériques expérimentées par presque toutes les grandes banques centrales du monde. Parmi les grandes puissances, la Chine est manifestement la plus avancée en matière d' »argent numérique ».

La Banque populaire de Chine a récemment annoncé que le yuan numérique, ou e-CNY en abrégé, représente déjà 140 millions de portefeuilles. Toutefois, cela ne représente encore qu’une fraction de ce qui est théoriquement possible. « Il s’agit d’environ 1 % de tous les comptes numériques de détail des particuliers chinois », a calculé Harry Hu de l’agence de notation Standard & Poor’s (S&P) lors d’un webinaire sur les CBDC.

Le nombre de transactions effectuées – qui s’élève à plus de 60 milliards de yuans (plus de 8 milliards d’euros) – donne la même image : cela semble beaucoup, mais en termes chinois, ce n’est qu’une bagatelle de toutes les transactions de monnaie numérique.

« Les montants sont encore très faibles », dit Hu. « Mais il y a eu une croissance de 70 % en quatre mois. Les Jeux olympiques d’hiver seront la prochaine étape. »

L’argent des smartphones

À l’occasion des Jeux, qui se dérouleront à Pékin du 4 au 20 février, la Chine souhaite familiariser les locaux et les visiteurs étrangers avec l’e-CNY, à la suite de plusieurs projets pilotes menés dans une douzaine de villes chinoises.

Il s’agit, par exemple, d’actions sur les transports écologiques, où vous pouvez gagner un paquet de jetons e-CNY et les stocker sur votre smartphone lorsque vous prenez un vélo ou les transports publics. De tels projets pilotes de voyage vert pourraient également apparaître pendant les Jeux olympiques d’hiver.

L’argent des smartphones est distribué par des banques chinoises, mais il n’est pas nécessaire de posséder un compte bancaire. Il existe quatre catégories et la plus basique ne requiert qu’un numéro de téléphone portable pour la vérification de l’identité.

« Tous les e-CNY ne doivent pas passer par le processus de connaissance du client (KYC), ce qui offre des possibilités de présenter la monnaie numérique aux touristes et autres visiteurs étrangers », a déclaré M. Hu. KYC est le terme courant pour désigner les contrôles d’identité que les banques et autres acteurs financiers doivent effectuer au préalable.

Implications internationales

La banque centrale chinoise mène également des projets tests internationaux avec la Banque de Thaïlande, entre autres. Une des questions : les monnaies locales risquent-elles d’être anéanties si les touristes chinois paient leurs souvenirs en Thaïlande en e-CNY au lieu du baht thaïlandais ?

Hu : « L’une des techniques permettant d’éviter cela consiste à restreindre l’utilisation de l’e-CNY à l’étranger par la localisation des téléphones portables ou par le suivi GPS. Comme l’e-CNY est aujourd’hui distribué par les banques chinoises, elles peuvent elles aussi imposer des restrictions, car leurs transferts internationaux cumulés sont suivis. »

Ce qui est certain en tout cas, c’est que si le yuan numérique devait percer dans les pays asiatiques voisins, cela pourrait avoir de nombreuses implications pour les monnaies locales et leurs politiques de taux de change.

 Le logo de la monnaie numérique e-CNY – Isopix

Avec le yuan numérique, la Chine peut faire d’une pierre plusieurs coups. Un déploiement rapide du yuan numérique peut renforcer la position internationale de la monnaie chinoise et, dans le même temps, offrir aux Chinois une alternative aux crypto-monnaies comme le bitcoin. La crypto – décentralisée et anonyme – est complètement à l’opposé de la philosophie de Pékin – centralisée et avec un fort contrôle gouvernemental.

Plus
My following

Update: analyse boursière: Recticel sur la bonne voie

07/12/2021 10:54

(ABM FN) Recticel est sur la bonne voie après avoir reçu le feu vert des actionnaires portant sur la vente de sa division “Engineered Foams” à la société américaine Carpenter. C'est ce qu'ont conclu les analystes d'ING mardi matin.

Approuvée hier par les actionnaires de Recticel en assemblée générale, la vente devrait rapporter 606 millions d’euros au groupe belge.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20