La Chine prépare son yuan numérique à la conquête du monde

Alors que les États-Unis et la zone euro n’ont pas encore commencé à déployer leur monnaie digitale ‘à la Bitcoin’, la Chine est déjà en train de forger des alliances multinationales avec son yuan numérique.

Le yuan numérique est une version électronique de l’argent liquide qui n’est plus distribué aux citoyens et aux entreprises par les banques commerciales, mais directement par la banque centrale elle-même. Des dizaines de banques centrales à travers le monde expérimentent une telle MNBC (monnaie numérique de banque centrale), qui fonctionne généralement sur la technologie blockchain comme le Bitcoin. Mais à ce jeu-là, c’est la Chine qui est la plus avancée.

La Banque populaire de Chine (BPC) a déjà mené des projets pilotes dans certaines villes du pays, les citoyens recevant la monnaie numérique directement via une application sur leur smartphone. Toutefois, les ambitions chinoises ne se limitent pas aux paiements domestiques des particuliers. Le yuan numérique doit également jouer un rôle dans les grands flux monétaires internationaux.

Liens avec Hong Kong

Par exemple, la Banque des règlements internationaux (BRI) a annoncé que la BPC avait rejoint le ‘Multiple CBDC Bridge’, un projet pilote sur les paiements transfrontaliers. Il est important de souligner que l’un des initiateurs de cette démarche est l’Autorité Monétaire de Hong Kong, aux côtés de la Banque de Thaïlande. Hong Kong est une voie de transit importante pour les capitaux en provenance et à destination de la Chine.

Outre la Chine, les Émirats arabes unis ont également annoncé leur participation au projet. L’objectif est de rendre les transferts d’argent transfrontaliers dans plusieurs devises plus efficaces et moins chers. L’objectif est que d’autres banques centrales d’Asie et d’autres régions rejoignent le projet.

Une arme géopolitique

Le journal chinois Global Times a rapporté il y a quelques semaines que Pékin était également en train de créer une coentreprise avec la plateforme bancaire Swift pour son yuan numérique. La firme, dont le siège se situe à La Hulpe, près de Bruxelles, est un acteur mondial des transferts de paiement entre quelque 11.000 banques.

Il devient de plus en plus évident que Pékin utilise sa monnaie numérique comme une arme stratégique afin d’accroître sa puissance géopolitique dans le monde et attaquer la position du dollar américain en tant que monnaie de référence au niveau mondial. Une réaction semble toutefois se dessiner, bien qu’un peu tardive. La semaine dernière, le président de la Fed, Jerome Powell, et la secrétaire au Trésor américain, Janet Yellen, ont tous deux déclaré qu’un dollar numérique serait un projet intéressant.

Lire aussi:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20