Le nucléaire gagne du terrain en Europe pour moins dépendre du gaz étranger

L’énergie nucléaire apparaît comme une option verte de secours pour les sources d’énergie renouvelable en Europe. Elle permet également de réduire la dépendance à l’égard des approvisionnements étrangers en gaz naturel.

La ruée mondiale vers le gaz pour l’hiver a fait grimper les prix en flèche, incitant les responsables politiques britanniques à se tourner vers l’énergie nucléaire pour assurer la sécurité de l’approvisionnement. Mais le gaz occupe une place importante dans le mix électrique et il ne sera pas facile de l’abandonner.

De l’autre côté de la Manche, le système électrique français combine l’énergie atomique et les énergies renouvelables. Le pays est ainsi moins dépendant des importations de gaz, mais la hausse rapide des prix de l’électricité l’oblige à réclamer une Europe moins dépendante des importations.

« L’indépendance est essentielle. Il est essentiel pour la France. Elle est également essentielle pour tous les pays européens », a déclaré le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, juste avant une réunion des ministres des Finances de la zone euro à Luxembourg. « Nous ne voulons pas être dépendants de l’approvisionnement de l’étranger ».

Une voie vers l’indépendance

L’énergie nucléaire est sur le point de jouer un rôle de premier plan dans le système énergétique britannique. L’énergie nucléaire devrait soutenir les énergies renouvelables dans un plan visant à éliminer progressivement le gaz naturel d’ici 2035. Le gouvernement a indiqué lundi que les prix élevés et volatils du gaz expliquaient en partie sa réflexion.

L’une des raisons de la flambée des prix du gaz est la baisse des approvisionnements en provenance de Russie, qui est en train de remplir ses propres installations de stockage en prévision de la demande hivernale.

« Plus j’examine la question, plus je pense que l’énergie nucléaire doit faire partie de la solution », a déclaré Kwasi Kwarteng, ministre britannique des Affaires. « Ce dont nous avons besoin dans ce pays, c’est d’avoir un système bon marché, abordable, quelque chose de durable et sur lequel nous pouvons compter nous-mêmes, qui nous protège des aléas des mouvements de prix internationaux. »

L’énergie nucléaire dominante

L’énergie nucléaire a été la source d’énergie dominante en France pendant de nombreuses années, et le pays veut réduire cette dépendance en encourageant les énergies renouvelables. Mais les avantages d’un système à faible émission de carbone ne se répercutent pas sur l’économie dans la crise énergétique actuelle. Lire la suite.

Les marchés européens de l’énergie sont reliés par d’énormes câbles électriques qui passent d’un pays à l’autre, et la dépendance au gaz de pays voisins comme l’Allemagne fait également grimper les prix en France. Le contrat de référence français pour l’électricité a atteint lundi un niveau record de 152,40 euros (177,08 dollars) par mégawattheure.

Le soutien à l’énergie nucléaire représente une sorte de résurgence pour le secteur, après l’accident majeur survenu au Japon en 2011, qui a entraîné des fuites de radiations. Il a obligé les pays à se pencher sur la sécurité, tandis que le gaz est apparu comme le combustible de transition entre les combustibles fossiles plus sales et les énergies renouvelables. Les projets d’énergie atomique sont coûteux et leur construction prend des années.

Mais la crise actuelle la remet sur le devant de la scène. Les ministres des Finances des 27 États membres de l’Union européenne se réuniront à Luxembourg lundi et mardi pour examiner comment aider les consommateurs et les entreprises à faire face aux prix record du gaz, qui se sont propagés aux marchés du carbone et de l’électricité. De nombreux fournisseurs d’énergie au Royaume-Uni ont fait faillite. La France bloque l’augmentation des tarifs du gaz.   

« La situation à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui est insupportable. Insupportable pour nos citoyens et insupportable pour nos entreprises privées », a déclaré M. Le Maire. « Ce sera un enjeu politique majeur dans les années à venir ».

À lire également:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20