Le Royaume-Uni a envoyé en secret plus de 700.000 vaccins AstraZeneca à l’Australie

Alors que les premières tensions commençaient à naître entre Européens et Britanniques au sujet des exportations de vaccins, plusieurs centaines de milliers de doses d’AstraZeneca produites au Royaume-Uni ont été expédiées en Australie. Pour ne pas froisser ni l’UE ni révolter la population britannique, l’opération est restée secrète. Jusqu’à aujourd’hui.

Ce jeudi, le Sydney Herald Morning a révélé que l’Australie avait reçu 717.000 doses du vaccin AstraZeneca en provenance du Royaume-Uni. Un envoi réalisé en deux temps: une première livraison fin février, une autre dans le courant du mois de mars.

‘Ils viennent d’outremer’, avait commenté le gouvernement australien à l’époque. Tout portait à croire que ces vaccins avaient été produits dans l’Union européenne, plus grande exportatrice au monde. En réalité, ils venaient directement du Royaume-Uni. D’après le journal australien, l’UE n’a d’ailleurs envoyé aucun vaccin AstraZeneca en Australie.

Pourquoi avoir caché cette information ?

Sans cette révélation, personne n’aurait su que les vaccins avaient été produits au Royaume-Uni. D’après le quotidien, le fait de tenir leur origine secrète était volontaire, ‘afin d’éviter toute polémique’. Le but principal aurait été de ne pas nuire à la réputation gouvernement britannique auprès de sa population. Le Royaume-Uni sortait à peine d’une violente troisième vague de coronavirus et mettait tout en œuvre pour réaliser une campagne vaccinale parfaite.

De plus, ces livraisons ‘secrètes’ ont été effectuées dans un climat de tensions entre le Royaume-Uni et l’UE. Cette dernière déplorait le fait qu’AstraZeneca ne respectait pas ses engagements envers elle et que, dans le même temps, elle continuait d’envoyer au Royaume-Uni des vaccins produits sur son sol. Pour se protéger, la Commission avait introduit des contrôles à l’exportation fin janvier. Cela avait mené début mars au blocage en Italie de 250.000 doses destinées à l’Australie. D’après le Sydnay Herald Morning, cette décision a pu être motivée par le fait que la Commission était au courant de l’envoi par les Britanniques de doses en Australie.

La semaine dernière, l’UE a finalement décidé de stopper toutes ses exportations d’AstraZeneca, à l’exception de l’initiative mondiale Covax. Au total, elle aura envoyé environ 1 million de doses du vaccin suédo-britannique à son voisin d’outre-Manche, qui ne lui en a quant à lui envoyé aucune.

Officiellement, le Royaume-Uni n’avait pas déclaré si des doses produites sur son sol avaient été expédiées à l’étranger, à l’exception d’exportations vers ses territoires de Gibraltar et des Malouines. Maintenant, on sait que plus de 700.000 doses ont également trouvé preneur en Australie.

Notons que le gouvernement britannique ne dispose pas d’un droit direct d’approbation ou de rejet des exportations de vaccins. Les responsables gouvernementaux étaient toutefois au courant des expéditions australiennes et ne les ont jamais divulguées publiquement, avance le Sydney Herald Morning.

Réactions

Le secrétaire d’État britannique à la santé, Matt Hancock, a réagi, déclarant que le gouvernement britannique n’avait pas envoyé de vaccins en Australie et que les exportations qui avaient eu lieu relevaient des entreprises concernées.

Une source anonyme issue de l’exécutif britannique a également assuré que l’envoi des 717.000 doses en Australie n’avait pas ralenti la campagne de vaccination locale.

Du côté australien, un porte-parole du Premier ministre Scott Morrison n’a pas souhaité confirmer ou infirmer l’information divulguée par le journal.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20