Le Japon va-t-il accueillir les JO sans avoir vacciné sa population?

(AP Photo/Eugene Hoshiko)

Le Japon n’a encore approuvé l’utilisation sur son territoire d’aucun vaccin contre le Covid-19. Si celui développé par Pfizer et BioNTech pourrait recevoir une autorisation dans les prochaines semaines, ce n’est pas le cas des vaccins des autres laboratoires…

Les Jeux olympiques d’été, prévus au Japon fin juillet, sont encore relativement loin, mais le même constat est valable pour les autorisations d’utilisation des vaccins contre le Covid-19 au pays du Soleil-Levant.

Dans la perspective du plus grand événement sportif planétaire, le Japon a pu passer commande pour un total allant jusqu’à 540 millions de doses de vaccins, développés par plusieurs laboratoires, pour une population de 126 millions d’habitants. Toutefois la réglementation en vigueur dans le pays exige que des essais cliniques locaux soient effectués en vue d’une autorisation, ce qui retardera inévitablement la mise sur pied d’une campagne de vaccination de masse.

Le point sur les quatre vaccins commandés par le Japon

  • Le Japon a commandé au duo Pfizer/BioNTech 120 millions de doses de son vaccin contre le Covid-19. Il s’agit à l’heure actuelle du seul vaccin dont la procédure de certification est en cours dans le pays. L’UE, le Royaume-Uni et les USA, entre autres, ont déjà approuvé son utilisation en urgence. Le Premier ministre Yoshihide Suga a déclaré qu’il tablait sur un lancement de la vaccination d’ici la fin février.
  • Le même nombre de doses a été commandé auprès d’AstraZeneca, qui a développé son vaccin avec l’université d’Oxford. Des essais sont actuellement en cours au Japon, mais aucune demande d’autorisation n’a pour l’instant été déposée auprès du régulateur. Le Royaume-Uni, l’Inde ou encore l’Argentine l’ont déjà approuvé.
  • Le Japon a également commandé, via un partenariat avec le géant pharmaceutique local Takeda, 50 millions de doses du vaccin mis au point par Moderna. Un essai japonais doit commencer ce mois-ci, mais il ne devrait toutefois pas permettre une homologation avant le mois de mai, selon ce qui serait le meilleur scenario. Les États-Unis, l’Europe, le Canada ou encore Israël ont déjà approuvé ce vaccin.
  • Enfin, et toujours via Takeda, le Japon aurait prévu de commander jusqu’à 250 millions de doses du vaccin développé par la firme américaine Novavax. L’homologation de ce dernier semble toutefois encore plus lointaine que celle des trois autres candidats. Takeda espère pouvoir débuter les essais cliniques du candidat vaccin à partir du mois prochain, avant de le produire dans ses propres installations.

JO et troisième vague

Ces autorisations tardives, couplées à d’éventuels futurs problèmes logistiques, sèment le doute quant au déploiement de la vaccination à l’échelle nationale avant les Jeux 2021, qui doivent débuter le 23 juillet prochain.

D’autant plus que le Japon est actuellement confronté à une troisième vague de plus grande ampleur et plus meurtrière que les précédentes. Les nouvelles infections quotidiennes atteignent des niveaux records dans tout le pays, poussant le Premier ministre a déclaré un état d’urgence d’un mois à Tokyo et dans trois préfectures voisines.