La Lune pourrait accueillir sa première construction humaine d’ici 2050

Le satellite naturel de la Terre pourrait bien abriter son premier immeuble à l’horizon 2050. C’est en tout cas le projet du Japon qui a mis en compétition ses meilleurs architectes pour imaginer ce à quoi ressemblera la première construction humaine lunaire.

Alors que le retour de l’Homme sur la Lune n’est pas prévu avant 2024au mieux –, certains réfléchissent déjà à l’après, à la colonisation de notre satellite naturel. Les projets d’établissement lunaires sont nombreux, mais pour qu’ils se concrétisent sur le long terme, la question des bâtiments est essentielle. Une question à laquelle le Japon a tenté d’apporter une réponse en mettant à contribution ses meilleurs architectes de l’espace.

C’est à l’occasion d’une conférence donnée début juillet qu’une équipe de chercheurs de l’Université de Kyoto a présenté, en collaboration avec l’entreprise Kajima Corporation, un exemple de construction qui pourrait être érigée sur la Lune. Il est même question d’un système de transport par gravité artificielle qui se déplace entre les planètes

De nombreux défis

Il est évident que concevoir un immeuble lunaire représente encore aujourd’hui un défi. De nombreuses contraintes sont à prendre en compte pour y arriver. Outre le transport des matériaux sur place – qui représente un défi colossal –, l’environnement lunaire, de même que l’absence de gravité telle qu’on la connait sur Terre, ne doit pas être négligé.

Ce dernier point a d’ailleurs été l’un des grands enjeux de la réflexion des chercheurs. L’idée principale a été de recréer les sensations terrestres sur la Lune en créant une gravité artificielle, de sorte que les colons pourront utiliser les mêmes modes de déplacement qu’ici.

C’est ainsi que les architectes japonais de l’espace ont conçu un immeuble conique mesurant environ 400 mètres de haut, dont la structure effectue une rotation totale toutes les 20 secondes, afin que la force centrifuge qui en résulte recrée artificiellement la gravité terrestre.

Le bâtiment baptisé The Glass a été pensé pour s’adapter parfaitement aux conditions atmosphériques de la Lune, mais aussi de Mars. Reste encore à prouver sa faisabilité. Le Japon espère pouvoir ériger un prototype sur notre satellite naturel d’ici 2050.

En se focalisant sur les structures, le pays compte prendre une longueur d’avance sur les autres pays et entreprises spatiales privées dans la course au tourisme spatial. « Concernant la migration sur Mars, les États-Unis et les Émirats arabes unis sont proactifs, mais j’aimerais que nous puissions proposer une idée complètement originale venue du Japon », a déclaré Yosuke Yamashiki, professeur au département de cosmologie de l’Université de Kyoto. « Les autres pays ne développent pas certaines technologies de base, qui sont indispensables pour permettre la migration humaine dans l’espace. »

La gravité, un aspect essentiel

L’attraction terrestre n’est pas seulement utile pour se déplacer, elle est également essentielle pour des raisons de santé. Des études ont en effet démontré qu’un changement du champ gravitationnel pouvait entrainer une perte osseuse, des maux de dos et des calculs rénaux.

Mais l’absence de gravité peut également avoir des conséquences sur la reproduction, comme l’ont souligné les chercheurs dans leur communiqué de presse. « Sans gravité, les mammifères risquent de ne pas pouvoir se reproduire et leurs bébés pourraient ne pas se développer correctement », ont-ils expliqué. « Quand une personne grandit dans un environnement avec une gravité faible ou inexistante, les modifications de son corps la rendent incapable de se tenir debout sur la terre ferme ».

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20