Une startup veut déployer un réseau Internet à haut débit… sur la Lune

L’unique satellite naturel de la Terre pourrait bientôt disposer de son propre réseau de satellites de communication. C’est en tout cas le projet soutenu par la startup Aquarian Space qui prévoit le lancement d’un premier satellite dans deux ans.

Un nouveau projet d’Internet par satellite est sur les rails, mais cette fois-ci, il n’est pas question de déployer une constellation d’engins de communication pour connecter la Terre, mais plutôt de fournir une connexion haut débit sur la Lune. Un projet pour le moins étonnant, pourtant la startup qui a récemment levé 650.000$ pour financer son ambition n’est pas la seule à vouloir connecter à Internet l’unique satellite naturel de la Terre. La NASA partage cette ambition.  

Un premier satellite dès 2024

En fournissant un réseau de communication à haut débit sur la Lune, Aquarian Space espère pouvoir accélérer le transfert de données entre la Terre et son satellite naturel. Dès 2024, il sera possible de diffuser des vidéos 4K depuis la Lune. Un premier satellite devrait être déployé dans le courant du premier trimestre 2024 et un second l’année suivante.

Pour y parvenir, la startup veut développer des « Solnet », des « réseaux de satellites commerciaux à haut débit de données et à grande vitesse ». Elle espère ainsi fournir des vitesses de 100 mégabits par seconde, soit un débit plus rapide que certaines connexions Internet sur Terre.

Répondre aux missions lunaires croissantes

« En 2021, il y avait 13 atterrisseurs, orbiteurs et rovers sur et autour de la Lune. D’ici 2030, nous en aurons environ 200, créant une économie lunaire de plusieurs milliards de dollars. Mais cela ne peut se produire sans des communications Terre-Lune solides et fiables », a déclaré Kelly Larson, PDG d’Aquarian Space.

Les missions lunaires sont en effet amenées à se multiplier au cours des prochaines années. Or, le satellite n’est pour l’instant pas suffisamment équipé pour supporter toutes les communications entrantes et sortantes. Le Deep Space Network (DSN) de la NASA, l’actuel réseau de communication spatial de la NASA, a été conçu il y a plus de 30 ans, à une époque où les communications se limitaient à des dizaines voire des centaines de kilobits. Mais aujourd’hui, ce n’est plus suffisant, surtout pour des échanges conséquents vers et depuis la Lune.

C’est là que la startup apporte la solution avec son réseau Internet haut débit. Mais elle n’est pas la seule. La startup européenne Plus Ultra Space Outposts prévoit d’envoyer son premier satellite au dernier trimestre 2023.

Connecter le système solaire

Si le projet est un succès, la startup a déjà indiqué qu’elle souhaite ensuite fournir un accès à Internet à la planète mars, mais il faudra certainement plusieurs années avant d’en être là.

En attenant et en parallèle de son réseau internet lunaire à haut débit, Aquarian Space veut également mettre en place des outils pour suivre les débris spatiaux, connaitre la météo spatiale ou encore fournir des informations scientifiques de la Lune et de Mars.

Des projets ambitieux qui nécessiteront pas mal d’investissements pour être concrétisés. Et pour séduire les investisseurs, la startup devra se montrer plus transparente sur la manière dont elle va réaliser ses ambitions, car pour l’instant, de nombreuses inconnues persistent. On ne connait en effet pas le type de satellites qu’Aquarian Space compte utiliser pour connecter la Lune ni même quel appareil les transportera jusqu’au satellite naturel.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20